.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

{les albums} la superbe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: {les albums} la superbe Jeu 1 Oct 2009 - 13:31

la superbe



19/10/2009


disque 1

1. la superbe chœurs par gesa hansen
2. 15 août lettre lue par valérie donzelli
3. padam
4. miss catastrophe
5. ton héritage
6. si tu suis mon regard
7. night shop
8. tu es mon amour
9. sans viser personne
10. la toxicomanie
11. brandt rhapsody en duo avec jeanne cherhal

disque 2

1. l'espoir fait vivre
2. prenons le large
3. tout ça me tourmente avec jeanne cherhal
4. assez parlé de moi
5. buenos aires avec frederico schindler
6. raté
7. lyon presqu'île avec alka
8. mélancolique
9. reviens mon amour
10. jaloux de tout
11. 15 septembre


¤¤¤

fiche technique de l'album

écrit par - benjamin biolay , jeanne cherhal {1.11}
composé par - benjamin biolay , pierre jaconelli {1.09}

pochette artwork - m/m {paris}

réalisé par - benjamin biolay , pierre jaconelli {tracks: 1.02, 1.03, 1.06, 1.08-1.10, 2.01, 2.02, 2.05, 2.06, 2.08, 2.09, 2.11}

produit par - benjamin biolay , béatrice chauvin

mixed by [assistant], mastered by [assistant] - paul-edouard laurendeau* {tracks: 1.01-2.10} , paul-édouard laurendeau {tracks: 2.11}
mixed by, mastered by - erwin autrique
conseiller artistique - frédéric schindler
directeur artistique - thierry planelle
enregistré par - erwin autrique , mathieu marietti {tracks: 1.11, 2.02, 2.04} , paul-edouard laurendeau* {tracks: 1.04} , paul edouard laurendeau* {tracks: 1.09} , sylvain mercier {tracks: 1.01-1.03, 1.05-1.08, 1.10, 2.01-2.05, 2.08-2.12}
enregistré par [assistant] - anne {20} {tracks: 1.11}

enregistrement - studio de la seine [sylvain mercier/mathieu marietti] {tracks 1.01-1.08, 1.10-1.11; 2.01-2.05,2.08-2.12}
&
studio icp [erwin autrique/paul-edouard laurendeau]

mixage & mastering - studio icp (bruxelles)


chanson bonus 2.12 les grands ensembles

2.05 "buenos aires" utiliseun sample de "mi buenos aires querido" écrit par alfredo le pera/carlos gardel © warner chappell music argentina.

jeanne cherhal apparait avec l'aimable autorisation de barclay/universal music france

chansons publié par éditions bambi rose, sauf 1.09 par éditions bambi rose/dr & 1.11 par éditions bambi rose/éditions tibia

¤

crédits musicaux détaillés à la suite des paroles ci dessous

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Mar 9 Fév 2010 - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: paroles Jeu 15 Oct 2009 - 15:21

disque 1

la superbe

on reste dieu merci à la merci d'un conifère
d'un silence inédit, d'une seule partie de jambes en l'air
le soleil est assis du mauvais côte de la mer
quelle aventure, quelle aventure
on reste dieu merci a la merci d'un abribus
ne reste pas ici, on entend sonner l'angélus
le soleil est jauni, plus triste que le cirque grüss
quelle aventure, quelle aventure
on reste dieu merci à la merci d'un engrenage
d'un verre de campari, du bon vouloir de l'équipage
paris est si petit quand on le regagne à la nage
quelle aventure, quelle aventure

on flâne, on flaire, on flaire la flamme, singulière
on gagne, on perd, on perd la gagne, la superbe

on reste dieu merci a la merci de l'amour crasse
d'un simple démenti, d'une mauvaise vie, d'une mauvaise passe
le silence est aussi pesant qu'un porte-avion qui passe
quelle aventure, quelle aventure
on reste dieu merci à la merci d'un sacrifice
d'une mort à crédit, d'un préjugé, d'un préjudice
le soleil s'enfuit comme un savon soudain qui glisse
quelle aventure, quelle aventure

on flâne, on flaire, on flaire la flamme, singulière
on gagne, on perd, on perd la gagne, la superbe

on reste dieu merci à la merci d'un numbutal
du plafond décrépi qu'on observe a l'horizontale
le soleil est parti, la neige tombe sur les dalles
quelle aventure, quelle aventure
on reste dieu merci à la merci d'un lampadaire
d'une douleur endormie, d'un chasse-spleen un soir d'hiver
la vieillesse ennemie reste la seule pierre angulaire
quelle aventure, quelle aventure

on flâne on flaire, on flaire la flamme, familière
on gagne, on perd, on perd la gagne, la superbe
la superbe...

