.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Françoise Hardy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 35
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2869
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Jeu 2 Sep 2010 - 8:17

Merci Lili!
Aujourd'hui j'écoute les poadcast sur Katerine et Karina.
Celui ci sera sans doute pour plus tard!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 35
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2869
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mar 14 Sep 2010 - 15:51

lili a écrit:
très agréable cet entretien avec françois busnel , c'est vraiment une conversation, peu de promo, pas vraiment de rupture dans la conversation à part pour lancer une chanson choisie par l'invitée, je pense que je vais suivre l'émission de près


et ça a l'air podcastable en plus Wink

le lien pour fh : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/conversation-busnel/index.php?id=94657

J'ai enfin écouté l'émission hier et ça m'a tellemnt plu que je compte la réécouter très vite
Effectivement le présentateur laisse bien la parole à FH qui a plein de choses intéressantes à dire!
Si elle est encore écoutable, je la recommande aux amateurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arnkyl
entre la colline qui prie et la colline qui crie



Masculin
Age : 43
Humeur : ne regrette rien
Localisation : Lyon
Nombre de messages : 1722
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Lun 20 Sep 2010 - 18:39

La pluie sans parapluie est passé à 9.99euros chez les disquaires... j'en ai profité pour acheter mon exemplaire (c'est déjà plus interresant qu'à 18euros).
J'en suis bien content de ce petit disque , finalement avec le temps et au fil des écoutes, je le trouve de mieux en mieux... en tout cas mieux que les 2 derniers
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 35
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2869
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mar 21 Sep 2010 - 15:35

Tu n'apprécies pas autant (voire plus) Tant de belle choses?
C'est un de mes albums préférés
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arnkyl
entre la colline qui prie et la colline qui crie



Masculin
Age : 43
Humeur : ne regrette rien
Localisation : Lyon
Nombre de messages : 1722
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mar 21 Sep 2010 - 21:06

j'ai pas accroché sur une bonne moitié des titres de cet album... pourtant je l'aime moi la Françoise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mar 21 Sep 2010 - 21:10

Les disques rayés, Le blog de François Gorin, Françoise Hardy (1)
http://www.telerama.fr/musique/francoise-hardy-1,60419.php#cmtavis

Françoise était notre fille pop mais elle ne le criait pas sur tous les toits. Sur une fameuse photo de Jean-Marie Périer pour Salut les copains, elle pose avec Mick Jagger et on dirait frère et sœur. Par ses lèvres sensuelles passaient des murmures. Des confidences de jeune fille parlant plus aux autres filles plus jeunes qu'aux garçons. Ces disques de quasi-mannequin tenant son journal intime en pleine lumière, c'était le rayon de ma grande sœur (désolé si j'invite encore la famille, après, c'est promis, j'arrête). Sur la banquette arrière, elle chuintait pour elle-même, on savait que c'était Françoise qui s'exprimait par cet agaçant médium, on ne tendait pas forcément l'oreille pour en savoir plus. Il y avait les chansons de la radio, certaines tout à fait charmantes, les garçons qui jouaient au foot résistaient comme ils pouvaient à ce genre de séduction. Plus tard, plus tard…

Un jour je me suis mis à racheter quelques-uns des 45-tours que ma sœur avait rayés dans le secret de sa chambre. Etienne, un sympathique chanteur breton, n'avait pas encore opéré la résurrection hip de Françoise Hardy. Je faisais ça dans mon coin, peut-être un peu honteux. L'alibi parfait, c'était Dutronc. Hardy était la meuf à Dutronc, tout de même. Et puis je t'assure, il y a des choses bien. Pas Tous les garçons et les filles (encore que…), pas Mon amie la rose. Pas forcément non plus les gimmicks Gainsbourg, sous aucun prétex-te je ne veux, etc. Quoi alors ?

