.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Quelques traces en nous de... Biolay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1050
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Ven 23 Sep 2016 - 0:56

En guise de préambule pour Paris-Pleyel-BB-Palermo H,  je me suis mise à  mieux écouter ce que j'avais un peu négligé, le cd bonus.  La fantaisie culinaire  de Master Chef ,  en voiture,  ce n'est pas si mal et ça permet de s'entrainer pour les "oh oh".Qui sait?
Mais alors ce qui emporte vraiment c'est le mystérieux  " C 628". En écoutant la retransmission du concert de Fourvière, j'ai découvert qu'il l'avait utilisé en ouverture  et  quelle meilleure entrée lyrique  à cet opéra baroque que ces deux voix mélées aux cordes. Splendide.
Et même , si je ne veux pas toujours tout comprendre , après tous ces mois, j'aimerais beaucoup avoir la clé du code C 628       ???
Je sais bien qu'il ne passe jamais par ici le maestro et qu'il n'en a rien à f....." mais, si d'aventure, un brin d'explication se faisait jour, ce serait sympathique...

Et, en guise de mise en bouche, le dernier pot de "Dulce de lèche" a été ouvert. Riche, dense,sucré à souhait. A consommer avec modération mais, qui donne une folle envie, de repartir, là bas, aux portes de l'Eden ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
avatar

macha3010




Féminin
Humeur : Le cœur brisé, le corps endolori
Nombre de messages : 53
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Ven 23 Sep 2016 - 7:24

C628 : je l'ai ressenti, à Fourvière plus qu'à l'écoute du CD, comme un merveilleux chant d'amour... Je n'ai toujours pas élucidé ce mystérieux code et comme toi, Angela, j'aimerais bien en avoir la clé.
Pour ce soir, je ne te dirai qu'une chose : PROFITE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1050
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Ven 23 Sep 2016 - 18:29

C'est sûr, macha, que amor ,amor revient  toujours dans ce beau chant.  A voir, et à entendre surtout.
En tout cas pour moi ce sera demain.Je m'en réjouis et espère en profiter pleinement drunken  et peut-être en ramener de bonnes sensations.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

macha3010




Féminin
Humeur : Le cœur brisé, le corps endolori
Nombre de messages : 53
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Sam 24 Sep 2016 - 11:05

Hâte de lire tes commentaires ! Bon concert !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1050
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Dim 23 Oct 2016 - 0:39

Il y a des traces, des fils tirés,  des cercles qui se créent. A partir des artistes qu'on aime et comme de belles nappes d'atmosphères tout cela s'étend. Et c'est beau et bon.
Tous ceux qui étaient à Fourvière et à Pleyel aussi, n'ont pu oublier, je pense, le grand chaman aux percussions qui a coté de BB, a hautement participé aux embrasements de ces soirées d'exception.
J'avoue  que je ne le connaissais pas mais  voilà quatre semaines maintenant et je me souviens encore de la chaleur  de tous et entre autres, de lui.
Et puis, il y a quelque temps un article dans le Monde signale la sortie d'un album.  Un duo. Lui, Minino Garay et, un pianiste qu'on aime tant , virtuose s'il en est,  délicat  et généreux,  Baptiste Trotignon, vu déjà plusieurs fois et toujours avec autant de bonheur.
Et là je découvre qu'il vit beaucoup en France et qu'il travaille depuis longtemps avec Baptiste.  Leur album porte le nom de "Chimichurri" , condiment délicieux que les argentins dégustent avec leurs grillades, enregistré lui aussi, (tiens!) à Buenos Aires!
Alors, après quelques écoutes, il est adopté et  il distille  un charme fou. Il faut aimer  bien sûr ce type de  musique mais leur accord fait merveille.
J'aime particulièrement " La Peregrinacion"... Bref,  des morceaux variés  et à déguster...
Et ces mots de B Trotignon:
" Ce duo avec Minino est comme  un point de rencontre de deux identités miroirs: d'un côté mon européanité génétique qui voulait aller fouiller plus loin dans ses vérités tribales,dans une forme d'authenticité du corazon  qui s'éloignerait de la raison et de ses turpitudes, dans son désir d'inconnu aussi, comme pour aller plus loin que soi; de l'autre le musicien des bals populaires de Cordoba qui a voulu il y a une vingtaine d'années franchir l'Atlantique et prendre à bras le corps les sophistications et les couleurs d'une autre musique, d'une autre langue à partager.La musique  de Chimichurri  est un voyage entre Nord et Sud, entre le son du bois et celui des peaux, entre nostalgie langoureuse et folle frénésie selon les mélodies amoureusement choisies ensemble..."
Cela me vient vraiment en écho de BB et Palermo H. Toutes choses égales, bien sûr...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4113
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mar 17 Jan 2017 - 20:39