on reste dieu merci a la merci d'une étincelle
quelque part à paris, au fin fond du bar d'un hôtel
dès la prochaine vie, jurer dé se rester fidèles
quelle aventure, quelle aventure
la superbe, la superbe, la superbe
quelle aventure

¤¤¤

15 août

je marche sur les rails
et je trompe la mort
en frôlant le train corail
qui me rate encore
je n'ai pas trop le moral
il y a du soleil dehors
je marche sur les rails
je porte encore
à même le corps ton vieux chandail
qui me gratte a mort
je n'ai pas trop le moral
il y a du soleil dehors
qui me réchauffe le corps

je marche sur les rails
et je trompe le sort
comme un très vieil animal
je m'attache encore
je vais mal en général
il y a du soleil dehors
je marche sur lés rails
comme un matador
et de bâbord je déraille
jusqu'à tribord
loin du navire amiral
il y a du soleil dehors
qui me réchauffe le corps

paris, le 15 août,
je t'écris du bristol ou j'ai déjeuné seule.
une salade sans sauce, dégueulasse. cet été
est sans fin, c'est même un été pourri. voila,
je suis partie hier. je t'ai laissé un mot sur la commode
noire dans l'entrée. je voudrais bien tout t'expliquer,
mais évidemment c'est pas si simple. c'est même
compliqué je ne demande rien naturellement.
de toutes façons, j'ai horreur de quémander.
je t'appellerai dans quelques jours, le temps
de digérer un peu. moi, ça va. ne resté pas seul.
essaie de voir des amis.
je t'embrasse.
ps: j'ai vu ta sœur dans le 41

¤¤¤

padam

bien souvent je me suis réveillé avant le lever du soleil
avant de quitter l'hôtel,
engoncé dans mon complet croisé
si souvent j'ai gardé pour moi mes vicissitudes
et mes vices
et tourments, tournis, turpitudes, l'horreur
d'un souvenir passé
j'attendais en vain
que le monde entier m'acclame
qu'il me déclare sa flamme
dans une orgie haut de gamme
padam padam padam padam pam pam

souvent je me suis pris pour un autre et j'ai fait
des doubles fautes
double sec double dose,
double dame avec les femmes d'un autre
plus souvent qu'à mon tour j'ai bu le sang
des vautours
j'ai cru les gens qui m'entourent qui rêvent de bonheur
mais se foutent éperdument du nôtre

j'attendais en vain
que le monde entier m'acclame
qu'il me déclare sa flamme
dans une orgie haut de gamme
padam padam padam padam pam pam

si souvent sur la sellette, je rêvais de paillettes,
long est le chemin qui mène
à la faillite en presque tous les domaines
si souvent j'ai broyé du noir, du gris, du magenta,
du marc de l'eau-de-vie
de l'art de vivre sans personne qui t'aime

j'attendais en vain
que le monde entier m'acclame
qu'il me déclare sa flamme
dans une orgie haut de gamme
padam padam padam padam pam pam

j'attendais en vain
que le monde entier m'acclame
qu'il me déclare sa flamme
dans une orgie haut de gamme
padam padam padam padam pam pam

¤¤¤

miss catastrophe

miss catastrophe
elle est là. elle t'attend tu rentreras
chez toi les pieds devant
elle te piste. elle te sort, elle te twiste a mort,
elle te changera de bord
elle t'attend gare du nord
tu la voyais sirène, elle devient lamantin
tu la croyais diadème elle est collier de chien
tu la voyais sirène, au début dans le bain
puis la voilà murène, passés les coups de reins
elle sanglote elle se frotte
et puis après elle fait la morte
elle agite ses breloques et de cites en remorques
te creuse, te saigne, te garantit que tout baigne
que tu es beau quand même que tu es comme elle aime
que tu es comme elle aime
que toi tu vaux la peine
elle joue la reine des pommes mais c'est la reine des teignes
si tu lui dis t'es bonne elle te cogne une beigne
c'est pas la foire du trône le lot n'est pas un peigne

elle est là, tu la sens et tu sens que tu las dans le sang

miss catastrophe
elle est là, dans le vent. dans le sable de jardin d'enfants
et ça tangue comme une barque
elle te manque, elle te marque
même ses trempes, ses tartes même son manque de tact
le monde est une éclipse et la ville un soupir
tes nuits sont pleines de vices et tu voles à la tire
le monde est une impasse sans la vue sur la mer
cette vie au goût fadasse, tu la foutrais par terre
des gens il y en a pléthore mais des miss matamores
ça court pas les palaces, ni les rues ni les ports
elle ta laisse sur place avec le diable au corps
elle est restée de glace quand tu hurlais la mort
elle était jamais jouasse et t'avais tous les torts
elle t'a niqué ta race mais tu la pleures encore
elle te toise elle te snobe, on ne te croise
plus jamais sobre
elle t'a laisse seul, seul, seul, seul sur le globe

