.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

{archives} bric en vrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: {archives} bric en vrac Ven 31 Juil 2009 - 21:23

ou un sujet pour mettre les trucs qu'on se dit tiens un truc sur bb mais ça va dans aucune autre case que faire ???? et ben ce sera ici du bric à brac en vrac Smile

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Ven 31 Juil 2009 - 21:26

tout ça parce qu'en cherchant de nouvelles photos pour la bannière révolutionnaire Wink j'ai trouvé cette dédicace qu'il a faite pour taratata





ici : http://www.mytaratata.com/Pages/ARTISTES_Fiche.aspx?ArtistId=689

et au passage je copie/colle quelques paroles bbienne qui se trouvent sur la page :

« J’aimerais bâtir ma carrière comme un cinéaste. Offrir les images qui vont avec la musique. » (L’express, 14/6/01)


« J’aime Gainsbourg parce qu'il est le seul artiste français à réunir Chopin et Rimbaud ». (Paris-Match)


« Ma voix intérieure, celle que j’entends quand je chante, est plus planante, plus rassurante, un peu comme une voix féminine. » (Rolling stone, avril 03)


« Je regardais vachement la télé quand j’étais petit. C’est en moi… Y a toujours un moment où quand par hasard tes doigts glissent sur le piano tu tombes sur "Amicalement vôtre". Le générique de "Mannix", à chaque fois je décollais ; dans tous mes disques les sons de basse viennent de "Mannix". » (le petit bulletin, 8/10/03)


« Je voulais d'entrée faire mes chansons à moi, ne pas me satisfaire de reprises. Comme, hors Gainsbourg, je trouvais les Français ringards, j’ai immédiatement écrit en anglais : des chansons d'amour œdipiennes , j'ai sans doute été marqué par les Doors ! Le français est devenu un plaisir, quand j'ai travaillé sur le premier album de Keren Ann. » (Les inrockuptibles, avril 2003)

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Sam 1 Aoû 2009 - 1:12

Ton bric à brac en vrac me plaît, Lili.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Marie-Charlotte
si l'on perd souvent ta trace



Féminin
Age : 52
Humeur : Moi j'ai la lumière de cette ville imaginaire et c'est ainsi que je voyage ....
Localisation : Bergerac en Périgord
Nombre de messages : 1114
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Sam 1 Aoû 2009 - 8:52

Oui, à moi aussi ! Sympa et intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Sam 1 Aoû 2009 - 13:41

merci Wink

n'hésitez pas à le remplir si vous croisezune info 'insolite' sur bb Smile

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 34
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2848
MessageSujet: Les dimanches de... Benjamin Biolay Lun 3 Aoû 2009 - 9:25

Cet article m'a marqué lorsqu'il est paru, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, je voulais vous le faire partager. J'aime penser, par exemple, que l'hôtel dont il parle lui a inspiré (en partie) La pénombre des Pays-Bas...

Quand il n'est pas en concert ou en studio, que fait l'artiste de ses jours fériés? Voici ses bons plans et ses adresses préférées.

Mes restaurants

La Brasserie Lutétia pour son poulet fermier-purée maison. Un vrai plat dominical, qui me rapelle mon enfance. Mais aussi le Saint-Amour pour sa viande de Salers et son aligot.
Brasserie Lutétia, 45, boulevard Raspail, Paris (VIe), 01-49-54-46-76.
Le Saint-Amour, 2, avenue Gambetta, Paris (XXe), 01-47-97-20-15.

Mes penchants culinaires

Avec une Italienne à la maison, difficile de ne pas faire des provisions de mascarpone et de gorgonzola. Chiara cuisine peu, mais son père lui a enseigné la cuisine napolitaine et sa pasta au thon est à tomber! Les soirs de match de foot, je fais souvent une razzia de charcuteries corses chez Pasta Luna, qu'on dévore entre potes.
Fromagerie A l'Italienne, marché Saint-Germain, 4-8, rue Lobineau, Paris (VIe), 01-46-33-15-91.
Pasta Luna, 15, rue Mézières, Paris (VIe), 01-45-44-32-02.

Mon hôtel à l'étranger

Je m'échappe parfois un week-end à La Haye, dans un établissement néogothique qui aurait pu être construit par Viollet-le-Duc. Je réserve toujours au troisième étage, avec vue sur mer, ou bien la suite nuptiale, très «Vegas» avec ses murs recouverts de miroirs.
Le Kurhaus, gevers Deynoot, plein 30, 2586 La Haye, 00-31-704-16-26-36.

