.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

{long métrage} doutes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63110
MessageSujet: {long métrage} doutes Lun 16 Mai 2011 - 12:19

long métrage de yamini lila kumar

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Dim 2 Déc 2012 - 12:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Mar 9 Oct 2012 - 22:08

Benjamin Biolay et Christophe Barbier vont jouer dans un film politique
http://lelab.europe1.fr/t/benjamin-biolay-et-christophe-barbier-vont-jouer-dans-un-film-politique-5264

On connaissait Christophe Barbier le directeur de l'Express, amateur de théâtre. Voici désormais l'acteur au cinéma. L'homme à l'écharpe rouge va jouer dans un film politique écrit par sa femme, Yamini Lila Kumar, déjà tourné et actuellement en montage.

Le film raconte l'histoire de la gauche, de 2006 à 2012, à travers deux couples. Un journaliste, avec une comédienne, et un sondeur, avec une historienne. "Nos vies bien françaises ne cessent de mêler l’intime et le politique", écrit l'épouse de Christophe Barbier dans son journal de tournage*.

Dans Doutes, le directeur de l'Express tient le rôle du sondeur. "L'idée était de trouver un personnage a égale distance entre la droite et la gauche. Sur lequel on puisse aussi douter, surtout au niveau des ses préférences politiques", explique au Lab Christophe Barbier. Une production révélée par le trimestriel Charles, dans le numéro à paru mercredi 10 octobre.

A ses côtés, Benjamin Biolay, qui tient pour la première fois un rôle dans un film politique. Sympathisant socialiste, il avait affiché son soutien à François Hollande pendant la campagne présidentielle. Avec les deux hommes, Lara Guirao et Suliane Brahim, pensionnaire de la Comédie-Française.

"La politique fournit toutes les scènes. Les personnages vivent la défaite à la présidentielle de 2007, le congrès de Reims en 2008 et l'affaire DSK, par exemple", raconte l'éditorialiste qui tient là son premier rôle dans un film, qui devrait être diffusé en cinéma.

Le film est co-produit par Yamini Lila Kumar et par Toloda, société de production de Jean-Marc Barr et Pascal Arnold. Ce dernier confirme au Lab que le film en est actuellement au stade du montage et aucun calendrier n'est encore fixé. Seule certitude : le film sera prêt fin mars. Au niveau des distributeurs, les producteurs réservent encore leur choix.

Est-ce plus difficile de faire un film politique, que tout autre production ? "Pas vraiment", répond Pascal Arnold. Pour le producteur, ce qui est compliqué c'est "de ne pas faire une comédie". Mais "ce film est atypique, et il y a toujours des gens attentifs à ce que ces films puissent se faire", se réjouit-il.

Pour la réalisatrice, ce film "n’est, à proprement parler, ni un documentaire, ni une fiction, ni un work in progress, mais tout cela à la fois, une œuvre hybride qui questionne l’actualité politique, l’avenir de la gauche, les codes de l’illusion cinématographique, les ficelles de la comédie dramatique, les relations de couple, les liens amicaux des hommes entre eux et des femmes entre elles".
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Qu'est-ce que ça peut fai
quelque part à paris



Féminin
Nombre de messages : 2895
MessageSujet: {long métrage} doutes Dim 2 Déc 2012 - 12:28

http://laregledujeu.org/kumar/2012/11/30/doute-n%C2%B0-3/

"Un film, évidemment. L’obsession me poursuit depuis longtemps maintenant, mise en sourdine par les obligations de l’existence et la croyance que cette expérience-là devra se nourrir de la traversée cahoteuse de mon temps. Déjà un court-métrage en 1997, 16 minutes autour d’un livre et d’un homme auquel il se dérobe tout au long d’une traque contrariée. Déjà un lien entre le texte et l’image, la littérature et le désir de cinéma.

Toujours en tous cas, ce besoin névrotique identifié et assumé de contrer les éloignements, de trouver les cohérences, de réconcilier des mondes dissociés (sans doute le tiraillement permanent entre l’Occident judéo-chrétien et l’Inde, de mes origines mêlées).