elle est là, tu la sens et tu sens que tu l'as dans le sang

miss catastrophe

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Mer 15 Sep 2010 - 22:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: paroles Jeu 15 Oct 2009 - 15:21

ton héritage

si tu aimes les soirs de pluie
mon enfant, mon enfant
les ruelles de l'italie
et les pas des passants
l'éternelle litanie
des feuilles mortes dans le vent
qui poussent un dernier cri
crie, mon enfant
si tu aimes les éclaircies
mon enfant, mon enfant
prendre un bain de minuit
dans le grand océan
si tu aimes la mauvaise vie
ton reflet dans l'étang
si tu veux tes amis
près de toi tout le temps
si tu pries quand la nuit tombe
mon enfant, mon enfant
si tu ne fleuris pas les tombes
mais chéris les absents
si tu as peur de la bombe
et du ciel trop grand
s! tu parles à ton ombre
dé temps en temps
si tu aimes la marée basse
mon enfant, mon enfant
le soleil sur la terrasse
et la lune sous l'auvent
si l'on perd souvent ta trace
dès qu'arrive le printemps
si la vie te dépasse
passe, mon enfant

ça n'est pas ta faute
c'est ton héritage
et ce sera pire encore
quand tu auras mon âge
ça n'est pas ta faute
c'est ta chair ton sang
il va falloir faire avec
ou, plutôt sans

si tu oublies les prénoms
les adresses et les ages
mais presque jamais le son
d'une voix, un visage
si tu aimes ce qui est bon
si tu vois des mirages
si tu préfères paris
quand vient l'orage
si tu aimes les goûts amers
et les hivers tout blancs
si tu aimes les derniers verres
et les mystères troublants
si tu aimes sentir la terre
et jaillir le volcan
si tu as peur du vide
vide, mon enfant

ça n'est pas ta faute
c'est ton héritage
et ce sera pire encore
quand tu auras mon âge
ça n'est pas ta faute
c'est ta chair ton sang
il va falloir faire avec
ou, plutôt sans

si tu aimes partir avant
mon enfant, mon enfant
avant que l'autre s'éveille
avant qu'il te laisse en plan
si tu as peur du sommeil
et que passe le temps
si tu aimes l'automne vermeil
merveille, rouge sang
si tu as peur de la foule
mais supporte les gens
si tes idéaux s'écroulent
le soir de tes vingt ans
et si tout se déroule
jamais comme dans tes plans
si tu n'es qu'une pierre qui roule
roule, mon enfant

ça n'est pas ta faute
c'est ton héritage
et ce sera pire encore
quand tu auras mon âge
ça n'est pas ta faute
c'est ta chair ton sang
il va falloir faire avec
ou, plutôt sans

¤¤¤

si tu suis mon regard

trop longtemps, cent fois trop longtemps
que je suis tout seul
à fumer jusqu'au bout du filtre blanc chaque menthol
à regarder l'océan qui convole
avec les yachts de ces millionnaires débonnaires
qui pissent le ventre à l'air dans la mer

si tu suis mon regard, tu verras des doutes
des gens qui partent tard tard au bord de la route
tu verras le soleil qui recule d'un pas
qui devient vert bouteille et comment c'est chez moi

trop longtemps, cent fois trop longtemps
que je suis tout sale
que j'attends quelque soit le temps qui m'est fatal
je regarde le grand mur blanc qui se décale
l'amour est un éphémère glace et verre qui casse
dès qu'il est triangulaire

si tu suis mon regard, tu verras des doutes
des gens qui partent tard tard au bord de la route
tu verras le soleil qui recule d'un pas
qui devient vert bouteille et comment c'est chez moi

si tu suis mon regard, tu verras des plaines
des taxis et des gares, gares, gare à la migraine
tu verras tout vermeil, tu verras tout plus bas
tu liras tout verlaine, tu rentreras chez moi

trop longtemps, cent fois trop longtemps
que je suis tout seul
tout seul, tout seul, tout seul...
trop longtemps, cent fois trop longtemps
que je suis tout seul
tout seul, tout seul, tout seul...