Ce petit cœur, par exemple. Un joli truc entêtant, au petit trot du clavecin. 1965, enregistré au studio Pye de Londres avec Charles Blackwell et son orchestre, comme le reste de l'album L'Amitié. Françoise et son air de ne pas y toucher. Ce petit cœur qui ne bat pour personne… Et sa manière délicate, plus dédaigneuse que blessée, de faire des hon-hon-hon… Ça deviendra This little heart pour Françoise Hardy in English. Mais, how strange, c'est en français qu'elle est plus pop.

à suivre...

Françoise Hardy : Ce petit cœur (1965)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mar 21 Sep 2010 - 23:03

merci vava, je note de lire en détails

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mar 21 Sep 2010 - 23:05

il y aura plusieurs épisodes comme d'hab avec F Gorin...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 35
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2869
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mer 22 Sep 2010 - 7:39

Merci Vava
Bel article je trouve, ça donne envie d'avoir la suite
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Jeu 23 Sep 2010 - 21:19

La voici

Françoise Hardy (2)
http://www.telerama.fr/musique/francoise-hardy-2,60524.php

Dans sa grande opération de restauration hip de Françoise, princesse pop, le jeune Etienne D. nous bassinait régulièrement avec son album fétiche, La Question. Je vous parle des années 80, dont je me sens soudain terriblement nostalgique. Pour lui, c'était le nec plus ultra du hardysme hard core. Un grand œuvre intime et conceptuel, post-yéyé (1971), puissamment mélancolique. J'ai essayé, bien aimé, sans grimper aux rideaux. Pour mieux revenir à Françoise, celui qui ne porte que son prénom, avec un soleil à la place du « O ». Appelé aussi par défaut La maison où j'ai grandi, d'après le tube qui ferme la face deux.

C'est une chanson qu'Adriano Celentano interprète au festival de San Remo en janvier 1966 : Il ragazzo della via Glück. Paroles de Luciano Beretta et Michele Del Prete. Françoise est là, elle l'adopte illico et l'enregistre à Londres quelques mois après. La Maison devient sa maison. Quand je me tourne vers mes souvenirs… Elle fait ce mouvement avec une grâce tout à fait naturelle. Chez Melle Hardy, l'introspection est une seconde nature. Bonheur et malheur sont à portée d'une pensée, parfois la même, et ils se tiennent souvent la main. Revenir sur les lieux de son enfance, voir que… là où vivaient des arbres, maintenant la ville est là ah-ah-ah-ah-ahahah…

Ces modulations sur « a » sont un peu la signature italienne de la chose. Françoise n'a pas précisément le type de la ragazza. Rien de lyrique dans son chant, rien d'exubérant dans son expression. C'est d'ailleurs sans doute sa placidité, déjà légendaire à 22 ans, qui rend si attirant son penchant coupable pour la neurasthénie post-adolescente. Or donc la canzone, sa mélodie à étages, ses emportements, donnent chez elle un mix de feu et de glace qui fait mouche. En pleine sentimentalité, sa voix reste à peu près égale, son visage de marbre à peine effleuré par le soleil brûlant. Dans le même registre, il y aura Nino Ferrer et sa Maison près de la fontaine.

à suivre

Françoise Hardy : La maison où j'ai grandi (1966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Jeu 23 Sep 2010 - 21:21

Françoise Hardy (3)
http://www.telerama.fr/musique/francoise-hardy-3,60543.php

Pardon d'insister mais j'ai un truc avec cet album « italien » – dont j'ignorais l'existence à l'époque. L'ouverture est italienne : Se telefonando (musique : Ennio Morricone) devient Je changerais d'avis, la voix poussée sur grondement d'orchestre. Qu'ils sont heureux, avec son clavecin pré-Rain and tears, n'est pas italien (signé Eddy Marnay/André Popp) mais pourrait l'être. Quand j'ai commencé à fréquenter Françoise, j'en mélangeais les morceaux : à part les tubes déjà répertoriés (Rendez-vous d'automne), ils se ressemblent un peu tous. Variations sur la même chanson qui pourraient être infinies. Mis bout à bout, les titres font des phrases : Peut-être que je t'aime… Comme… Mes jours s'en vont. Ou se répondent en écho : Je serai là pour toi / Tu es un peu à moi.

