.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Quelques traces en nous de... Biolay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1108
MessageSujet: Quelques traces en nous de... Biolay Mar 12 Juil 2011 - 0:31

ça commence un samedi d'automne, en octobre 2009.
La Superbe, offerte, ici, dans la vie de cette maison. On pose le premier cercle d'argent. Se déchire le rideau et s'ouvre l'écran, grand, très grand. Couleurs et noir et blanc se succèdent. Une invitation au voyage. Il y a ce passage de l'autre côté. Comme un vaisseau qui vous emporterait à travers les sons et les mots dans une traversée vers le large de l'imaginaire, la tempête des émotions, l'écho des tourments, avec la voix comme port d'attache. Lumières noires dans le ciel d'octobre.
Un capitaine qui désigne ses échouages. Une odyssée aux mille écueils.
A partir de ces instants, on sait qu'on ne débarquera plus vraiment. Seulement pour découvrir les "péninsules démarrées", d'avant.

Parce qu'on navigue à vue, il n'y aura pas d'ordre chronologique . Seulement la mélodie du hasard...

"Al'origine". Difficile début. Sur l'arrête de la blessure. Là, où la peau blanche commence à se fendre. Au point précis où les toujours se déchirent pour ne plus exister. Un paradis perdu,martelé. On a rogné les ailes. "Dans mon dos", le point d'orgue de la trahison et du désespoir. Il y a des chants d'ailleurs, des chœurs d'enfants, la nostalgie. Une sorte d'urgence orchestrée à retenir le temps qui file inexorablement. Les sons lourds et les prémices de la descente. ça tape fort mais ça chuchote la douleur.
La couleur de cet album, pour moi, c'est la pierre grise de nos origines.

Suite...plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63188
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mar 12 Juil 2011 - 0:37

très joli angela Wink

j'aime beaucoup, entre autres, 'ça tape fort mais ça chuchote la douleur'. amusante coïncidence j'ai justement écrit une phrase similaire il y a quelques jours, peut être la muse bb nous aura insinué cette métaphore commune à l'insu de notre plein gré ;-)

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mar 12 Juil 2011 - 8:05

Une plume magnifique, Angela... ... qui suggère tant d'autres routes de mots à bâtir pierre à pierre. drunken
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mar 12 Juil 2011 - 19:58

Des mots écrits à l'eau de vie pour une sombre chanson, normal : ce sont ceux d'une plume d'ang'ela.
Ang'Ela, elle l'a la plume qui donne de la vie là où il n'y en a plus.

Merci Angela. Bien sûr je suivrai à la trace ce nouveau sujet drunken
Revenir en haut Aller en bas
avatar

melvil75
plus jamais d'horaires



Masculin
Nombre de messages : 10265
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mer 13 Juil 2011 - 9:19

Angela a écrit:


"Al'origine". Difficile début. Sur l'arrête de la blessure. Là, où la peau blanche commence à se fendre. Au point précis où les toujours se déchirent pour ne plus exister. Un paradis perdu,martelé. On a rogné les ailes. "Dans mon dos", le point d'orgue de la trahison et du désespoir. Il y a des chants d'ailleurs, des chœurs d'enfants, la nostalgie. Une sorte d'urgence orchestrée à retenir le temps qui file inexorablement. Les sons lourds et les prémices de la descente. ça tape fort mais ça chuchote la douleur.
La couleur de cet album, pour moi, c'est la pierre grise de nos origines.

Suite...plus tard...
Ces mots magnifiques sur mes 2 titres favoris de l'album Ben voilà c'était peut être ma 1ère et ma dernière participation à ce sujet de toute façon je ne pourrais jamais "dire" mieux que ça, encore bravo Angela
Revenir en haut Aller en bas
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mer 13 Juil 2011 - 14:24

Pourquoi ne le pourrais-tu pas, Melvil ? Laisse-toi sagement gagner par tes émotions. Laisse-toi lentement submerger par le flux dévastateur... et tu sentiras s'éveiller doucement, puis avec force, ce qui se cache derrière le rideau de l'indicible, de l'impalpable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louise




Féminin
Localisation : Lyon
Nombre de messages : 425
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mer 13 Juil 2011 - 14:30

jfmoods a écrit:
Pourquoi ne le pourrais-tu pas, Melvil ?