si tu suis mon regard tu verras des doutes
des gens qui partent tartares au bord de la route
tu verras le soleil qui recule d'un pas
qui devient vert bouteille et comment c'est chez moi

si tu suis mon regard tu verras des plaines
des taxis et des gares, gares, gare a la migraine
tu verras tout vermeil. tu verras tout plus bas
tu liras tout verlaine, tu rentreras chez moi

¤¤¤

nightshop

moi la nuit je repense au soleil
et je rêve de cures de sommeil
tous ces chats me semblent trop pareils, vus de là-haut
oui la nuit je passe les murailles
et j'entends le vent des cornouailles
et pourtant je la suis vaille que vaille
l'aurais-je dans la peau

car la nuit je mange
une fille aux cheveux oranges
qui me dit t'es beau
moi, moi, moi je ne la crois pas trop
visage pale et nom d'animal

moi la nuit je repense au soleil
et je vide toutes les bouteilles
je détruis les chambres des hôtels
là-haut, là-haut
oui la nuit je longe les falaises
je voyage au gré de mes malaises
et je nage dans un champ de fraises
l'aurais-je dans la peau

car la nuit je mange
une fille aux cheveux oranges
qui me dit t'es beau
moi, moi, moi je ne la crois pas trop
visage pale et nom d'animal

moi la nuit je repense au soleil
comme un disque, un disque qui se raye
je m'enfuis par monts, vaux et merveilles
là-haut, là-haut
puisque tournent sa langue et la mienne
et que tournent ma langue et la sienne
chaque jour d'une longue. d'une longue semaine
l'aurais-je dans la peau

car la nuit je mange
une fille aux cheveux oranges
qui me dit t'es beau
moi, moi, moi je ne la crois pas trop
visage pale et nom d'animal

oui la nuit je mange
une fille aux cheveux oranges
qui me dit t'es beau
moi, moi, moi je ne la crois pas trop
visage pale et nom d'animal

¤¤¤

tu es mon amour

tu es mon amour ou tu ne l'es pas
tu es mon amour ou tu ne l'es pas
si oui, tu dois faire tout, oui tout pour moi
si oui, tu dois faire tout, oui tout pour moi
on va de l'avant ou l'on n'y va pas
on prend les devants ou on ne les prend pas
si d'aventure, tu te joues de moi
change les serrures et prends garde à toi

je voudrais que ce séjour dans tes bras
que tes caresses ne s'arrêtent pas
je voudrais compter les jours sur tes doigts
tu es mon amour ou tu ne l'es pas

nous sommes amants ou n'en sommes pas
nous sommes amants ou n'en sommes pas
et face au vent on se soutiendra
dans quarante ans, on s'en souviendra
tu es mon toujours ou tu ne l'es pas
tu es ce velours si doux sous mes doigts
et ce détour qui n'en finit pas
oui, ce détour qui n'en finit pas
je voudrais que ce séjour dans tes bras
que tes caresses ne s'arrêtent pas

je voudrais compter les jours sur tes doigts
tu es mon amour ou tu ne l'es pas
mais tu es muette, tu ne réponds pas
tu es mutine et bien sûre de toi
tu es mon amour ou tu ne l'es pas
tu es mon amour ou tu ne l'es pas
tu es mon amour ou tu ne l'es pas
tu es mon amour ou tu ne l'es pas

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Mer 15 Sep 2010 - 22:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: paroles Jeu 15 Oct 2009 - 15:23

sans viser personne

il n'y a pas d'amour, il n'y a que des illusions
il n'y a pas deux ciels, il n'y a qu'un seul horizon
il n'y a pas de larmes, il n'y a que des sanglots longs
sans viser personne

il n'y a plus d'osmose, plus personne au diapason
il n'y a plus de cosmos au dessus de nos balcons
il n'y a que des fosses, plus que des dalles de béton
sans viser personne

déçu de vous, déçu de nous
je ne crois plus en rien du tout

y a plus d'absolut, y a que de l'herbe de bison
il n'y a plus de brute au grand cœur sous le blouson
il n'y a plus de putes, il ne reste que les visons
sans viser personne

il n'y a plus d'ensemble, il n'y a que des divisions
sous le ciel qui flambe au pays du roi des cons
il n'y a plus d'été, il n'y a plus de belles saisons
sans viser personne

déçu de vous, déçu de nous
je ne crois plus en rien du tout

il n'y a plus de gauche, il n'y a que des moribonds
il n'y a plus d'ébauche, plus que de vilains brouillons
il n'y a plus de chance, il n'y a que des décisions
sans viser personne

y a plus de phalanges, y a plus que des hommes troncs
plus de baie des anges mais des tronçons des tronçons
sous le ciel orange au pays du roi des cons
sans viser personne

déçu de vous, déçu de nous
je ne crois plus en rien du tout

déçu de vous, déçu de nous
je ne crois plus en rien du tout

¤¤¤

la toxicomanie

la toxicomanie
quelle tragique manie
la toxicomanie, oui
quelle tragi-comédie, oui
c'est un aqueduc
c'est le cul des filles
c'est un archiduc
qui d'un soufflet vaniteux
te défie
la toxicomanie, oui
c'est une hygiène de vie
la toxicomanie, oui
je la préfère la nuit, oui
c'est du velours parme
ou terre de sienne
sur le macadam
ou dans l'abdomen
ou dans lame
ou dans lame
l'âme humaine
amen