Fin de première face, l'Italie revient. Il est des choses fait partie de la même pioche au festival de San Remo que La Maison… Edoardo Vianello la chantait en VO : Ci sono cose più grandi. Ici ce n'est pas le mouvement général et le doux envahissement par la mélodie qui font la différence. Mais juste l'inflexion géniale d'une phrase, une seule petite phase qui ouvre une fenêtre et fait décoller la rengaine. « Ne fais pas ces yeux-là ! » On peut compter sur Françoise Hardy pour moucheter le point d'exclamation. Jamais on ne l'entendra crier. Ça ne rend les six notes que plus efficaces. Incorrigible, elle met encore en scène un chagrin d'amour. Celui de l'autre, à qui elle fait la leçon de choses de la vie tout en le consolant. « Dis-toi toujours que je t'ai aimé… même si c'est moi qui dois te quitter… je souffrirai plus que toi… » On devine le regard du malheureux garçon et tombe alors le fameux : « Ne fais pas ces yeux-là ! » Comme si la chanson s'inventait à mesure et trouvait à cet instant-là, par hasard, non seulement sa beauté, qu'on pourra juger banale, mais son point de rupture. Chanteuse keatonienne, l'impassible Hardy hausse un sourcil et tout est changé.

à suivre

Françoise Hardy : Il est des choses (1966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 35
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2869
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Ven 24 Sep 2010 - 10:15

drunken j'adore ces épisodes!
Merci Vava
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Dim 26 Sep 2010 - 23:21

Françoise Hardy (4)
http://www.telerama.fr/musique/francoise-hardy-4,60545.php
Un jour du siècle dernier, j'ai mis la main sur cet étrange Loving. Album américain, son deuxième dans la langue d'Elvis après FH in English. 1968. Assise dans les feuilles mortes, un peu trop maquillée. L'automne est sa saison. Au dos de la pochette, un certain Michael Jackson brode : « Il faut avoir passé un hiver à Paris pour comprendre ce que signifie le printemps pour les Parisiens. » Le gars imagine un café où le juke-box diffuse la voix de Françoise. Mais les chansons de Loving, on ne les entendait pas à la radio. Le choix dénote un goût très sûr : Elvis, Tim Hardin, Shirelles, Ricky Nelson, Buddy Holly, Everly Brothers…

Dès que ça rocke un peu, la chanteuse impassible est saisie de raideur (That'll be the day, tout raplati, transparent). Les ballades évidemment lui vont mieux au teint. There but for fortune est un des plus beaux hommages à Phil Ochs qui soient. Certains mots sonnent bizarre par sa bouche enhardie, « show me the whisky stains on the floor… » mais la beauté triste est captée avec justesse. La merveille est au milieu de la face deux : Tiny Goddess, un très mineur hit de Nirvana. Pas celui de Kurt Cobain, juste né à l'époque : l'éphémère groupe anglais gentiment psychédélique. Je suis allé pêcher la perle par ses créateurs et elle n'a pas l'éclat discret de la version Hardy. A croire qu'ils l'avaient fabriquée pour elle, cette variation sur le Canon de Pachelbel (encore une !). Sa voix brumeuse s'y promène comme en rêve, avec une espèce de détachement souverain. C'est une histoire d'attente recluse pourtant. « Tiny goddess wrapped in lace… that certain smile upon your face… is telling me what's to be when he leaves… » On l'imagine en dentelle, entre ses fans transis Dylan et Nick Drake. Longtemps avant Daho, elle aurait pu chanter Arnold Layne ou Sunday Morning, Françoise. Et pourquoi pas Femme fatale. Ou Il cielo in una stanza, de Franco Battiato. Elle serait le chaînon manquant entre Nico et Carla Bruni…

Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Lun 21 Mar 2011 - 19:12

entretien croisé, f hardy & julien doré

.