Absolument
Revenir en haut Aller en bas
avatar

melvil75
plus jamais d'horaires



Masculin
Nombre de messages : 10265
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mer 13 Juil 2011 - 18:42

jfmoods a écrit:
Pourquoi ne le pourrais-tu pas, Melvil ? Laisse-toi sagement gagner par tes émotions. Laisse-toi lentement submerger par le flux dévastateur... et tu sentiras s'éveiller doucement, puis avec force, ce qui se cache derrière le rideau de l'indicible, de l'impalpable.

Je connais mes limites cher Jfm Mais c'est gentil de m'encourager ceci dit Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1108
MessageSujet: Quelques traces en nous de ...Biolay Jeu 14 Juil 2011 - 23:30

Passage éclair. Pas le temps et de possibilités...
Merci en tout cas pour vos mots adorables.
C'est encourageant.
Melvil, jfmoods a raison. Laisse toi porter par le flux. Il sera d'autant plus riche de nos flots multiples.
"La mer, la meR toujours recommencée..."

A très bientôt
Revenir en haut Aller en bas
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Lun 25 Juil 2011 - 23:51

Je l'ai écrit ailleurs : le hasard d'une émission politique d'Europe1 m'a fait découvrir BB un jour d'octobre 2009. L'un des commentateurs y allait de son éloge appuyé de "La Superbe". Deezer a écrit le début, le temps a fait le reste.

Depuis, pas une ornière traversée qui n'ait, de quelque manière - malgré les mains secourables - sollicité ce treuil puissant, cette excavatrice-là. En vérité, "La Superbe" est une sorte de tableau impressionniste dont le total des pièces assemblées dessine l'image d'un galion qui risque ses chances, aux hasards heureux ou malheureux des flibustes.

A rebours, remonter, comme un mort de faim, sur le radeau brûlant, dépouillé, encalminé, de "Trash Yéyé". Dans la peau du naufragé errant sur une mer d'huile. Sous le soleil. Exactement. Terrassé. Englué. Livré à l'infinie complaisance des abîmes intérieurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mer 27 Juil 2011 - 23:45

Des mots magnifiques pour une image lumineuse. Tes plus beaux mots jf' (si je peux me permettre ce jugement)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1108
MessageSujet: Quelques traces en nous de... Biolay Jeu 4 Aoû 2011 - 23:25

jfmoods, alors, je découvre, avec plaisir, que nous nous sommes embarqués au même moment, dans le sillage Biolay! Smile
Et, d'autant plus que ma deuxième péninsule fut aussi " Trash yéyé! Et comme je comprends alors tes mots si forts, si beaux, si vrais, sur le radeau, la dérive.
Difficile d'échapper à l'eau dans cette œuvre-là. Je la sens partout.
Mais pour moi, cet album , c'est une plongée...

Ce " Trash yéyé " c'est la fracture ouverte et la descente aux Enfers.
Même si ce feu vivant crépite encore sur le bord, il arrive, parfois, que la pierre originelle vous entraine jusqu’au tréfonds, dans les abysses glauques et quand on nage en eaux profondes, c’est douloureux dedans.
Il n’est plus question que de tenter de rassembler de beaux souvenirs à la lumière oubliée, dilués, qui ne parviennent qu’assourdis. Batterie lourde comme un glas. Sirènes des angoisses. Orifices sans issues.
Le beau, le sale, le paradis et le moche se confondent dans la ritournelle obsédante du temps qui passe. Le champ que l’on aperçoit, parfois, c’est le champ des mots mortifères qui se mélangent aux sons métalliques : ciguë, désert, boue, égout.
Comme un prisonnier des bas-fonds, il y a des inventaires, avant destruction, pour garder quelques scories d’amour et sauvegarder le semblant de survie.
Pareil aux animaux des profondeurs, décolorés, il faut s’accommoder du dégoût de soi. Dans un écho morriconien de son imaginaire, on se lance. Mais qu’est ce que ça peut foutre, en fait!
Volupté splendide et vénéneuse qui s’accroche à vous telle la pieuvre, jusqu’à la sublime dégringolade de notes ; laisse aboyer les chiens, la caravane est loin !
Si loin !