PALERMO BLEU (partie 1)
Je ne vous souhaiterai sans doute plus jamais la bonne année en novembre. Je ne vous l'ai déjà pas souhaitée en 2016, et cette première quinzaine de janvier 2017 traîne déjà dans son court sillage le même subtil mélange des effluves du liseron bleu et de l'añañuca de la cordillère semés en janvier 2016. Nous ne connaîtrons sans doute plus les ciels blanc cassé de novembre. Bien sûr, des morceaux de ces ciels plombés tomberont encore sur scène pour rendre compte de la route exceptionnellement dense et riche de BB et pour satisfaire les fans de la première heure du jour encore accrochés au bleu délavé de la carte postale RKienne, ce bleu perdu, fondateur du blues BBien. Mais ces morceaux manqueront d'âme, comme ce Négatif joué en formation resserrée sur la scène du 106 le 09/12/2016. Négatif, "chanson phare dardant sa lumière noire sur l'œuvre d'un sombre insoumis qui porte la mélancolie d'une Amérique comme une rose à sa boutonnière [et] qui irrigue du sang de BB le déterminisme malheureux qu'il se tue à marteler de ses sentences récurrentes et définitives", écrivais-je il y a longtemps. Ce soir là, sur le bord de scène du 106, j'ai même trouvé ces morceaux de ciels moribonds incongrus dans le nouveau ciel rose et bleu de BB, un BB (re)né sur les cendres de l'Amérique RKienne et (re)baptisé dans les eaux de jouvence argentines, cette eau - si présente dans l'œuvre de BB et sur laquelle Jfmoods a fait un travail remarquable - dont notre brun ténébreux fera une chanson testament, L'eau claire des fontaines. "Chanson best of à elle seule, cette Eau claire [...] consacre d'une voix rocailleuse et résonnante le fatalisme qui aura marqué toute l'œuvre du négative rebel. [...] BB voue aux gémonies l'eau, sacrée, lustrale et baptismale et en fait l'ultime dissolvant universel de ce qu'il pouvait encore rester d'espoir [...]. Cette envoûtante, sombre et belle Eau claire languide [...] pourrait, à la lueur du 15 septembre, n'être plus qu'une flaque caduque sous la commode bleue de l'entrée dont les tiroirs recèlent le rose, le bleu et le jaune à venir", écrivais-je encore. Effectivement, caduque, moribonde, cette Eau des fontaines a été noyée dans les eaux baptismales argentines.
C'est donc dans un nouveau voyage outre-Atlantique qu'est révélé à BB "comment font les gens heureux dans leur période rose, dans leur période bleue", et c'est le ciel argentin qui a déchaîné BB de cette Amérique des 60's qu'il n'aura cessé de mélancoliser. Ce soir au 106, dans une version très rock de Los Angeles, le chanteur déchaîné du vieux fantasme de l'Amérique RKienne a ponctué la phrase "Douter de rien, même du rêve américain" d'un désabusé "mon cul", conclusion lapidaire à quinze années de ciels sombres. Et dans un facétieux tour de passe-passe, BB fait de ce même cul l'ouverture triviale au ciel palermiste, le tournant au public et se le frappant joyeusement pour inviter l'assemblée "en la cola" (dans la queue), reléguant ainsi les festifs Bande à Basile et Bezu en queue de peloton


Dernière édition par M. Clown le Mer 18 Jan 2017 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1050
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mer 18 Jan 2017 - 13:49

Grand plaisir , M. Clown, de constater que tu n'as pas perdu les traces de l'Ile,qu'elles n' ont pas été diluées dans les pastels des souvenirs anciens....
Et encore belle et douce année à toi  drunken
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63048
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Jeu 19 Jan 2017 - 9:54

merci mister c, je te sens mi figue mi pomme sur ton concert, me trompe je ?

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay

Revenir en haut Aller en bas

Quelques traces en nous de... Biolay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quelques traces en nous de... Biolay
» [Jeu] Offrons-nous des cadeaux...
» Quelques photos de mes scoots
» [scan chili] Tù n°01/2011 Nous n'oublierons jamais le Chili
» Comment enlever les traces de velcro ?
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: benjamin biolay-