.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

hubert mounier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Mar 22 Fév 2011 - 13:09

apparemment le changement de date de la sortie de la maison de pain d'épices n'a pas eu d'incidence sur la version digitale, on peut déjà écouter l'album intégralement ici http://www.musicme.com/#/Hubert-Mounier/albums/La-Maison-De-Pain-D'epice-3298499018287.html?play=3298499018287-01_01

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Mar 22 Fév 2011 - 13:43

Résumé

Que se passe t-il dans la tête d'un musicien (Hubert Mounier) ayant connu la consécration avec son précédent groupe (L'affaire Louis' Trio), lorsque celui-ci se retrouve à oeuvrer sur son troisième album solo, sans le soutien de sa maison de disque?
Comment vit-il entre sa vie de famille au jour le jour, ses addictions, ses moments d'inspiration et de doutes ou encore ses collaborations fructueuses et les déceptions qui parfois y mettent un terme?
La maison de Pain d'Epice est un récit introspectif et autobiographique qui répondra à toutes ces questions.

Par Matt


Avis de Sceneario.com (21 Février 2011)

En préambule à ma chronique, je précise aux internautes que cette dernière est basée sur mes impressions découlant de la lecture de l'ouvrage et de l'écoute simultanée du cd partageant le même nom.

Car oui, La maison de pain d'épice- le journal d'un disque est avant tout l'occasion pour Hubert Mounier, ex-membre fondateur du groupe de rock français L'affaire Louis'Trio, de narrer sous le pseudonyme de Cleet Boris, les trois années qui ont précédé la sortie le 22 février 2011 de son troisième album solo du même nom.

L'homme est donc un auteur-compositeur-interprète reconnu dans le monde de la musique, mais il cache un autre talent: Sous le pseudonyme "Cleet Boris", Hubert Mounier se livre également à sa deuxième passion artistique: La Bande dessinée!

La Maison de pain d'épice- journal d'un disque est donc le croisement de ses deux passions. Quoi de mieux pour moi que de lire le livre accompagné du cd dont il raconte sa difficile naissance?

L'album commence, la lecture également. Le concept d'une lecture et d'une écoute croisées me plaît mais ce que j'entends/lis un peu moins... Une question de goûts et de couleurs sûrement... Puis, la lecture et l'écoute se poursuivent et progressivement, la magie opère!

L'homme a réellement du talent dans ce qu'il entreprend: Graphiquement, le trait est épuré à la manière d'Hergé sur Tintin, et est accompagné d'aplats de couleurs dont le choix sonne toujours juste.
Scénaristiquement, l'homme évoque principalement son état d'esprit de l'époque et les souvenirs agréables et difficiles liés à la conception de son album (comme sa collaboration bénéfique avec Benjamin Biolay qui lentement laissera l'artiste seul face à son oeuvre, happé par sa propre célébrité, ou encore la rupture de son contrat avec sa maison de disque...). Il met également en image quelques moments intimes de sa vie, comme sa relation avec l'alcool, ou bien son amour pour Gaëlle, sa muse. Le récit nous porte jusqu'en octobre 2010, soit quelques mois seulement avant la sortie de la bande desinée, puis quelques jours plus tard du disque.
Les récits sont habilement séparés par des dessins de l'auteur, reprenant à son compte des couvertures d' Akim, Bronco et autres petits formats. L'homme se rêverait-il héros de bande dessinée? Rassurez-vous Cleet Boris, c'est désormais le cas avec cet ouvrage!

Je terminerai cette chronique par un petit point noir cependant: Je crois que, à titre personnel, j'ai vraiment adhéré à cette bd grâce à l'alchimie créée par le croisement de la lecture avec l'écoute du cd, cette dernière rendant concrète la plupart des récits où le lecteur découvre l'histoire de la conception des morceaux dudit album.
Or la bd et le cd sont vendus séparément, peut être une erreur éditoriale à mon sens, car je trouve l'ouvrage seul un peu cher (22€ tout de même), et l'intérêt d'un tel ouvrage s'en trouve amoindri... La bd peut-elle exister dans ce cas précis indépendamment de l'album? Seul l'avenir pourar répondre à cette question.