Julien Doré est stressé : par la sortie de son nouvel album, « Bichon », très réussi, mais aussi par l’interview avec Françoise Hardy que nous lui avons proposée. Une rencontre pour parler après avoir chanté ensemble un duo baptisé « BB baleine ». Conversation à bâtons rompus, sur la


Françoise, comment avez-vous découvert Julien?

FRANÇOISE HARDY. Dans l’émission de Laurent Ruquier. Il ne chantait pas. Il parlait. Sa façon de réagir m’a séduite. Tout le monde s’esclaffait autour de la table et lui restait sérieux comme un pape!

JULIEN DORÉ. Je m’en souviens. C’était compliqué. Je n’étais pas là pour parler de mon travail mais juste parce que je venais de gagner « Nouvelle Star ». Les choses qui me font rire sont parfois ailleurs. Et puis j’étais impressionné.

F.H. Mais Julien crève l’écran, c’est un atout rare. Il me fait beaucoup rire, un peu comme Houellebecq et musicalement je trouve que « les Bords de mer », sur son premier album, est un chef-d’œuvre.


Vous auriez participé à « Nouvelle Star » à son âge?

F.H. J’ai fait la « Star Ac » de l’époque, « le Petit Conservatoire » de Mireille. Mais je n’ai jamais vu Julien dans « Nouvelle Star ». Je tombe parfois sur ce genre d’émission, et à chaque fois je suis absolument consternée. A tel point que je deviens hostile aux jurés qui disent n’importe quoi et peuvent induire en erreur des candidats crédules.

J.D. Moi, j’ai vite affirmé mes choix après l’émission. Je ne voulais pas qu’on m’impose des choses parce que j’avais eu « la chance » de gagner alors que la chance n’a rien à voir là-dedans. Faire un disque, c’était autre chose. Et puis je me suis protégé dès le casting de l’émission. La barrette et l’ukulélé, c’était des accessoires de protection.

F.H. Mais vous faites parfois des choses impudiques, un peu provocantes. Une fois vous avez coupé le sifflet à Daniela Lumbroso qui vous disait des choses d’une banalité totale en saluant le public avant qu’elle ait terminé.

J.D. Ah oui. C’était lors de la Nuit de la chanson française, enregistrée sur près de sept heures! A la fin, la charmante Christine Albanel, ministre de la Culture, devait me remettre un prix. Mais elle n’a pas voulu attendre. Alors on a enregistré cela plus tôt que prévu, en faisant comme si c’était la fin de soirée, alors que plein d’artistes attendaient encore. J’avais trouvé cela mal élevé. Et dans ces cas-là, je n’ai pas envie de faire un grand sourire pour vendre mon disque.

F.H. Et puis c’est un Neptunien. Je vis avec un Neptunien (NDLR : Jacques Dutronc). Je suis habituée au côté insaisissable, pas toujours cohérent.


Julien, pourquoi avoir eu envie d’un duo avec Françoise?

J.D. J’ai surtout des images de Françoise en tête, de sa beauté. C’est comme une présence, une voix qui a toujours été avec moi. Et je me demandais si la connexion était possible pour envisager un duo et je lui ai envoyé deux chansons dont « BB baleine ».

F.H. Je n’ai rien compris au texte (rires)! Il y a peut-être un parallèle entre la disparition des baleines et les chagrins d’amour… De toute façon, ce qui compte, c’est que la mélodie porte le propos. Sinon je ne fais pas. Un jour, l’équipe de Johnny m’a appelée pour que je lui écrive un texte. On m’a envoyé une musique vraiment pas bien et je n’ai pas pu. Après Jacques m’a dit : « T’es folle, t’aurais dû penser aux ronds! » Quand j’ai reçu la proposition de Julien, je suis tombée des nues. Cela me paraissait incongru, à cause de la différence d’âge. Et puis Julien chante bien mieux que moi. J’ai une voix tellement insignifiante qu’elle se marie facilement avec des voix beaucoup moins insignifiantes. Mais au fait pourquoi avoir appelé votre disque « Bichon »?