Les chants désespérés, on le sait, sont les chants les plus beaux.
En écho à l’esprit de ce Trash yéyé, me revient toujours la fin de « La leçon de piano ». Quand Ada, dans une dernière poussée de désespoir, sur le bateau, s’encorde et se laisse descendre , descendre,dans l’eau. Mais, tout à coup, remonte. A la lumière, à la vie.
La couleur de cet album, c’est le blanchâtre, trouble, abyssal.

Mais le fanal que l'on aperçois au loin, quelque part sur la terre, c’est bien celui de la Superbe!

---
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Jeu 4 Aoû 2011 - 23:58

Le temps d'un été qui s'impose musicalement joyeux - certainement une résurgence de mon adolescence - je laisse de côté la mort et ses ombres ; cette semaine c'est la french pop ensoleillée de 1973 (Bye Bye Cellphone), le funk endiablé de TTDA (Introducing The Hardline et Symphony or Dawn), le groove sexy-jazz de Al Jarreau (Heaven and Hearth) et la douce mélancolie 60's de F. Hardy, des choses plutôt vieilles, mais c'est dans les vieux pots...
Tout ça pour mieux retrouver B.B. quand la nuit tombera plus vite. Et quand reviendra le temps de la nuit, j'aurai ce très beau texte ci-dessus - qui me donne tout de même envie de réécouter T.Y. - et d'écrire sur cet album - mais je vais attendre ; ce sera bon de plonger dans ton texte le moment venu pour en boire les mots. Merci Angela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1108
MessageSujet: Quelques traces en nous de... Biolay Ven 5 Aoû 2011 - 19:12

Désolée, M. Clown, je ne souhaitais vraiment pas plomber ton ambiance estivale...
J'avais ces impressions et avant de repartir je les ai posées ici.
Peut-être suis-je un peu déphasée en ce milieu d'été par ce retour au ciel normand bien fermé!.
Mais reste joyeux rétro, avec ton choix éclectique. Prends-garde cependant à la belle Françoise, elle pourrait bien te tirer des larmes!

Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Ven 12 Aoû 2011 - 8:19

Angela a écrit:
Désolée, M. Clown, je ne souhaitais vraiment pas plomber ton ambiance estivale...
J'avais ces impressions et avant de repartir je les ai posées ici.
Il n'y a pas de quoi être désolée Angela.
J'attends la suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1108
MessageSujet: Quelques traces en nous de... Biolay Dim 21 Aoû 2011 - 0:08

Ma troisième escale c’était... Rose Kennedy.
D'une rive à l’autre, du passé au futur.
Un regret pour cet album: avoir été loin au moment de sa sortie, ne pas l’avoir senti dans l’air de son temps.
Alors des souvenirs surgissent. Aubes de l’an 2000, sur cette côte est des E.U. La lumière hivernale et les rivages du Cap Cod.
Et les vapeurs de la mémoire se rejoignent. Et la belle esquisse de l’amplitude future apparaît clairement.
Un peu comme ces dessins d’artistes que l’on contemple, bien après que l’on ait découvert leur œuvre et qui contiennent,comme une évidence,déjà presque tout.
En s’appropriant ce passé mythique et en le réinventant au gré de ses mots et de ses sons, tel un passeur inspiré, BB nous convie à traverser le temps et l’espace, gracieusement mêlés, à faire un peu nôtre cette mélancolie.
R K, c’est comme l’incipit d’une œuvre et le murmure de Novembre toute l’année, l’ouverture en nostalgie.
E t l’album photo se déroule, tragédie grecque à la lumière de son imaginaire. Charme de ces sons fanés, voire surannés, en arrière, et de ces voix surgies du passé d’un pays rêvé.
La grâce des violons. Et les guitares, si présentes, comme emblématiques de la fascination pour cette terre.
Les cerfs-volants font merveille .
Même, il nous tire vers l’autre côté, vers l’autre face, vers la Cité des anges. intense vibration. Histoire de nous dire que la douceur n’est pas partout de mise dans cette contrée . Et dans nos vies…?
Rose Kennedy et l’arrivée de cette guitare lancinante qui envahit l’espace et qui nous vrille à fond. A tout instant, en surimpression, les images d’Hopper, et leur extrême solitude.
D’une chanson à l’autre, le lien. Tout au long, l’unité dans la création, dans le climat, dans l' élégance.
Et pour finir , La dernière heure, où le tourbillon troublant de la mélodie des cordes s’élargit.
Vers un ailleurs certain et, inconnu. Là où le bleu pastel de la mer et du ciel s’épousent, comme la couleur de cet album.