Mes escapades balnéaires

Je suis très attiré par les plages au-dessus de Boulogne-sur-Mer, vers le cap Gris-Nez. J'ai fait des compétitions de natation quand j'étais enfant? et ma tante Michelle a été la première femme à avoir traversé la Manche à la nage!

Ma marotte

Le week-end, je dévalise mon kiosquier. J'achète presque toute la presse: de La Croix à Charlie Hebdo en passant par Elle, Les Inrockuptibles, L'Express? et tous les magazines de basket, ma passion.

Mes DVD

Pour les dimanches paresseux, rien ne vaut les DVD: l'intégrale de Woody Allen ou de Kubrick et, bien sûr, les séries télé. Mes derniers coups de c?ur: Six Feet Under et Nip/Tuck.

Mes bouquets

Quand je veux faire plaisir à ma femme, je passe un coup de fil et ils me livrent. Chiara aime beaucoup les mélanges de graminées et de pivoines.
Vertumne, 12, rue de La Sourdière, Paris (Ier), 01-42-86-06-76.

Ma promenade en famille

J'adore regarder les enfants jouer autour de la fontaine de la place Saint-Sulpice, qui a des accents florentins. Ensuite, on va prendre le thé à la buvette du jardin du Luxembourg. Comme c'est une réserve naturelle de people, on nous laisse tranquilles!

par Sylvie Wolff, publié le 30/05/2005 00:00 - mis à jour le 22/12/2008 11:36

Le style Benjamin

Ce n'est pas un mordu de mode, mais, au fildes ans, il a su développer un vrai style, chic et nonchalant.

Décryptage

Quand il jouait du tuba à l'harmonie municipale de Villefranche-sur-Saône, le petit Biolay se détestait en blazer bleu marine 100% Tergal, chemise blanche, cravate noire et pantalon en flanelle grise «qui grattait atrocement». Ayant quitté la maison très jeune et révolté, il a porté jusqu'à ses 24 ans les cheveux longs jusqu'au bas du dos. «En fait, ce sont les Beatles qui m'ont aussi initié à la mode, raconte-t-il. Avec eux, j'ai commencé à m'intéresser aux cols roulés ou aux boots, qu'aujourd'hui, petit luxe nostalgique, j'achète à Londres chez leur bottier. Je ne suis pas un fan des courses, c'est le moins que l'on puisse dire. Chiara m'aide et puis, pour ne pas répéter la corvée, j'achète les mêmes trucs en plusieurs exemplaires. Ce qui simplifie les choses, c'est que mon vestiaire est composé quasi exclusivement de trois couleurs: noir, bleu et blanc. Des symboles d'élégance? Kennedy à la campagne en polo bleu et pantalon ?chinos? beige ou, dans un tout autre genre, John Lennon, le seul type capable de porter un manteau de fourrure sans avoir l'air d'un abruti.»

par Guillaume Crouzet


Source : http://www.lexpress.fr/culture/musique/chanson/benjamin-biolay_485799.html
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Lun 3 Aoû 2009 - 10:04

Merci beaucoup négative. Cela m'évoque un parcours parisien paru dans le JDD :

Eric MANDEL, Le Journal du Dimanche, le dimanche 29 avril 2007 a écrit:

Le Paris de Serge Gainsbourg

Benjamin Biolay connaît sur le bout des doigts la vie et l'oeuvre de l'auteur de La Javanaise. Pour le JDD, il nous offre une balade dans le Paris de Serge Gainsbourg. Point de départ: rue de Verneuil, devant l'appartement 'historique' du célèbre provocateur.


Benjamin Biolay sur les pas du grand Gainsbourg. (Sandrine Roudeix/JDD)

En cette fin de matinée grise et pluvieuse, il débarque rue de Verneuil, devant l'appartement "historique" de Serge Gainsbourg. La mine fatiguée par les nuits trop courtes passées à fignoler son prochain album, Trash yé-yé (sortie 10 septembre). Le chanteur, compositeur, interprète trentenaire, artisan avec Keren Ann du retour en grâce d'Henri Salvador (l'album Jardin d'hiver), connaît sur le bout des doigts la vie et l'oeuvre de l'auteur de La Javanaise. Pour le JDD, il nous offre une balade dans le Paris de Serge Gainsbourg.