¤¤¤

brandt rhapsodie en duo avec jeanne cherhal

il faut qu'on se revoie tu sais depuis mardi j'ai beaucoup pensé à toi. je suis joignable au 06 06 06 06 ou le soir chez moi

j'ai passé une nuit délicieuse, même si j'ai un peu la migraine, tu es belle quand tu es odieuse, je te dis à dans une semaine

je rêve de ton corps, je rêve de ta bouche, je te veux près de moi, je veux que tu me touches. je rêve de ta peau et de tes mains, je ne pense qu'à toi, je bosse plus, je fous rien

mon amour tu dormais si bien que j'ai pas ose te réveiller, je travaille jusqu'a 7h20 si tu veux après on peut s'appeler. je sais pas ce que tu fais ce soir moi j'ai rien de prévu, si tas du travail je te dis à plus tard j'embrasse ton cul

je suis à toi je te veux je pense à nous, tu es mon homme tu es mon idéal. je te désire, tout le temps, partout. tu es mon grand projet et je te suivrai n'importe où

parce que je t'aime parce que tu me rends heureux parce que des fleurs dans une cuisine c'est joli, je t'embrasse encore, encore, ouais là aussi

mon amour demain matin rejoins-moi a l'aéroport orly terminal 2 neuf heures et demie. ne pose pas de question prends juste ton passeport, je t'aime, je t'aime bonne nuit

chérie y a dés trucs à manger dans le frigo, je vais rentrer tard, sans doute après le dernier métro, tu vas pouvoir enfin te faire une soirée tranquille je t' (et la il y a un cœur dessiné au stylo bille)

je suis enceinte

mon amour ta mère a téléphoné tout à l'heure. je crois qu'elle n'a pas encore osé prévenir ta sœur. ton père a refait une attaque cette nuit je t'aime, appelle-moi, je pense à toi je pense à lui

hier soir j'ai oublié de te parler d'un truc important, est-ce que tu peux m'appeler ? dès que tu te réveilles a n'importe quel moment (important mais pas grave) je t'embrasse

mon amour, ne m'attends pas ce soir, j'ai pas mal de boulot et je risque de rentrer tard, je crois qu'il doit rester une demi pizza quelque part mais vérifie la date sur la boîte

n'oublie pas qu'on dîne chez ma sœur. si tu peux t'occuper du vin tu serais un cœur parce que là je risque d'être ric rac. un peu plus loin : je te redonne l'adresse et les codes: 59 boulevard ménilmontant code ab 1981

la voisine a laisse un mot sur le palier, le chat a gueulé toute la nuit dans l'escalier. s'il te plait en sortant tu descendras la poubelle, et pense a rappeler ta mère qui me harcèle

le mec du câble passe entre 7h15 et 9h15, tâche de te réveiller (en plus gros d'une encre différente, un truc qui n'a aucun rapport style numéro de passeport)
à payer: edf/orange/abonnement canal, plus le cadeau commun pour mon frère le week-end prochain je trouve plus le chéquier c'est toi qui l'as non ? si oui mets le en évidence dans le salon

la réunion est à 19h30 précises à l'école, le précises est souligné. f. a encore appelé il m'a parlé d'un chalet je n'ai pas compris. enfin tu dois mieux savoir que moi. a+, le plus est une croix

casser 3 œufs ajouter ½ litre de lait. incorporer 100g de farine progressivement. ajouter d'un seul coup 50g de matière grasse (tu mets moitié beurre-moitié margarine) et tu mélanges

code réservation qwxxcj mot de passe casablanca depart orly 9h47 retour le 23 a 7h15 arrivée paris 11h03 charles de gaulle terminal 3

1 baguette
crevettes
3 avocats
sopalin
tampons normaux
produit vaisselle
lait ½ écrémé bio
6 œufs bio
sacs poubelles 50 litres