En retour, les mots et leur projection en visions cadrées m’apparaissent comme des ponts que je suspecte pouvoir jeter entre les réalités les plus contrastées ou les plus antagonistes, celles aussi qui s’obstinent à vous résister.

Bien sûr, mon imagination n’a guère peiné à passer de Christophe et des mots que j’ai écrits pour lui à Chris Bailey, l’hybride qui s’autorise de son apparence et de certains de ses principes proclamés et éprouvés. Mais les autres personnages ?

Octobre 2011. Doutes est à 7 ou 8 scènes de son dénouement, prévu au 24ième tableau. L’interrogation est présente, sans qu’elle ne pollue pour autant l’écriture : Judith, Paul et Albertine pourront-ils s’incarner dans mon regard de façon aussi évidente puisqu’ils n’ont ni modèle physique ou moral, ni contre modèle d’ailleurs ?

Je travaille à l’un des monologues de Paul. Dans ces moment-là, lieu commun, je suis celui qui s’exprime, je marque ses silences, j’accomplis mentalement ses gestes, je ressens son besoin d’enfermement, j’aspire les bouffées de ses cigarettes (alors que je ne fume plus depuis deux ans), je les vois parfois se consumer dans un cendrier, tandis que d’autres sont déjà allumées.

Paul, confiné, se déplace peu et chacun de ses pas n’en est que plus hypnotique. L’économie de ses mouvements obligera le regard, contraindra la caméra. Première intuition que les visages, avec la fixité ou la mobilité des corps, constitueront la matière et la matrice du film.

Je suis Paul, donc, recluse, quasi statique, débordée par le flot de ses mots quand, d’autres mots, subreptices, viennent recouvrir les miens. D’abord, ils se sont immiscés, comme des ponctuations, avant de se fondre dans le torrent des pensées de Paul jusqu’à les submerger. Quelques exemples furtifs de ce que j’entends : « Mon passé me tourmente »… « Que fera la vie après moi »… « Non, est le premier mot que j’ai su quand j’ai vu que j’étais un garçon et que ma mère était déçue et que mes cheveux n’étaient pas blonds »… « Maman, voici quelques roses pour faner dans ta chambre ».

Paul Adler, l’enfant sans mère, ne rentre pas dans la description de son histoire, son introspection ne le guide jamais vers une quelconque auto-analyse. Mais moi, je sais. Et au creux de ces bribes de phrases qui s’aventurent dans la conscience de Paul, je lis la lassitude qui plombe, les regrets qui poursuivent, la cassure qui vous rend bravache. Alors, je laisse la bande-son s’installer, je ne lutte pas : « Il n’y a plus de gauche, il n’y a que des moribonds, il n’y a plus d’ébauche plus que de vilains brouillons »… « De beaux souvenirs, le 10 mai 81 »… « De beaux souvenirs, 1,2,3/0 pour la France »… « J’hésite entre la fuite et la disparition »… « J’ai pas trop l’habitude d’être heureux comme un prince… j’ai plutôt l’habitude du carré des indigents »… « Sans la bravitude, bye-bye le grand soir »…

Maintenant une diction se précise, une voix s’installe, en refrains entêtants : oui, ce sont des paroles et des mélodies qui me reviennent, découvertes grâce à Christophe dont Lyon, presqu’île est l’une des chansons préférées. Les traits commencent à se dessiner, – douceur et force mêlées – , puis, de plus en plus définis, ils entourent des yeux, qui peuvent alternativement suggérer l’humilité, le vague à l’âme, la colère, la curiosité, la bienveillance, le défi, la timidité, la crânerie, la pugnacité, la solitude, la générosité… Et enfin le questionnement. « Si tu suis mon regard, tu verras le doute »… Le visage de Benjamin Biolay se superpose au halo qui recouvrait la face de Paul Adler.

Tout commence en chansons pour certains. Pour moi tout commence en mots… Mais cette fois, ce furent les mots de chansons.