Autrement dit, je conseille de vous dégotter l'album de façon légale, bien entendu, et de vous installer confortablement pour profiter de ce bon moment.

http://www.sceneario.com/album_15552.html



.

j'aurais aussi aimé le concept collector deux albums : bd+cd...

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Mar 22 Fév 2011 - 14:05

lili a écrit:
apparemment le changement de date de la sortie de la maison de pain d'épices n'a pas eu d'incidence sur la version digitale, on peut déjà écouter l'album intégralement ici http://www.musicme.com/#/Hubert-Mounier/albums/La-Maison-De-Pain-D'epice-3298499018287.html?play=3298499018287-01_01

de très jolis titres les mêmes rêves , sous les étoiles, fatalitas, sans nouvelles , la version piano de triste saison, par exemple et d'autres encore drunken



_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: hubert mounier Mar 22 Fév 2011 - 19:40

Je suis à Caen vendredi prochain ; j'en profiterai pour acheter l'album à la FNAC les yeux fermés
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Jeu 24 Fév 2011 - 10:44



La chic planète BD de Cleet Boris, alias Hubert Mounier

On l’a longtemps vu affublé d’une houppette, lorsqu’il chantait avec L’Affaire Louis Trio. Star des années 80 (Chic Planète, Tout mais pas ça), Cleet Boris ne s’est jamais caché de son goût pour la bande dessinée, à laquelle il s’adonna un temps. Après la dissolution du groupe en 1999, il traverse un long désert puis compose sous son vrai nom, celui d’Hubert Mounier. Revoilà ce phénix sur le devant de la scène: il y défend un nouveau disque, La Maison de pain d’épice, dont il détaille la genèse dans une bande dessinée éponyme. Dans cette dernière – signée Cleet Boris -, l’artiste raconte aussi son alcoolisme, sa vie paisible en Ardèche, sa dépression après un licenciement, et enfin sa joie d’être père. Rencontre avec un homme de 48 ans au sourire canaille, qui assure être une « grande gueule solitaire ».

Comment ce livre est-il né ?
Je pensais avoir raccroché les gants de ce côté-là. Mais un ami dessinateur, Fabrizio Borrini, m’a conseillé d’appeler José-Louis Bocquet, éditeur chez Dupuis, pour parler bande dessinée. Je fus bien inspiré de le faire, puisque José-Louis voulait me proposer de raconter en BD la création de mon album en cours. J’ai évidemment accepté, c’était trop tentant d’être chez Dupuis, je réalisais un rêve de gosse ! C’était aussi l’occasion de rire de mes malchances et de mes coups de bol, et de montrer l’envers du décor. Peu de gens savent ce qui se passent avant la sortie d’un disque.

La Maison de pain d’épice est une bande dessinée autobiographique qui dévoile beaucoup de vous.
Je trouve que les secousses intimes font partie de la vie en général, et de celle d’un artiste en particulier. Plus jeune, je pensais qu’un créateur avait forcément une existence romanesque, avec beaucoup de hauts et autant de bas. Quand, comme ça a été mon cas, on vous reconnaît dans la rue à 24 ans, on se demande si le quotidien va toujours être aussi attrayant…

Que souhaitiez-vous partager avec le lecteur ?
D’abord, il s’agissait de me présenter, car les gens ne savent pas forcément qui je suis et ce que j’ai fait. J’ai donc posé le décor rapidement, en précisant que ma femme et mes enfants étaient au centre de ma vie. Je voulais aussi expliquer ce que c’était de faire une chanson, de montrer les aventures d’un compositeur parfois en panne d’inspiration.