(d'une écriture différente sur le papier à en-tête) effexor 75 lp une gélule 3 fois/jour alprazolam 050 mg 6 prises/jour maximum (puis une signature informe suivie d'un caducée)

je te rappelle que tu as un fils qui va a l'école tous les matins et qui aimerait bien prendre le petit déjeuner avec son père de temps en temps. salut

la visite est à 16h il y a encore plein de trucs à toi dans le bureau du fond, tu veux sans doute les récupérer ? appelle moi. mon nouveau n° 06 62 73 49 63

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Jeu 22 Oct 2009 - 19:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: paroles Jeu 15 Oct 2009 - 15:24

disque 2

l'espoir fait vivre

combien de temps
avant l'amour suprême et l'admiration des gens
combien de temps
avant le feu de joie et le soleil à plein temps
combien de printemps
avant nos fiançailles, et plongeons dans l'océan
combien de temps
avant que l'on s'en aille, avant qu'on en ait le cran

l'espoir fait vivre
l'espoir fait vivre
l'espoir fait vivre
l'espoir fait vivre
vivre d'espoir
vivre d'espoir
fait vivre

combien de temps
avant la félicité, le plaisir d'être vivant
combien de temps
avant les signes de croix, avant le grand plafond blanc
combien de printemps
avant nos retrouvailles, avant le tapis persan
combien de temps
avant les représailles, avant le grand bain de sang

l'espoir fait vivre
l'espoir fait vivre
l'espoir fait vivre
l'espoir fait vivre
vivre d'espoir
vivre d'espoir
fait vivre
vivre d'espoir
vivre d'espoir
fait vivre

combien de temps
avant l'amour suprême et l'admiration des gens
combien de temps
avant qu'on soit nous même
avant que ce ne soit dégradant
combien de temps
avant que tu reviennes, avant que ce ne soit débandant
combien de temps
combien de temps

¤¤¤

prenons le large

boxe, boxe, boxe la lune
fouette, fouette, fouette la brume
touche, touche, touche mes rides
gobe, gobe, gobe, gobe l'acide
tombe, tombe, tombe le masque
saque, saque, saque ces lâches
bombe, bombe. bombe l'égo
et lâche, lache, lâche le sac

prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas mon cœur
prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas encore

vide, vide, vide tes poches
froisse, froisse, froisse l'affiche
brûle, brûle, brûle la chambre
et laisse, laisse tout en friche
et t'auras plus jamais peur
plus de mots durs à l'encre
mais des serments d'une heure
et ma main sur le ventre
un air de savoir l'abîme
mais de ne plus y toucher
des larmes de bonheur sublimes
devant mes yeux fermés
et les phares grand allumés

prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas mon cœur
prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas encore

boxe, boxe. boxe la lune
fouette, fouette, fouette la brume
touche, touche, touche mes rides
gobe, gobe, gobe. gobe l'acide

prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas mon cœur
prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas encore
prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas mon cœur
prenons le large, prenons le large
ne rentrons pas encore
encore, encore, encore

¤¤¤

tout ça me tourmente

j'ai même pas vu que t'étais rien
que tu étais morte de chagrin
que tu étais seule comme un vieux chien
que tu faisais la gueule dans ton coin

j'ai même pas vu que t'étais mal
que ta peau était pire que pâle
t'avais plus faim, t'étais que dalle
que tu flottais dans le canal

j'ai même pas vu que tu étais diaphane
que tu étais comme une fleur qui fane
les yeux rivés dans les embruns
que tu serrais trop fort ma main

j'avais pas vu que tu avais des tresses
je sentais même plus te caresses
toi, dans la baignoire
tu te touchais dès la nuit noire

tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente un peu
la douleur m'éventre
la douleur m'éventre
mais je ris dès que je peux
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente un peu
mais dès vingt heures trente
oui dès vingt heures trente
je n'ai pas de cœur je n'ai que ma queue

je n'ai même pas vu que j'étais nul
que j'étais plus que ridicule
que j'étais tout seul dans ma bulle
crétin, crâneur, cassant, crédule

j'ai même pas vu que t'étais braque
que t'étais comme une porte qui claque
que ce soir là sur le tarmac
tu voulais tant vider ton sac

tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente un peu
la douleur m'éventre
la douleur m'éventre
mais je ris des que je peux
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente un peu
mais des vingt heures trente
oui dès vingt heures trente
je n'ai pas de cœur je n'ai que ma queue

j'ai même pas vu que tu étais partie
par le dernier des vols de nuit
avec mes rires et les lambris
le ciel, ton cul et nos amis