Alors évidemment, je n’entre pas dans une exégèse des paroles du chanteur que je ne connais pas. Je n’entre pas dans leur interprétation. Je me contente d’écouter certains échos, certaines résonances. Benjamin Biolay n’est pas Paul Adler mais, cela me saute à la figure désormais : il saura le faire exister.

Un mois passe, la fulgurance de cette idée ne s’efface pas. C’est là que je me souviens que Mathias Augustiniak, père de mon filleul, collabore souvent avec Benjamin et conçoit les pochettes de ses albums. Peut-être saura-t-il comment lui faire parvenir le texte ? J’éprouve toujours une grande gêne à formuler ce genre de demande à mes amis. Un nouveau mois s’écoule avant que je n’ose, me découvrant une nouvelle forme d’intrépidité tout entière tournée vers le projet de ce film. Au téléphone, ce 3 janvier, l’accueil de Mathias est chaleureux. Il me conseille d’envoyer un e-mail à Johann qui transmettra à Benjamin. Le 9 janvier, je rédige un message auquel je joins mon Doutes. Le 20 janvier, Johann m’écrit que Benjamin est intéressé par le projet et souhaiterait me rencontrer. Nous avons rendez-vous le 23 au Select. Benjamin voudrait savoir comment j’envisage de mettre ce scénario en images. Est-ce que je pense à quelque chose comme du théâtre filmé ? Surtout pas. Combien de jours de tournage ? Peu de jours et de nuits, très peu. Quels moyens ? Ceux du bord. À l’arrache, alors ? Oui, à l’arrache. Un trouble, puis j’articule faiblement : Vous serez des nôtres ? Je serai là."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fred
vois des mirages



Masculin
Age : 40
Nombre de messages : 2328
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Ven 1 Fév 2013 - 20:25

Si vous avez la semaine, tout le scénario du film :
http://laregledujeu.org/kumar/2013/01/30/doutes-chronique-du-sentiment-politique/
Revenir en haut Aller en bas
avatar

chtite-marie
ni brune ni blonde



Féminin
Age : 36
Humeur : Princesse Wesh Wesh
Localisation : dans les rues de Paris Paris
Nombre de messages : 15285
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Mer 2 Oct 2013 - 13:11



En salle le 13/11/13
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1084
MessageSujet: Perplexe... Mer 2 Oct 2013 - 22:35

Encore merci, cma!

La bande annonce peut  laisser  perplexe...
On sent  Ch Barbier très à l'aise ( il fait aussi du théâtre et en plus il est "en famille").  Quant au phrasé de BB?  
Il va falloir que ce soit super bien réalisé pour éviter les écueils des discussions filmées qui peuvent tourner au ch...t, même si on s'intéresse un peu à la politique...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

chtite-marie
ni brune ni blonde



Féminin
Age : 36
Humeur : Princesse Wesh Wesh
Localisation : dans les rues de Paris Paris
Nombre de messages : 15285
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Mer 2 Oct 2013 - 23:16

De rien Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63110
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Sam 5 Oct 2013 - 21:21

merci, curieuse de le voir pour plusieurs raisons, peut être sera ce mon premier bb au ciné Smile

(ça me donne envie de réécouter stsmr)

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1084
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Jeu 10 Oct 2013 - 16:04

lili a écrit:
merci, curieuse de le voir pour plusieurs raisons, peut être sera ce mon premier bb au ciné Smile
Non! 