"Un premier signe" rue Chaptal

"Lucien Ginsburg voit le jour rue de Chine, dans le 20e arrondissement, où ses parents se sont installés à leur arrivée à Paris, après un long périple depuis Saint-Pétersbourg. Mais il grandit rue Chaptal, en face de la Sacem, la Société des auteurs, compositeurs, interprètes: un signe prémonitoire ! C'était le Pigalle "tranquille", même s'il entendait parfois des coups de feu la nuit. Pigalle, c'est aussi les chanteurs de rue et les cabarets où son père cachetonne. A cette époque, il l'initie au piano. Un apprentissage à la dure, comme souvent avec des parents musiciens. Rue Blanche, il croise la tragédienne Fréhel, qui lui offre une tarte aux cerises. Sous l'Occupation, il porte l'étoile jaune, échappe à une rafle. "Je suis né sous une bonne étoile jaune", dira Gainsbourg avec son humour grinçant. Il la porte jusqu'en 1943, quand sa mère décide de rejoindre Limoges, en zone libre. Il vit dans un collège, échappe à une autre rafle en se cachant quatre jours dans la forêt avec une hache pour tout viatique. Après la guerre, ses parents reviennent à Paris et s'installent avenue Bugeaud, dans le "mauvais" 16e arrondissement. Passé la trentaine, quand il sera père de deux enfants, il vivra toujours par intermittence chez ses parents, parfois accompagné de Brigitte Bardot."

Premières femmes nues à l'académie Montmartre

"Gamin, il semble plus passionné par les chevalets que par les arpèges. Ses premiers cours de dessin, il les suit dans l'atelier de Fernand Léger. Probablement à partir de 1942. Les relations sont plutôt difficiles entre l'élève et le maître. Plus tard, Gainsbourg aura cette phrase : "Fernand qui ? Fernand lourd." A l'académie, Serge Gainsbourg voit ses premières femmes nues. Les modèles. Il y rencontre également Elisabeth Levitsky, qui deviendra sa première épouse. Pour lui, l'atelier représentait un havre de paix. Pendant l'Occupation, il peint aux côtés d'un officier SS, indifférent à ce môme et à son étoile jaune. Au lendemain de la guerre, il poursuit son enseignement à La Grande Chaumière, l'atelier d'André Lhote. Comme son père, il se rêve peintre. Mais il mange surtout son pain noir, multiplie les petits boulots. Coloriste pour photos de cinéma, il aurait maquillé de rose les lèvres de Marilyn Monroe un bon millier de fois. A 22 ans, il trouve un job d'éducateur au centre de Champfleur, qui recueille des orphelins rescapés du nazisme. Les gosses adoraient ses dessins et ses tours de magie. Durant ces deux années, Serge écrit ses premières chansons à la guitare, qu'il chante aux gamins lors des veillées nocturnes autour du feu. Conscient qu'il ne pourra jamais dépasser ses maîtres, il se résout à abandonner la carrière de peintre. Par désespoir, il aurait brûlé toutes ses toiles. C'est bien possible, sinon elles existeraient toujours et seraient aujourd'hui certainement cotées."

Depuis 1952, l'atelier, situé 104, bd de Clichy, à Paris, dans le 18e, est devenu une académie de danse : les Rencontres internationales de danse contemporaine.

"Il devient Julien Gris" chez Madame Arthur

"En 1952, il remplace son père comme pianiste et chef d'orchestre chez Madame Arthur, un célèbre cabaret de transformistes et de travestis situé à Pigalle. C'est son premier contrat. Lucien Ginsburg officie alors sous le pseudo de Julien Grix (Julien, pour Julien Sorel, le héros de Stendhal, et Grix, pour le peintre Juan Gris). Le cabaret, c'est la meilleure école. Tu tapes une polka après un blues, un french cancan, il faut connaître aussi bien Offenbach que Cole Porter. A l'époque, Serge ne chante toujours pas. Un soir, il découvre Boris Vian chez Milord l'Arsouille, situé derrière le Palais-Royal. Le seul cabaret rive droite d'esprit rive gauche. C'est le déclic, il est convaincu de "pouvoir faire quelque chose dans cet art mineur". Julien Grix devient Serge Gainsbourg. Michèle Arnaud, la vedette du Milord, sera la première à oser interpréter les chansons trash de Gainsbourg comme La femme des uns sous le corps des autres. Lui fait un tabac avec Le poinçonneur des Lilas. Son physique ingrat intrigue. La mode est aux gueulards. Lui débarque sur scène raide comme un piquet, pour déblatérer d'une voix monocorde des chansons très blessantes, cassantes, cyniques, pas glamour du tout. Il avait un rapport difficile avec le public. Après une tournée avec Barbara, il fera d'ailleurs ses adieux à la scène en 1964... Quinze ans sans concert, avant son retour triomphal au Palace, en décembre 1979, avec son album reggae Aux armes et cætera."