J.D. Je veux un seul mot pour mes titres. J’avais besoin d’un terme affectif et ces derniers temps j’ai trouvé ce lien d’affection avec les animaux. C’est un peu cucul, cela fait Brigitte Bardot à barbe, mais c’est vrai.

F.H. On m’a dit que vous deviez l’appeler « Huître »

J.D. (embarrassé). Mais comment savez-vous cela? Je ne crois pas. C’est complètement faux. Je n’ai jamais entendu parler de ça (rires).


Après cette collaboration, vous continuez à vous vouvoyer?

F.H. Je tutoie très facilement. Mais j’ai reçu un camouflet de la Grande Sophie il n’y a pas longtemps. Je lui ai dit : « On peut se tutoyer. » Et elle m’a répondu : « Oh non, je n’oserai jamais. »

J.D. Et moi j’aime ça. Je suis bloqué dans un romantisme ambigu.

http://www.leparisien.fr/musique/francoise-hardy-julien-dore-chante-mieux-que-moi-21-03-2011-1369502.php


_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Lun 21 Mar 2011 - 20:31

Entendu ce midi sur France Bleue pendant ma pause bêchage deux extraits et un titre entier. Ca avait l'air plutôt plaisant. Un titre a été comparé par l'animatrice à du Gainsbourg ; l'ensemble m'a plutôt fait penser à du Pierre Bondu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Sam 22 Oct 2011 - 11:07

Sameedi 22 octobre 2011
On n'est pas couché le 22 octobre : Joey Starr, Bruckner, Hardy...

Huitième numéro ce samedi 22 octobre de la sixième saison du talk show On n'est pas couché sur France 2. Un programme diffusé en deuxième partie de soirée.

Laurent Ruquier sera entouré Natacha Polony et Audrey Pulvar pour revenir sur l’actualité de la semaine.

les invités ?

Christian Jacob
Député de la quatrième circonscription de Seine-et-Marne, parle de son livre : « Le bon sens en politique » aux éditions Eyrolles.

Joey Starr
Promo de l'album « Egomaniac », d'une tournée en France, et du film : « Polisse » (dans lequel il est étonnant !).

Pascal Bruckner
Présente son livre: « Le Fanatisme de l’Apocalypse » chez Grasset.

Françoise Hardy et Jean-Marie Périer
Evoquent la double actualité autour de Françoise Hardy avec le livre « Françoise » par Jean-Marie Périer aux Editions du Chêne et l’exposition « Françoise » à la Galerie 12 à Paris à partir du 26 octobre jusqu’au 3 décembre.


Jul et Charles Pépin
Pour le livre : « La Planète des sages » chez Dargaud.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

melvil75
plus jamais d'horaires



Masculin
Nombre de messages : 10340
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Ven 11 Nov 2011 - 0:06

J'ai fait l'expo à la galerie 12 auj, quelques clichés que j'ai retenu (dommage pour la taille de la dernière, je n'ai pas trouvé mieux )







Revenir en haut Aller en bas
avatar

Louise




Féminin
Localisation : Lyon
Nombre de messages : 425
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Lun 14 Nov 2011 - 9:44

Quelle beauté ! Merci Melvil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 35
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2869
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Mer 28 Déc 2011 - 20:18

Comme je n'ai pas reçu le livre pour Noël, je viens de me le commander.
J'espère vous en dire bientôt plus...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 35
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2869
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Jeu 5 Jan 2012 - 19:26

J'ai reçu le livre hier soir et je n'ai pas pu dormir avant de l'avoir lu et regardé entièrement drunken

Très beau livre avec des commentaires intéressants et souvent drôles... bref je me suis régalée et je pense que je le regarderai sans doute assez régulièrement
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arnkyl
entre la colline qui prie et la colline qui crie



Masculin
Age : 43
Humeur : ne regrette rien
Localisation : Lyon
Nombre de messages : 1722
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Ven 6 Jan 2012 - 11:18