Vous abordez sans langue de bois la façon dont votre complice Benjamin Biolay vous a laissé tomber au moment de l’enregistrement du disque. Sans crainte des conséquences ?
Entre temps, Benjamin et moi nous sommes parlé, et nous sommes toujours amis ! J’aime le risque, et je trouvais intéressant de ne pas être prudent dans mon récit. Je voulais évoquer de façon réaliste des soucis professionnels et amicaux que j’avais eus. Et donc être honnête, sinon ça n’en valait pas la peine ! Certes, dans la bande dessinée je balance deux-trois trucs désagréables [Cleet Boris étrille rapidement Madonna, Carla Bruni ou Cali], mais figurez-vous que je suis bien plus méchant en réalité. Si je m’étais représenté trop lisse, mes potes se seraient moqués de moi…

Comment avez-vous abordé la réalisation de cet album?
Pour moi, c’était un défi, j’étais très enthousiaste. Pas question de faire quelque chose à la va-vite. Je voulais me servir de tous les rouages possibles du médium, pratiquer l’ellipse, la caricature, le détournement de Tarzan ou Akim que je lisais enfant… J’ai d’abord écrit les vingt-cinq premières pages du scénario, puis j’ai continué dans une improvisation totale. C’était un peu angoissant de ne pas savoir où j’allais, car ce truc aurait pu tout aussi bien faire mille pages ! J’ai crayonné dans un état d’urgence. D’abord avec le sentiment de partir gagnant, puis les doutes se sont amoncelés. J’ai dû essayer d’être didactique, rectifier mon dessin, faire en sorte que mes tables tiennent debout…

Votre trait évoque un peu celui d’Yves Chaland. Est-ce à dessein ?
Il y a en effet une parenté assumée avec Chaland, que j’ai eu la chance folle de côtoyer [l’artiste a illustré la pochette du premier disque de L’Affaire Louis Trio], et Jijé. Ce sont mes maîtres.

Quel est votre parcours en bande dessinée ?
Gamin, je voulais devenir auteur de BD. Mon idole absolue était Gotlib, qui m’avait dessiné une coccinelle en 1975 au Festival d’Angoulême. Puis la musique a pris la place… Au début des années 80, j’ai vu Kent faire la couverture du magazine lyonnais Rock & BD, et j’ai voulu faire pareil. Pendant trois ou quatre ans, j’ai appris à dessiner en oeuvrant pour ce sous-Métal Hurlant. En 1984, j’ai réussi à publier quelques pages dans le vrai Métal Hurlant, sur un scénario de Kent. Ensuite j’ai raconté mes déboires musicaux dans J’ai réussi, avant Le Temple de la paix – Une aventure de L’Affaire Louis Trio en 1986. Après, je n’ai plus eu de temps pour la BD, la chanson prenait toute la place. Et puis mes comparses du groupe étaient un peu gênés par ce goût affiché, qui nous donnait une image de rigolos. Ils avaient envie d’une plus grande crédibilité… J’ai repris grâce à l’insistance de David Scrima, avec qui j’ai réalisé Superhéros en 1998. Cinq ans plus tard, une fois débarrassé de mon addiction à l’alcool, j’ai publié Créature chez Soleil, une suite imaginaire au Frankenstein de Mary Shelley. Cet album m’a aidé à rebondir.

Pourquoi signer votre dernier livre Cleet Boris, et pas Hubert Mounier ?
J’ai hésité, et mon éditeur a tranché. Dans les concerts, il y a toujours un bon vieux fan qui m’amène un bouquin de Cleet Boris… Il faut croire que ce personnage existe encore dans les mémoires.

Que lisez-vous en bande dessinée ?
Dernièrement, j’ai beaucoup aimé Asterios Polyp de David Mazzucchelli. J’ai reçu le dernier Blake & Mortimer à Noël, et j’achète des comics tous les mois chez mon marchand de journaux. Je connais tout de la vie des super-héros ! Je lis aussi les intégrales de Jerry Spring ou Gil Jourdan.