Madame Arthur, au 75 bis rue des Martyrs, Paris 18e, existe toujours et propose des spectacles de travestis.

Sa "garçonnière" à la Cité

"La carrière de Serge est déjà bien lancée. Il est le Pygmalion de France Gall, compose pas mal de pubs et de BO, sans oublier ses propres chansons. Serge sort tout juste d'un divorce difficile avec une aristo, Béatrice, tigresse malade de jalousie. A la Cité internationale des arts, il connaît ses joyeuses années de célibat. Pour ce fin connaisseur et grand consommateur de femmes, c'était la garçonnière ultime. Dans son studio de 23 m² encombré d'un piano il compose, notamment, Dr Jekyll et Mr Hyde. De sa chambre, il envoie une lettre à sa maison de disques pour ne pas commercialiser une première version de Je t'aime moi non plus, avec Brigitte Bardot. A l'écoute de cette chanson sulfureuse, le mari de BB, Gunther Sachs, aurait littéralement pété les plombs. On peut le comprendre. Avec Bardot, c'était du réel, rien de simulé, à la différence de la version enregistrée avec Jane, très apprêtée et théâtrale. Serge quitte la Cité en décembre 1967, après avoir dépassé la durée limite de séjour. Son père lui dégotte une maison avec étage rue de Verneuil. Juliette Gréco habite dans la même rue. Cette maison sera l'adresse définitive de Serge jusqu'à sa disparition en 1991."

La Cité internationale des arts, au 18 rue de l'Hôtel-de-Ville, à Paris 4e, existe toujours.

"Sa maison" 5 bis, rue de Verneuil

"Je n'ai jamais pu visiter "l'originale", si j'ose dire. Mais j'ai vu la maison jumelle, du 5e arrondissement. Une réplique saisissante, que Gainsbourg avait construite pour Bambou et Lulu. Rue de Verneuil, c'était l'appartement typique du dandy. Un lieu très "oscarwildien". Murs intégralement recouverts de soie sauvage noire, carrelage noir et blanc, un immense lit carré de trois mètres sur trois. Serge Gainsbourg avait été influencé par l'appartement parisien de Dali, situé boulevard Saint-Germain. Durant ses jeunes années, il y avait couchaillé trois nuits, en l'absence du maître, avec Elisabeth Levitsky. Elle s'était retrouvée avec les clés de l'appartement. Serge avait la collectionnite aiguë, mais il chinait surtout des objets un peu cheap, tous ses amis amateurs d'art en conviennent. A l'intérieur, tout était rangé au millimètre près. Il possédait beaucoup de bibelots, quelques gadgets, une mygale empaillée, des objets érotiques, un piano mécanique à cartes dont il était complètement dingue. Il possédait également une bibliothèque très fournie, des manuscrits de Chopin et de Rouget de Lisle qu'il avait achetés aux enchères, pas très cher d'ailleurs, 100.000 balles à l'époque."

Il a longtemps été question de transformer la maison dans le 7e en musée Serge Gainsbourg.

A l'hôtel Raphaël "pour s'échapper"