ça me tourmente aussi, oui

tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente un peu
la douleur m'éventre
la douleur m'éventre
mais je ris dès que je peux
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente un peu
oui la mort me tente
oui la mort me tente
mais je vis faute de mieux

tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente
mais des vingt heures trente
oui dès vingt heures trente
je n'ai pas de cœur je n'ai que ma queue
tout ça me tourmente
tout ça me tourmente

¤¤¤

assez parlé de moi

j'avale le vent, j'avale la vie
j'avale les gens, j'avale la nuit
je bois le jour, je bois le verre
je bois le vide, je vois mon frère
qui parle au vent. qui parle au bruit
qui parle aux cens qui sont partis
j'avale le vent, j'avale mes cris
je cale mes pas sur ceux d'autrui
je vole au vent, je vole de nuit
dans les tympans, dans les tempi
je vois le large, la normandie
et son bocage et son ennui
je crois les autres, je crois les bruits,
je suis en cage, ou sans abri
j'avale le vent, j'avale la vie
puis me resape au saut du lit

mais assez parlé de moi

j'avale la peur, j'avale la mort
j'avale ma sueur, j'ai mal au cœur
je bois la mer, je vois derrière
les meurtrières des imposteurs
je crois le sot qui voit le doigt
au clair de lune juste le doigt
dans la lagune juste le doigt
dans la belle brune juste le doigt

mais assez parlé de moi

j'avale le vent, j'avale la vie
j'avale les gens, j'avale la nuit
je bois le jour, je bois le verre
je bois le vide, je vois mon frère
qui parle au vent, qui parle au bruit
qui parle aux gens qui sont déjà partis
j'avale le temps, j'avale mes cris
je cale mes pas sur ceux d'autrui
je vole au vent, je vole de nuit
dans les tympans, dans les tempi
je vois le large. la normandie
et son bocage et son ennui
j'avale le vent, j'avale la vie

mais assez parlé de moi

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Jeu 22 Oct 2009 - 19:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: paroles Jeu 15 Oct 2009 - 15:24

buenos aires

je suis si loin si loin de chez moi
mais je n'en re, je n'en reviens pas
j'ai l'impression d'être né hier
sous un platane argenté et fier
autour de moi sous leur nuque longue
inhalant clopes ni brunes ni blondes
la meute fauve des cartoneros
et les effluves rauques du paco

demente, cansado, pero aùn despierto
luces verdes, calidas, desatan su violencia cruda
vivacidad incontenible de una ciudad apagada, herida
deseos euforicos de alcanzar el alba
ya !
nubes de cenizas rojas atormentan la mirada
en buenos aires
aver, desesperada y viva
el cielo celeste al ras del piso aplasta
luces rosas se encienden sobre tu cuna rota
luminosidad insaciable de una ciudad insolente
ahora
sedienta, dulce, infantil, infernal y tierna
siempre

je suis si bien, suis si bien ici
que je ne veux plus rentrer a paris
échange flore contre un kimi novak
bombonera contre le prince des parcs
je suis si loin, si loin de chez moi
mais jeune con, je ne comprends pas
pourquoi mon cœur s'emballe comme ça
pourquoi le ciel a des couleurs
que je ne soupçonnais pas

infernal y tierna
siempre
sedienta, dulce, infantil
luminosidad insaciable
buenos aires, ayer, ya
nubes de cenizas rojas atormentan, la mirada
demente, cansado pero aun despierto
ahora, voy al kim & novak
me canso, vuelvo, vuelvo a ir
ya !
palidas
desatan su violencia cruda
noche en buenos aires
mi buenos aires querido

je suis rentré, rentré à paris
je n'ai plus rien, plus rien à faire ici
y a pas de kentucky la nuit
y a pas ma préférée dé toutes les filles
à treize kilomètres et des poussières
j'ai laissé mon vieux cœur de pierre
à treize kilomètres et des poussières
j'ai laissé mon veux cœur de pierre

infernal y tierna
siempre
sedienta, dulce, infantil
luminosidad insaciable
buenos aires, ayer, ya
nubes de cenizas rojas atormentan. la mirada
demente, cansado pero aun despierto
ahora, voyal kim & novak
me canso, vuelvo. vuelvo a ir
ya !
palidas
desatan su violencia cruda
noche en buenos aires