D’autres projets BD à l’horizon ?
J’espère avoir des idées, et j’attends des propositions. Aujourd’hui, ma vie est suffisamment sereine pour que ça fonctionne…

Propos recueillis par Laurence Le Saux

http://www.bodoi.info/a-la-une/2011-02-23/la-chic-planete-bd-de-cleet-boris-alias-hubert-mounier/42188

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Jeu 24 Fév 2011 - 11:16

réécouter ou podcaster


- voulez vous d'hier soir : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/ete/voulez-vous-sortir-avec-moi/index.php?id=101457

- live de 'rien de mieux à faire' + reprise de bashung 'vertiges de l'amour' ici http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/fouduroi/index.php?id=101565

rien de mieux à 14'30 du podcast et vertiges à 1h06

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Jeu 24 Fév 2011 - 14:47

chouette il va faire une des meilleures émissions de radio pour ce qui est des itw ! sous les étoiles exactement sur france inter (après 1h) le 8 mars (probablement nuit du lundi au mardi)

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Warszawa




Féminin
Age : 32
Humeur : Safe in the skyline
Nombre de messages : 303
MessageSujet: Re: hubert mounier Jeu 24 Fév 2011 - 20:03

Merci Lili pour les liens!
Cet album est encore une fois délicieux
Après une première écoute celles que j'aurais envie de réécouter immédiatement sont Rien de mieux à faire, Fatalitas, La maison de pain d'épice et Triste saison, la version chantée et la version au piano qui est vraiment magnifique drunken
Mais je le réécouterai évidemment en entier!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: hubert mounier Ven 25 Fév 2011 - 20:20

Ecouté en voiture sur le chemin du retour. Court mais agréable, léger et plus gai que les précédents comme les bonus de V.L. le laissaient penser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 28 Fév 2011 - 19:07

il était à on connait la musqiue ce we : http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/On-connait-la-musique/Sons/Hubert-Mounier-et-Tahiti-80-432497/

et sera dans le pont des artistes sur france inter : 16/04/2011 > Hubert Mounier - L - Antoine Léon Paul (Enregistrement mercredi 13 avril à partir de 19h30)

.

itw http://www.rfimusique.com/musiquefr/articles/134/article_18210.asp
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flo86
la superbe



Féminin
Age : 49
Humeur : A l'arrière j'avais ma guitare mon laisser-passer et trois tonnes de cafard
Nombre de messages : 4036
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 28 Fév 2011 - 22:24

merci lili Wink
je suis tombée dans "voyager léger", je passe de doux moments drunken spécial coup de coeur : le sourire en moins
entendue un itw rapide sur france info avec la génèse de rien de mieux à faire : pressée d'avoir le temps de l'écouter
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: hubert mounier Jeu 3 Mar 2011 - 9:31

Hubert “Cleet Boris” Mounier entre pinceau et guitare
http://lecomptoirdelabd.blog.lemonde.fr/2011/03/02/15/

Les chanteurs de variété savent combien il est difficile de durer, surtout quand on a connu pendant quelques années un succès tel que la simple écoute d’une de leurs chansons et c’est toute une époque qui réapparait comme par magie. L’Affaire Louis’ Trio a sans conteste marqué la fin des années 80 et un peu les années 90 avec ses swings sympathiques, joyeux, sautillants, incarnés par son leader élastique, Hubert Mounier, look de zazou gauminé, tête en forme de banane et costumes bariolés, voix d’éternel jeune homme. Chic Planète, Tout mais pas ça, Mobilis in Mobile… A peine évoquées et déjà le jukebox mental s’enclenche. C’est ce que font les chansons populaires, non ? Comme cela arrive souvent, les groupes se défont et leurs leaders tentent l’aventure solo. Le succès aux Victoires de la Musique Gaëtan Roussel (ex-Louise Attaque, si tant est que le groupe n’existe plus, ce qui n’est officiel) démontre que, des fois, ça marche. Hubert Mounier n’a, pour sa part, pas retrouvé le succès au même niveau que du temps de l’Affaire, mais ce ne l’empêche pas de vivre apparemment correctement.