Premières traces d'un étrange encordeur et accordeur de nos émotions,nommé BB.


Parfois, on recommande à de futurs voyageurs, de lire des guides, mais aussi des romans sur le pays ou la région qu'ils vont visiter.
Moi, je dirais aussi à ceux qui partent de l'autre côté de l'Atlantique, d'emporter dans leurs oreilles, Rose Kennedy, la belle rêverie d'un promeneur solitaire et amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Dim 21 Aoû 2011 - 0:33

Angela a écrit:
Ma troisième escale c’était... Rose Kennedy.
R K, c’est comme l’incipit d’une œuvre et le murmure de Novembre toute l’année, l’ouverture en nostalgie.

Moi, je dirais aussi à ceux qui partent de l'autre côté de l'Atlantique, d'emporter dans leurs oreilles, Rose Kennedy, la belle rêverie d'un promeneur solitaire et amoureux.

"L'ouverture en nostalgie" : ça me plaît. La nostalgie est peut-être d'ailleurs un pays que B.B. arpente depuis R.K., ce qui en fait un errant (ça pourrait donner des idées à Jfm pour son essai Wink ). Je te piquerai cette "nostalgie" dans mon "impression" sur R.K., que je n'ai encore jamais écrite Wink
Riche idée que d'emporter R.K. outre Atlantique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63188
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Dim 21 Aoû 2011 - 11:34

Angela a écrit:
Et la belle esquisse de l’amplitude future apparaît clairement.
Un peu comme ces dessins d’artistes que l’on contemple, bien après que l’on ait découvert leur œuvre et qui contiennent,comme une évidence,déjà presque tout.

entre autres passages bien vus, je retiens celui ci Wink

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Lun 5 Sep 2011 - 21:13

M. Clown a écrit :

Citation :
La nostalgie est peut-être d'ailleurs un pays que B.B. arpente depuis R.K., ce qui en fait un errant (ça pourrait donner des idées à Jfm pour son essai Wink ).

J'ai presque envie de ne plus considérer qu'un seul axe de travail en y incluant, d'une manière ou d'une autre, cette notion de nostalgie.

Dans R.K., le temps m'apparaît de plus en plus fossilisé, étanche, préservé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Mer 7 Sep 2011 - 22:44

jfmoods a écrit:

Dans R.K., le temps m'apparaît de plus en plus fossilisé, étanche, préservé.

C'est une belle image.
R.K. serait donc une ile désormais inaccessible dont l'horizon serait le triste événement de La dernière heure du jour, le dernier royaume (en référence à Pascal Quignard) du personnage biolayen. Cette ile étanche et inaccessible aurait ainsi pour conséquence la transposition de la frontière des USA vers l'Argentine, transposition inconsciente pour B.B., ou fantasmée par son idole de pirate. Ne serais-je pas en train de confondre roman et essai ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1108
MessageSujet: Quelques traces en nous de... Biolay Jeu 8 Sep 2011 - 14:28

Paris, 8 mai 2010. L’après-midi. On flâne, le cœur battant et l’esprit enfiévré.
Il manque encore quelques presqu’îles, quelques ports à explorer. Près de Saint Lazare,ce sera alors Négatif et Home, ensemble. Je comprendrai mieux plus tard leur proximité .
Il faudra attendre le retour, le lendemain, pour la découverte complète après toutes les belles de la scène du Casino, désormais si vivantes.