(La conversation est nourrie par les témoignages de M. To, directeur de la restauration, et de M. Merlette, chef barman de l'hôtel.)
"Son pied-à-terre parisien. A partir de 1987, il y possédait un appartement à l'année avec salon, chambre à coucher et une chambre pour Charlotte. Il y venait aussi avec le petit Lulu. Il personnalisait sa suite avec tous les objets de son appartement, beaucoup de photos de Jane. Il y avait fait installer son piano électrique. Après son infarctus, en 1990, il s'était installé à l'hôtel pour sa convalescence. Avec interdiction de se faire livrer à boire, à la demande expresse de Jane Birkin. Il a tenu un mois au café, pour passer au vin blanc. Serge y séjournait pour s'échapper de la rue de Verneuil, squattée par ses admirateurs, et travailler tranquille. C'est ici qu'ont été écrits les scénarios de Charlotte for ever et de Stan the Flasher, ses deux derniers films. Idem pour son dernier album, You're under arrest. Il descendait pour écrire, pendant la journée ou très tard le soir. Il passait souvent derrière le bar pour faire ses propres cocktails, il participait même aux concours de cocktails des barmen parisiens. Le truc qu'il adorait, c'était le "bullshot" : de la vodka et du sang de boeuf. Il a carburé à cette mixture pour son album reggae. Parfois, il sortait du bar par la fenêtre avec des bouteilles de champagne pour les flics en faction, en face de l'hôtel. Il allait souvent se bourrer la gueule au commissariat de la place Saint-Sulpice. Un soir, il avait même signé un chèque de 15 bâtons pour des flics endeuillés par la mort d'un collègue. Il adorait l'uniforme, il était encarté depuis 1982 à la Société nationale des anciens et des amis de la gendarmerie. Son grand truc, c'était de faire la circulation place de la Concorde, il se plantait au milieu avec un sifflet et faisait n'importe quoi."

L'hôtel Raphaël est situé 17, avenue Kléber, Paris 16e.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Lun 3 Aoû 2009 - 10:18

merci les filles Smile


tu as raison pour l'hôtel Wink en tout cas il doit être à voir lol

négative a écrit:
Comme c'est une réserve naturelle de people, on nous laisse tranquilles!
ça me fait rire cette phrase lol

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 34
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2848
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Lun 3 Aoû 2009 - 11:46

Merci beaucoup pour ton article Sliema.

Je ne manque jamais de passer rue de Verneuil à chacun de mes séjours à Paris... une sorte de pélerinage plus agréable que le cimetière Montparnasse! Mais je vois grâce à cet article qu'il me reste d'autres endroits "gainsbouriens" à découvrir... pour mon plus grand plaisir!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Lun 3 Aoû 2009 - 12:07

Merci merci les filles! Ca me donne envie de m'offrir une bio sur Gainsbourg ; je le ferai un jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Lun 3 Aoû 2009 - 12:12

christelle tu vas vraiment finir par coire que je t'en veux Embarassed j'ai encore bougé un de tes posts Wink il y a un sujet pressbook http://lesinsulaires.forumactif.org/benjamin-biolay-f6/articles-pressbook-t68-40.htm pour les chroniques ou vieux articles de promo (mais je comrpends tout à fait que tu n'aies pas vu comme tu es nouvelle Smile ) j'espère que tu ne m'en voudras pas

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Christelle


http://feuillesvolantes.canalblog.com

Féminin
Age : 33
Humeur : L'âme et les pieds nus
Localisation : Belgique
Nombre de messages : 88
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Lun 3 Aoû 2009 - 12:32

lili a écrit:
christelle tu vas vraiment finir par coire que je t'en veux Embarassed j'ai encore bougé un de tes posts Wink il y a un sujet pressbook http://lesinsulaires.forumactif.org/benjamin-biolay-f6/articles-pressbook-t68-40.htm pour les chroniques ou vieux articles de promo (mais je comrpends tout à fait que tu n'aies pas vu comme tu es nouvelle Smile ) j'espère que tu ne m'en voudras pas


Pas de soucis Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 34
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2848
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Lun 3 Aoû 2009 - 14:13

M. Clown a écrit:
Merci merci les filles! Ca me donne envie de m'offrir une bio sur Gainsbourg ; je le ferai un jour.

Le jour où tu voudras le faire, je te recommande celle de Gilles Verlant. C'est LA bible des gainsbouriens
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Mer 5 Aoû 2009 - 7:51

Merci Négative
Revenir en haut Aller en bas
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Mer 11 Nov 2009 - 15:09

Voici une petite surprise. Je ne vous en dis pas plus...

-> http://tinyurl.com/c49btx
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Mer 11 Nov 2009 - 15:26

Je l'avais déjà vue, mais pas sur le site de l'Elysées.