Comment est-ce que je le sais ? Simplement il se raconte dans la formidable BD (chez Dupuis) qu’il a lui-même dessiné et scénarisé qui raconte ses 4 dernières années à préparer son dernier album, La Maison de Pain d’Epice (chez Naïve) qui viennent tous deux de sortir dans les bacs. Ancien alcoolique et gros fumeur, Hubert raconte ses univers intérieurs, ses joies comme ses peines, ses amitiés (dont Benjamin Biolay, avant que le succès ne le happe et le rende indisponible) et ses questionnements d’homme, de mari, de futur père et de musicien. Dans un trait formidablement maîtrisé qui s’inscrit dans une tradition de ligne claire un brin surréaliste (on pense à Chaland, à Bob de Moore, à Serge Clerc aussi), nous suivons ses pas de l’Ardèche où il réside, à Paris puis à Bruxelles, puis retour en Ardèche… La mort de son compère François Lebleu en décembre 2008 (le blond de l’Affaire) est abordée avec délicatesse, quelques artistes sont égratignés et donnent ainsi des indications sur ses goûts mais aussi ses amitiés. La genèse de son dernier album sert de fil rouge mais il ne faut pas en attendre d’explication de textes, simplement l’illustration de sa vie, avec un trait rond, fin, joyeux, coloré sans excès. Chaque chapitre s’ouvre sur une couverture d’un illustré, le plus souvent un comics américain style Zenda ou Tarzan, fleurant bon le Pulp et le papier gris de mauvaise qualité de l’époque.

Alors doit-on lire l’album BD en écoutant l’album audio ? Dans l’absolu, pour découvrir le résultat de l’histoire que l’on lit, oui, pourquoi pas. Mais par bonheur l’un et l’autre s’apprécient séparément. On peut s’amuser de constater c’est Cleet Boris, le pseudo du chanteur du temps de l’Affaire Louis’ Trio qui signe la BD et que ce soit Hubert Mounier, sans masque, qui présente l’album audio, mais on ne fera pas une longue psychanalyse pour comprendre pourquoi : si c’est la vie d’Hubert Mounier que nous révèle en dessins Cleet Boris, c’est bien l’artiste qui se déploie sur la page, bien conscient que sa vérité est à prendre pour ce qu’elle est, sa vision d’épisodes particuliers de sa vie privée et de professionnel de la chanson. D’autres que lui auraient peut-être appuyé davantage sur des épisodes pour marquer davantage certains antagonismes et certains sentiments. Les deux oeuvres, complémentaires, donnent dans tous les cas à apprécier un talent nouveau aux yeux du grand public, celui d’un excellent dessinateur d’auto-fiction et la continuité mélodique, inspirée et toujours positive, d’un chanteur dont la sincérité et la bondissante fantaisie passent décidément bien le cap des années.

Pour conclure, petit message personnel : Cher Hubert, c’est moi qui suis venu vous serrer la main à la Gare de la Part-Dieu à Lyon le 18 février dernier, tout surpris et content de vous croiser alors que je venais de lire et d’écouter vos albums. La foule, ma précipitation, l’urgence ne nous ont pas permis de dialoguer davantage. Je serai heureux de vous resserrer la main dans le futur et parler BD avec vous tant mon impression face à votre gentillesse a été positive (mon mail disponible dans la colonne de droite). Après vous avoir croisé, je me suis dit que j’avais eu une chance rigolote, tout à fait dans l’esprit de Chic Planète, qui depuis tourne dans ma tête comme un joyeux gimmick m’encourageant à écrire ce billet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: hubert mounier Sam 5 Mar 2011 - 1:18

J'ai écouté le dernier Hubert ; il me semble moins bon que les précédents. Mais à réécouter attentivement ; en ce moment j'écoute en boucle les derniers Arnaud Fleurent-Didier et Daphné en sciant, limant et vissant. Je réécouterai Hubert dans le calme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Mer 9 Mar 2011 - 12:08

on peut pas mettre hubert dans la même phrase qu'afd, mister c vous me faites mal là


j'aime beaucoup la maison de pain d'épices, de mon côté je crois que je le préfère à voyager léger, le grand huit reste évidemment numéro 1 mais à ce stade je crois accrocher plus à la maison qu'à vl à sa sortie

.

bonne itw http://musique.jeuxactu.com/interview-hubert-mounier-interview-pour-son-nouvel-album-6291.htm

.

repères pour son on connait la musique ( http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/On-connait-la-musique/Sons/Hubert-Mounier-et-Tahiti-80-432497/ )