Même pas un zeste du bistrotier de "Stella", un soupçon de l'indécis de "Pourquoi tu pleures?", une griffe du loup d' Au bout du Conte"? Wink 
Même si je préfère l'artiste musical, ils sont tous quelque part dans la maison...Smile 
Minimum syndical!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63110
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Ven 11 Oct 2013 - 8:59

j'ai oublié d'éditer, offrez moi des post it ! 3h après mon message il me revenait que j'avais vu au bout du conte en salles, même si c'est aussi/surtout car je suis très JaBa, stella oui en dvd , ptp en séance dvd également grâce à cma (au fait ça finit comment ?  ), j'ai récemment trouvé la meute pour peu de sesterces mais pas encore pu visionner et puisqu'il me semble que c'est avec toi que j'en parlais une fois, toujours pas vu le live , il me reste encore un peu de marge avant de prétendre au minimum syndical  

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : juste le fond
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30731
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Dim 20 Oct 2013 - 9:17

chtite-marie a écrit:
[/flash]

En salle le 13/11/13
tout ça a l'air très mal joué non ?
premiere fois que je suis autant mal à l'aise en regardant une Bande Annonce     peut être parce que d'habitude j'évite de les regarder ?


ah si la dernière fois que j'avais été autant mal à l'aise, c'est pour la bande annonce de "Magique"   avec Cali...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Qu'est-ce que ça peut fai
quelque part à paris



Féminin
Nombre de messages : 2895
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Mar 12 Nov 2013 - 8:27

http://www.rue89.com/rue89-culture/2013/11/11/doutes-barbier-celui-lexpress-tient-tete-a-biolay-247356
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1084
MessageSujet: Voir ou ne pas voir Mar 12 Nov 2013 - 15:52

Voir ce film, si tant est... que ce n'est pas un film... invisible.

Pour l'instant il y un "hic" : pas l'ombre d'un" Doutes" dans ma  bonne ville de province qui possède tout de même  6 cinémas dont deux programment des films plutôt indépendants ou d'auteurs, comme on veut.
Et,tout de même, un hiatus entre une certaine promo (EXPRESS, EXPRESS  ), et  la distribution qui n'a pas l'air de s'être bousculée. Peut-être attendent-ils la sortie demain, mais j'en doute...
Comme salles ,j'ai noté La Rochelle et les Sables d'Olonne.  Ok!  Pourquoi pas  la Vendée, mais c'est pas tout près..
Sinon même pas la cité chérie de BB et deux cinés à Paris. Bref, Une histoire qui semble destinée à un petite intelligentsia  journalo-artistico-parisianiste et non pour les"moyens" provinciaux!
Je dois dire que cela m'énerve un peu et que je trouve ça  surtout ,dommage.
J'aime le cinema depuis très longtemps et je tâche d'y aller aussi souvent que  possible en variant au maximum.
Voilà quelques réflexions  en amont.
Mais, je pars, de ce pas, voir la deuxième partie d'un film allemand remarquable et beau: Heimat! Ciao!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Qu'est-ce que ça peut fai
quelque part à paris



Féminin
Nombre de messages : 2895
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Jeu 14 Nov 2013 - 21:59

http://www.gala.fr/l_actu/culture/benjamin_biolay_je_ne_pourrais_pas_me_facher_avec_des_amis_pour_des_raisons_politiques_302373
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Qu'est-ce que ça peut fai
quelque part à paris



Féminin
Nombre de messages : 2895
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Sam 16 Nov 2013 - 18:35

j'ai bien aimé "Doutes"

la salle était presque déserte
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1084
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Sam 16 Nov 2013 - 19:19