Je sais pas pourquoi, mais BB dans un encart vidéo sur un site avec la photo de Sarko dessus, c'est limite choquant
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 34
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2848
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Mer 11 Nov 2009 - 15:38

Emilie a écrit:
Je sais pas pourquoi, mais BB dans un encart vidéo sur un site avec la photo de Sarko dessus, c'est limite choquant


Un fois qu'on se concentre bien sur la video et qu'on arrive à faire abstraction de la bannière (affraid), je trouve le montage vraiment sympa et les notes de clavecin vont bien à BB.

Vous savez si le choix vient de lui ou si on lui a proposé/imposé?

Merci beaucoup jfmoods!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Mer 11 Nov 2009 - 16:22

Émilie a écrit :
Citation :
Je sais pas pourquoi, mais BB dans un encart vidéo sur un site avec la photo de Sarko dessus, c'est limite choquant

Oui, c'est un peu ce que j'ai pensé aussi... En plus de détourner le lien, ça m'aurait pas déplu de jouer les prestidigitateurs en escamotant également l'entête de la page.

Négative a demandé :
Citation :
Vous savez si le choix vient de lui ou si on lui a proposé/imposé?
Je suppose qu'on lui a - poliment - demandé de participer au rayonnement de la France dans le monde, comme on a dû le demander à Aure Atika ou Marc Jolivet. Considérant l'indépendance d'esprit de BB et celle de Marc Jolivet, j'ai du mal à croire qu'ils se sont laissé imposer quoi que ce soit par qui que ce soit.

Tiens ! Je vois aussi que "Lou Doillon raconte Guillaume Apollinaire". Je vais aller voir ca...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Mer 11 Nov 2009 - 18:24

Merci jfmoods! J'adore decidément la voix doucement chaude de B.B. C'est ce qui fait qu'il est agréable de l'écouter même sur des chansons dont il aurait pu se passer sur un certain double album magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Mer 11 Nov 2009 - 23:33

j'aime beaucoup aussi Smile

Emilie a écrit:
Je l'avais déjà vue, mais pas sur le site de l'Elysées.

Je sais pas pourquoi, mais BB dans un encart vidéo sur un site avec la photo de Sarko dessus, c'est limite choquant

Razz ouip

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: au coeur de la nuit Jeu 12 Nov 2009 - 15:21

une émission que j'avais adoré sur arte 'au coeur de la nuit'

http://www.youtube.com/view_play_list?p=8ABBF8E3986F9045&search_query=biolay+karl+bartos

je ne me rappelle plus combien de temps elle durait mais pluss ils ont notamment l'air d'avoir coupé un passage que j'aimais beaucoup où bb parlait de sa manière de faire ses tracklists , dommage

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

frenetik
mélancolique et alors

http://www.pinkfrenetik.com/blog

Masculin
Age : 31
Humeur : Si tu refuses de te rendre // Je ne viendrai plus jamais
Localisation : Paris / Paris
Nombre de messages : 510
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Jeu 12 Nov 2009 - 16:28

Il me semble que qqun a mis à jour sa fiche Wikipedia récemment

http://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Biolay

C'est même sur, avant il n'y avait pas un paragraphe "image publique"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Jeu 12 Nov 2009 - 16:42

en effet et la partie participations a changé aussi , tout comme un lien pour rfi a été ajouté

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

frenetik
mélancolique et alors

http://www.pinkfrenetik.com/blog

Masculin
Age : 31
Humeur : Si tu refuses de te rendre // Je ne viendrai plus jamais
Localisation : Paris / Paris
Nombre de messages : 510
MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Jeu 12 Nov 2009 - 17:05

lili a écrit:
en effet et la partie participations a changé aussi , tout comme un lien pour rfi a été ajouté

et un lien pour La Superbe
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac Sam 14 Nov 2009 - 1:28

lili a écrit:
une émission que j'avais adoré sur arte 'au coeur de la nuit'

http://www.youtube.com/view_play_list?p=8ABBF8E3986F9045&search_query=biolay+karl+bartos

je ne me rappelle plus combien de temps elle durait mais pluss ils ont notamment l'air d'avoir coupé un passage que j'aimais beaucoup où bb parlait de sa manière de faire ses tracklists , dommage

Merci lili, je n'avais pas vu l'émission, c'est maintenant chose faite Smile
Très chouette Smile
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {archives} bric en vrac

Revenir en haut Aller en bas

{archives} bric en vrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» {archives} bric en vrac
» Archives, Volume 2 1973/1979
» photos archives fratellini avec national
» INA Archives pour tous
» The ModPopPunk Archives
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: benjamin biolay-