5' live de rien de mieux à faire + itw jusqu'à 17'15
52' live de fatalitas + itw 2 + live de la maison de pain d"épices (64') (il fait lui même la partie en anglais de gesa dans le live, chapeau vu l'enchainement)
il a parlé de concerts jusqu'à l'été et d'une tournée à la rentrée
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Ven 11 Mar 2011 - 18:44

je viens de terminer la bd (merci les chèques 'lire' Wink ), j'ai adoré (et non je ne suis pas partiale ) du rires des doutes des émotions de la création, géniale

mention spéciale à salvador au paradis
Revenir en haut Aller en bas
avatar

benjaminsabine90
combien de temps



Féminin
Age : 26
Humeur : Reviens mon amour
Localisation : En Suisse
Nombre de messages : 1058
MessageSujet: Re: hubert mounier Ven 11 Mar 2011 - 20:22

Les affres de la création

Dans un album juste et touchant, Cleet Boris raconte la gestation difficile du nouveau disque de son double Hubert Mounier.



0n imagine un final hollywoodien mettant en scène le couronnement de notre héros aux Victoires de la musique 2012. Franchement, ce serait bien pour Hubert Mounier, le personnage central de «La maison de pain d'épice», la nouvelle BD miraculeuse signée Cleet Boris. Mais ça n'arrivera probablement pas.

Pour autant, Boris n'a pas misé sur le mauvais cheval: le disque éponyme publié par l'orfèvre Mounier est excellent. Et de toute façon, on n'est jamais mieux servi que par soi-même: le dessinateur et le chanteur ne sont qu'une seule et même personne. Cleet Boris était le pseudonyme d'Hubert Mounier à l'époque où ce dernier chantait au sein de l'Affaire Louis Trio, combo pop made in France qui connut son heure de gloire vers la fin du siècle passé. Désormais, Boris ne sort du placard que lorsque Mounier troque sa guitare contre un crayon. «La maison de pain d'épice» raconte donc dans un bel alignement de cases, dont le style doit autant à la ligne claire qu'aux comics américains, la gestation difficile d'une collection de chansons éponyme.

Un humble artisan
Plus qu'un essai graphique amusant, le livre s'impose au fil de la lecture comme la biographie juste et touchante d'un musicien poussé dans la marge par une industrie discographique qui marche sur la tête.

Loin des feux du showbiz, loin aussi des pièges de la ville, on (re)découvre un humble artisan qui poursuit sa quête d'un absolu sonique, dans le prolongement des Beatles ou d'un William Sheller. Un humble artisan qui peut aussi compter sur le soutien d'un admirateur de longue date nommé Benjamin Biolay et sur l'appui inconditionnel d'une famille aimante. Las, alors qu'il achève la composition de son album, Mounier se fait virer par sa maison de disques (pas assez vendeur) et apprend dans la foulée la disparition de Bronco Junior, son complice de l'Affaire Louis Trio. L'homme est détruit, l'artiste se sent inutile. Heureusement, la naissance de sa fille et un nouveau contrat décroché grâce à Biolay le remettent dans la course. Mais avant de pouvoir boucler son disque et sa bédé, le doux Hubert devra encore tirer un trait sur Benjamin Biolay devenu star inabordable. Le lecteur sortira de là ému mais certainement rassuré par l'existence d'un artiste que la discrétion n'empêche nullement d'être remarquable.

«La maison de pain d’épice»
BD: Ed. Dupuis,
CD:Distr. Musik-vertrieb




Dernière édition par benjaminsabine90 le Ven 11 Mar 2011 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: hubert mounier Ven 11 Mar 2011 - 21:10

lili a écrit:
je viens de terminer la bd (merci les chèques lire):
Tant mieux drunken
Revenir en haut Aller en bas
avatar

benjaminsabine90
combien de temps



Féminin
Age : 26
Humeur : Reviens mon amour
Localisation : En Suisse
Nombre de messages : 1058
MessageSujet: Re: hubert mounier Sam 12 Mar 2011 - 14:57

J'ai entendu une de ces chansons à la radio, je trouve que c'est pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: hubert mounier Dim 13 Mar 2011 - 1:28