J'avais hésiter à commander ce livre au pére Noël, là tu me fais regretter et tu me donnes envie Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Ven 6 Jan 2012 - 11:23

demain soir (samedi 7) sur arte 22h15, rediff du docu "françoise hardy tant de belles choses"

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arnkyl
entre la colline qui prie et la colline qui crie



Masculin
Age : 43
Humeur : ne regrette rien
Localisation : Lyon
Nombre de messages : 1722
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Sam 7 Jan 2012 - 12:03

le documentaire où elle fait des calins aux arbres Laughing
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Sam 28 Avr 2012 - 20:45

La vie en musique de Françoise Hardy



Les racines

Adolescente, j'aimais déjà la chanson française. Cora Vaucaire, Brel, Aznavour, Barbara, Brassens, Bécaud, Trenet... Dans un autre genre, j'aimais aussi beaucoup Paul Anka. Je me rappelle même être restée deux ou trois heures devant l'entrée des artistes, un jour où il était venu chanter à Paris, dans l'espoir d'avoir un autographe. Mais cette passion pour la chanson est devenue une vraie folie quand j'ai découvert une station anglaise qui s'appelait Radio Luxembourg. Elle faisait, au début des années 1960, ce que font nos FM depuis les années 1980 : elle diffusait de la musique non-stop. Pop, rock, country. C'est là que j'ai découvert Presley, Brenda Lee, Cliff Richard. Tous les jours, je découvrais une nouvelle chanson géniale. Et tous les jours, j'enquiquinais ma mère parce que je voulais absolument qu'elle l'écoute aussi. Il n'y avait pas beaucoup de télévisions à ce moment-là. Mes grands-parents avaient économisé pendant des mois et avaient réussi à s'en acheter une. Mais on n'allait chez eux que le week-end, ou pour les petites vacances, et puis de toute façon on n'y voyait pas vraiment d'émission de variété.

J'habitais à Paris, non loin des Galeries Lafayette. Il y avait une petite boutique de disques au fond d'une cour. J'avais une espèce de jubilation : dès que j'entendais à la radio une chanson qui m'emballait au-delà de tout, j'allais dans la boutique et je demandais le disque. Par exemple : Oh Carol, de Neil Sedaka. Et ils n'avaient jamais ce que je demandais – enfin, ils l'avaient beaucoup plus tard. D'une certaine manière, ça flattait ma vanité ! Je me disais : je connais des choses que personne ne connaît.


La chanson

Tout s'est joué l'année du bac. Quand j'ai été reçue, ma mère a suggéré à mon père – qui ne vivait pas avec elle – de m'offrir quelque chose. Elle m'avait demandé ce qui me ferait plaisir. Les deux seules choses auxquelles j'avais pu penser, c'était un petit transistor, pour pouvoir continuer d'écouter ma chère radio partout ; et je ne sais pas du tout pourquoi, j'ai aussi pensé à une guitare. Ce qui a été déterminant : avec une toute petite méthode très simple et trois accords, j'ai réalisé que je pouvais faire des mélodies – beaucoup moins bien que celles que j'aimais, évidemment. J'en faisais une par jour à ce moment-là. Dès que je pouvais, j'étais enfermée dans la cuisine, parce qu'il y a toujours une acoustique meilleure dans les pièces avec du carrelage, et je ne faisais presque plus que ça. Que ça, que ça.

J'essayais de faire des textes mais c'était nul, vraiment très lamentable. C'était totalement influencé par ce que j'entendais à la radio. Aujourd'hui encore, je ne peux écrire qu'à partir d'une musique, qui doit me toucher et m'envoûter. Là-dessus, je suis en désaccord total avec Juliette Gréco. Avec Bénabar aussi, Delerm, ou même, avant eux, Renaud : bien qu'il ait fait de très belles mélodies, il a toujours dit que le texte importait d'abord, et pas l'inverse. Or pour moi, une mélodie réussie est essentielle. Elle doit avoir un grain de magie. Il faut qu'on ait envie de l'écouter un nombre incalculable de fois. D'ailleurs les grands chanteurs à textes ont souvent été de très grands mélodistes. Brassens et Barbara, par exemple.