Négatif. Deux chemins qui s’entrelacent.
Il traîne encore dans le sac des guitares country, des road movies de l’ouest, les voix des Carter qui viennent se loger dans une complainte lancinante et singulière, des bouts de souvenirs qui nous entraînent vers les fenêtres flamandes.
Mais petit à petit , j’ai comme le sentiment qu’il lâche un peu le sac, quitte le panoramique extérieur et tourne la lampe vers lui. Avec la même tonalité . Comme pour se donner plus, nous embarquer vers le voyage intérieur. Lancer d’autres lignes. Commencer de dévoiler ses désirs, ses fêlures. Rentrer dans le vif des sujets.
Ouvrir la fenêtre sur cour , contempler la chair désirée de la Chère inconnue au charme bouleversant, puis rentrer dans le cru, classieux, de Glory Hole . S’exposer doucement, mais passer un cap.
De certaines, je n’ai pas forcément les bonnes clés. Mais qu’importe ! Il y a bien longtemps que j’ai fabriqué mon propre trousseau. Bonheurs de se laisser porter par le courant …
Il y a dans cet albums, pour moi, deux essentielles, fondatrices. Peut-être est-ce de les avoir reçues sur scène d’abord qu’en découlent mon acuité et ma sensibilité. Je ne sais.
Nuits blanches ; il y a l’ouverture au violon, ce dit à l‘oreille, les images intérieures qui mélangent les flashs de l’enfance, l’hier et l’aujourd’hui, l’album de vie aux couleurs sépia,dans une sensation si fine et si émouvante qu’elle vous imprime une marque forte.
Et puis Negatif : ces premiers accords qui donnent la signature, éperdue, la développe et l’amplifie. Une sorte d’état des lieux intime et un certain avertissement pour le futur.
Lui et nous, il va falloir faire avec. Avec cet artiste à l’écorchure interne. La trace définitive.
Vous embarquerez ou vous resterez sur le quai.
Pour ma part, O capitaine, je choisis volontiers, quand le vent m’y amène, ces traversées chaotiques , ces voyages dans les veines fragiles et lumineuses.
Une sorte de transfusion poétique, mélodieuse et délicieuse.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

melvil75
plus jamais d'horaires



Masculin
Nombre de messages : 10265
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Jeu 8 Sep 2011 - 22:29

Angela drunken

Et surtout heureux que tu parles en ces termes de Glory Hole, une qu'il ne fera sûrement plus en live et pourtant, ça mériterait drunken

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1108
MessageSujet: Quelques traces en nous de... Biolay Sam 10 Sep 2011 - 0:24

Merci melvil75! Smile
Glory Hole, l'a-t-il déjà chanté en live? Comme tu dis"plus"... J'ai un peu cherché et n'ai rien trouvé.

Alors, à quand tes émotions par écrit? Tu sais, i faut marcher au feeling, suivant le vent. Tu te mets du Biolay , tu laisse tes doigts sur le clavier et ça va venir.

Pa exemple, je me de mande pourquoi j'écris ça ici. J'ai parfois l'impression d'être dans un coin à continuer à jouer ma petite musique, comme ça. Etrange!
J'aurais pu garder ça dans mes tiroirs, où l'envoyer voyager dans les bennes à papier, ou le brûler, ou, sèchement, appuyer sur la fameuse touche"suppr" et l'expédier dans le néant.
Ce sont les effets secondaires de la toile !! On plonge et après on est pris dans les filets!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Sam 10 Sep 2011 - 6:50

Angela a écrit:
Negatif : ces premiers accords qui donnent la signature, éperdue, la développe et l’amplifie. Une sorte d’état des lieux intime et un certain avertissement pour le futur.
Lui et nous, il va falloir faire avec. Avec cet artiste à l’écorchure interne. La trace définitive.

Pour moi aussi, Négatif reste La signature définitive de B.B., un éternelle rebelle, insoumis. Ce titre reste mon préféré ; c'est avec cette chanson que j'ai fait mon "trousseau" comme tu l'écris joliement.

Angela a écrit:

Une sorte de transfusion poétique, mélodieuse et délicieuse.
Une transfusion, voilà ce que j'ai reçu moi aussi un jour d'été 2001. Je suis "addicted to B.B." depuis ce jour.

Ce que tue écris est beau.
Merci Angela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay Lun 10 Oct 2011 - 11:13

Quelque part, dans les ultimes et interminables lacets de "Brandt Rhapsodie", en attente de la voiture-balai. In Real Life. Ce qui ne me tue pas va-t-il me rendre plus fort ? Rien n'est moins sûr.

Je vous aime tous !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques traces en nous de... Biolay

Revenir en haut Aller en bas

Quelques traces en nous de... Biolay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quelques traces en nous de... Biolay
» [Jeu] Offrons-nous des cadeaux...
» Quelques photos de mes scoots
» [scan chili] Tù n°01/2011 Nous n'oublierons jamais le Chili
» Comment enlever les traces de velcro ?
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: benjamin biolay-