J'ai lu la BD lundi dernier : une gentillette petite BD ; je ne dirai pas mieux car qui aime bien châtie bien.
Cela n'enlève rien au respect redevable à un chanteur qui se livre beaucoup sur sa vie privée et ça l'en rend plus attachant.
Dans cette BD, B.B. est très présent (sa franchise légendaire sur le travail d'H.M. m'a fait sourire) ; certains passages rappelleront des souvenirs aux fans de B.B. : son mal de dos (qui l'a obligé à annuler ou reporter certains concerts, comme celui de Caen justement), ses querelles avec Bénabar (en le trouvant avec une main bandée, H.M. demande à B.B. s'il est encore tombé sur Bénabar Laughing ).
Au passage H.M. égratigne un peu la chanson française : le culte voué à Johnny ; la "brillance" d'esprit de Dany B. Laughing
A la fin de la BB., H.M. regrette que B.B. l'ait définitivement laissé tomber. Mais nous savons l'exactitude de B.B. Il sera donc bien sur l'album de son ami, contrairement à ce que laisse croire la BD.
En final, une BD autobio touchante avec de jolis traits de crayons mais pas de quoi de se relever la nuit pour manger du pain d'épice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 14 Mar 2011 - 10:50

Laughing amusant t'as retenu surtout les passages bb le fait qu'il ne le dépeigne pas forcément sous un jour tout (et seulement) rose aurait il atteint l'amoureux que tu es ? Wink

je suis pas d'acc pour le "contrairement à ce que laisse croire la BD." , on voit aussi beaucoup le positif de toute leur relation, le flip d'hm d'avoir fait quelques choses que bb valide, la complicité de la création à deux, l'importance qu'il a pour le faire aller dans telle ou telle direction, il ne dit jamais qu'il ne sera pas dans la bd puisque tout le début est justement sur les premières chansons qu'ils ont créé ensemble et se trouve bel et bien sur l'album, faut le prendre comme un tout même si oui ça suit une chronologie mais l'album ne se fait pas sur la fin mais tout le long
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 14 Mar 2011 - 18:18

J'ai manqué de précision : par "album", j'entendais le CD d'H.M. C'est vrai qu'il y a beaucoup de positif dans la collaboration B.B./H.M. sur la genèse des chansons. Mais une fois la BD finie on peut penser que B.B. ne figurera pas sur le CD de son ami : voilà ce que je voulais dire.
Pour le reste, je n'ai pas été atteint
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 14 Mar 2011 - 19:13

mais non scratch tout ce qu'on voit au début c'est bel et bien pour cet album (cd), have you seen my girl etc il a commencé à le composer il y a super longtemps donc c'est évident qu'on sait que bb sera présent et il ne cache pas du tout son rôle sur ces titres ci pour cet album en pain d'épices
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63288
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 21 Mar 2011 - 0:23

la chronique de magic


_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 21 Mar 2011 - 20:22

C'est vrai que cet album rappelle plus l'ALT que les deux premiers albums solo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

M. Clown
dans une orgie haut de gamme

http://sylvan-m.e-monsite.com/

Masculin
Age : 48
Humeur : Charlie Hebdieudo!
Localisation : Dans la lumière orange
Nombre de messages : 4117
MessageSujet: Re: hubert mounier Lun 21 Mar 2011 - 20:25

lili a écrit:
mais non scratch tout ce qu'on voit au début c'est bel et bien pour cet album (cd), have you seen my girl etc il a commencé à le composer il y a super longtemps donc c'est évident qu'on sait que bb sera présent et il ne cache pas du tout son rôle sur ces titres ci pour cet album en pain d'épices

Quand je le trouverai à un prix raisonnable, j'achèterai la BD pour la relire et étayer plus clairement mes affirmations. Si malgré cela nous ne nous comprenons toujours pas, je serai obligé de décrocher l"instrument du diable" que tu affectionnes tant pour que nous en discutions
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hubert mounier

Revenir en haut Aller en bas

hubert mounier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» hubert mounier
» Hubert Ben Kemoun
» Messe de Saint Hubert
» Hubert Sumlin : I Know You (1998)
» Charles Hubert Parry
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: ailleurs-