Si, on a pas de sympathie pour le parcours de Benjamin Biolay, j’imagine qu’on peut passer son chemin...
Sinon, on peut  rentrer dans un cinéma ( j’en ai trouvé un)  et voir ce film. C'était hier en  fin d’après –midi. On était quatre,  mais l’air était rare!
D'abord, un film français sous-titré en anglais dans un cinéma français?  Bizarre et "déconcentrant".
Et puis,tous ces mots, ces monologues  qui vous submergent  d’entrée et  recouvrent le propos, au demeurant, intéressant :  cette histoire de délitement d’une illusion politique, entre 2006 et 2012, à travers deux couples. Unité d’action et de temps. Mais vite on étouffe. On rêve d’ élaguer, de  mettre des soupirs, comme en musique,des plages de silence, de souffler quoi, et d’y faire circuler les acteurs et les idées.De quitter un peu ces femmes et ces hommes-troncs, ces récitants permanents et  les voir, entiers. Aller à l’os à travers la chair qu’on pourrait ressentir un peu mais qui est absente de ces personnages. Ils mangent pourtant ! Des plats, si lourds, parfois, comme la spécialité mexicaine préparée par BB! Ça passe pas.
D’ailleurs le parti pris du huis clos, de  tous ces plans resserrés sur les visages tronque la dynamique qui aurait du en sortir. Même la spirale vers la désillusion on l’attrape pas. On tourne en rond, pas la perception du temps et les rideaux, tant détestés par Paul-BB, sont malgré tout,bien clos.
Dommage, dommage !On aurait envie de dire : les matériaux sont là mais, il faudrait que le maître d'oeuvre épure les lignes.
Les deux comédiennes sont par exemple,  tout à fait gracieuses dans leur interprétation. C Barbier est  un peu décevant et trop théâtral. Quant à Benjamin, autant  j’ai eu du mal à supporter son phrasé dans le premier monologue autant, vers la fin, il laisse  bien l’émotion désespérée, affleurer.  Enfin !
Bien sûr  c’est un premier film pour la réalisatrice, mais je pense que toute l’équipe peut le remercier (BB),  de sa présence, qui  permettra probablement de rallier quelques  spectateurs inattendus...

Franchement, pour tout capter,sur le plan verbal, il faudrait peut-être le voir deux ou trois fois…
Je n’en ai pas vraiment,envie.Mais si on me l’offrait, je me munierais de Ventoline !Wink 
C’est pas profite qu’on a envie de dire mais : respire, respire… Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hel




Nombre de messages : 39
MessageSujet: Re: {long métrage} doutes Ven 22 Nov 2013 - 11:19

ATTENTION RISQUE DE SPOILER.

Bon, étant sur Paris toute cette semaine, j'en ai profité pour aller voir "Doutage" Cool .
*Nous étions 2 dans une salle pouvant accueillir 191 personnes. (Où peut-on voir le nombre d'entrées faites par un film ?)*

Contre toute attente j'ai plutôt aimé.
J'avais vraiment peur du côté "branlette intellectuelle" mais le film s'avère être accessible malgré le sujet traité.

Bien sûr il a des imperfections, j'ai trouvé certaines scènes gâchées car justement les dialogues étaient trop ramenées à la politique dans des moments où -selon moi- cela n'avait rien à faire, en tout cas pas à ce point. Je trouve que le film souffre d'un petit manque de vraisemblance de ce côté. Et c'est peut être ce qui le pénalise le plus, car j'ai vraiment apprécie la manière dont sont traitées les histoires de couples, assez subtile-sauf le mensonge d'A. mais il met en exergue l'apathie totale de Paul, et donc sa dépression-.

J'ai trouvé les acteurs bons, la bande annonce me faisait craindre pour la diction de Benjamin, mais j'ai bien tout compris  , le Duo Judith -Albertine fait des merveilles. J'y ai un peu moins cru dans les scènes de tendresse entre Judith et Chris... J'ai adoré les monologues de Paul, très touchant,  par contre je m'étais fais spoiler sur twitter la dernière scène où apparait Benjamin . D’ailleurs le coup de la vidéo...bof. 

La fin peut surprendre, mais c'est surtout un bel hommage de la réalisatrice à sa famille. Je vous avoue ne plus être capable de me rappeler ce qui se disait à ce moment  Laughing .

Il semblerait que Mlle Biolay y fasse ses 1ers pas d'actrice aussi, dans le casting et les remerciements n'apparait que son prénom, mais elle est créditée sur certain sites web du coup je ne suis pas sûre. Je trouve les remerciement adorables car il est dit : "Merci pour ce premier rôle"... Se destine-t-elle à une carrière d'actrice?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {long métrage} doutes

Revenir en haut Aller en bas

{long métrage} doutes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» {long métrage} embrasse moi beaucoup
» {long métrage} l'homme d'après
» {long métrage} la meute
» {long métrage} pourquoi tu pleures ?
» {long métrage} irréprochables
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: benjamin biolay-