Le succès

Les radios pratiquaient un vrai matraquage, bien plus qu'aujourd'hui. Nous, les chanteurs, étions beaucoup, beaucoup moins nombreux qu'aujourd'hui – et il y avait moins de radios. C'était aussi la grande époque de Salut les copains, et la presse jouait un rôle extrêmement important, elle pouvait promouvoir des débutants. Je me rappelle avoir fait la première page de Match très rapidement, sans être encore très connue ni avoir rien fait de spécial pour ça ; ce ne serait plus possible de nos jours. En fait, dans les années 1960, nous avons vécu l'avènement des médias de masse. En même temps, la mode a pris une importance considérable, qu'elle n'avait encore jamais eue. Des chanteuses comme moi sont devenues des égéries de la mode, en plus de la chanson, ce qui contribuait à entretenir la notoriété.

En revanche, je sentais bien que nous n'étions pas très appréciés de la génération précédente, ou de certains journalistes. Je n'ai jamais ressenti une très grande sympathie, une très grande réceptivité, chez quelqu'un comme Denise Glaser notamment. Ou Pierre Dumayet (entre autres), qui voulait nous coincer par rapport à notre inculture – on sortait souvent de milieux populaires relativement défavorisés, tandis que la vague suivante des Alain Souchon, Véronique Sanson, Michel Berger, Julien Clerc... venait de la bourgeoisie. Je ne me suis senti bizarrement une légitimité qu'au début des années 1970, quand j'ai fait un album avec une amie brésilienne (La Question, composé par Tuca, sorti en 1971, NDLR). Ce disque n'a pas marché du tout mais j'ai senti que j'étais passée à un autre stade, et que j'intéressais des gens que je n'avais jamais intéressés jusque-là.


Les autres

Au début des années 2000, j'ai adoré entendre les premiers Keren Ann et Benjamin Biolay. Subitement, de jeunes talents, des mélodistes, faisaient des chansons mélancoliques... J'ai eu l'impression qu'on appartenait à la même famille artistique. En vieillissant, je deviens de plus en plus difficile. Rien ne m'accroche vraiment, à part quelques exceptions — dont mon cher enfant, Thomas, mais aussi Camille, La Grande Sophie, Julien Doré, Camélia Jordana. Je m'enthousiasme peu. J'entends une flopée de petites chanteuses qui ont toutes la même voix, avec des textes assez astucieux, mais pas de mélodies fortes.

Le métier a changé. Il s'est durci. C'est terrible à quel point il faut se battre sans arrêt pour imposer son travail. Il est beaucoup plus difficile qu'avant d'émerger, car les chanteurs sont beaucoup plus nombreux, et c'est la prime exacerbée à la nouveauté : un artiste chasse l'autre en permanence... C'est très éprouvant. Mais moi, j'aime toujours la chanson. Beaucoup, beaucoup, beaucoup. Je viens d'en enregistrer quelques-unes. Je sortirai un album l'hiver prochain.

Françoise Hardy en quatre dates

1944 Naissance à Paris
1962 Tous les garçons et les filles, premier album et premier succès
1973 Message personnel, l'un de ses plus grands succès
2012 Nouvel album attendu à l'automne

http://www.telerama.fr/musique/la-vie-en-musique-de-francoise-hardy,80734.php


_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Arnkyl
entre la colline qui prie et la colline qui crie



Masculin
Age : 43
Humeur : ne regrette rien
Localisation : Lyon
Nombre de messages : 1722
MessageSujet: Re: Françoise Hardy Dim 29 Avr 2012 - 18:31

déjà un nouvel album fin 2012 Shocked . bonne nouvelle je ne m'y attendais pas.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Françoise Hardy

Revenir en haut Aller en bas

Françoise Hardy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» My Mention of Françoise
» Johnny et Françoise...
» Françoise et le ski
» La poésie des autres pour Françoise....
» Poème dédier à Françoise
Page 10 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: ailleurs-