¤¤¤

raté

raté de peu, d'un détail, d'un cheveu, d'un mot
d'une syllabe ou deux
raté de rien, d'un sourire, d'un soupir de trop
d'un coup de tête hideux
raté de peu, ni la faute à pas de chance, ni à dieu
vide et peu scrupuleux
raté de rien mais minable et sublime et radieux
un pas d'avance, un pas d'avance aux cieux

qu'elle est courte hélas,
cette vie dégueulasse
quelle impasse
là-haut, je vais et viens
jamais personne ne me rejoint
personne, ni rien

raté de peu, d'un serment, d'un sermon de trop
et finir par sonner creux
raté de rien, d'un litige, d'un vertige d'un saut
dans le vide envieux
raté de peu, ni la faute à pas de chance, ni à dieu
vide et peu scrupuleux
raté de rien, mais minable et sublime et radieux
un pas d'avance, un pas d'avance aux cieux

qu'elle est courte hélas,
cette vie dégueulasse
quelle impasse
presque magicien d'oz
raté de pas grand-chose
qu'elle est courte et rance
cette vie d'errance
quand j'y pense
là-haut, je vais et viens
jamais personne ne me rejoint
personne, ni rien
ni rien

¤¤¤

lyon presqu'île

l'eau qui dormait se réveille
d'une longue nuit de sommeil
c'est comme si j'étais parti, parti la veille
je suis entre la colline qui prie
et la colline qui crie
je ferme les yeux
et mange, mange, un morceau de soleil

je serai dilettante ou mort de rire
en sentant la mort venir
du moins j'espère, j'espère.
je serai dilettante à temps partiel,
même à l'autre bout du ciel
du moins j'espère, j'espère, j'espère,
revoir la mer, et la famille.
le point du jour, la statue d'or, la tour en stylo bille

lyon, presqu'île

il y a une gare morne et l'autre fière
d'aller jusqu'aux sports d'hiver
c'est comme si j'étais parti, parti hier
et puis, la statue du roi soleil
sur la grand place éternelle, des belles cours gorgées,
gorgées, gorgées de soleil

je serai dilettante et mort de rire
en sentant la mort venir
du moins j'espère, j'espère
je serai dilettante a temps partiel,
jusqu'à l'autre bout du ciel
du moins j'espère, j'espère
revoir la mer, et la famille,
le point du jour, la statue d'or, la tour en stylo bille

lyon presqu'île
lyon, presqu'île

je voudrais m'éteindre ici
ou pas loin de l'italie
avec ceux que je chéris, chérie que j'aime,
et puis, regarder pousser le lierre,
la guitare en bandoulière
même si je ne suis pas hippie chic mais quand même

je serai dilettante et mort de rire
en sentant la mort venir
du moins j'espère, j'espère
je serai dilettante à temps partiel
jusqu'a l'autre bout du ciel
du moins j'espère, j'espère revoir

lyon, presqu'ile
lyon, presqu'île

¤¤¤

mélancolique

mélancolique et ailleurs
mélancolique et alors
plus pudique que la pudeur
mais de vous a moi
je l'étais déjà
autrefois
apostolique pâleur
joie de le dire par les fleurs
parfois je ris de bon cœur
mais de vous à moi
vous ne le verrez plus
vous ne le verrez pas

c'est ce qu'il me reste
c'est ce qu'il me reste
de feu ma jeunesse
tout ce qu'il me reste
c'est ce qu'il me reste
c'est ce qu'il me reste
de feu ma jeunesse
tout ce qu'il me reste

mélancolique et ailleurs
mélancolique et alors
joies alcooliques, joies des leurres
mais de vous a moi
je l'étais déjà
autrefois
transatlantique est mon cœur
plein de bateaux à vapeur
j'ai des vues sur le bonheur
mais de vous à moi
vous ne le verrez plus
vous ne le verrez pas

c'est ce qu'il me reste
c'est ce qu'il me reste
de feu ma jeunesse
tout ce qu'il me reste
c'est ce qu'il me reste
c'est ce qu'il me reste
de feu ma jeunesse
tout ce qu'il me reste

mélancolique et ailleurs
mélancolique et alors
antipathique d'abord
mais de vous à moi
je l'étais déjà
autrefois
anachronique candeur
politique de l'attrape cœur
parfois je danse à pas d'heure
mais de vous à moi
vous ne le verrez plus
vous ne le verrez pas
vous ne le verrez plus
vous ne le verrez pas
vous ne le verrez plus
vous ne le verrez pas

¤¤¤

reviens mon amour

je ne sais pas comment te le dire dans les yeux
mais dès que je te croise il y a dans mon cœur comme un pieu
je ne sais pas comment font les gens heureux
dans leur période rose, dans leur période bleue

reviens mon amour, je réparerai mes erreurs
je serai toujours a l'heure, je t'offrirai même des fleurs
je serai ton somnifère, ton bonheur sur l'hémisphère
ta résidence secondaire et même tes week-ends à la mer
reviens mon amour, je ferai les quatre cent coups
il n'y aura plus jamais d'horaires, il y en aura pour tous les goûts
reviens ma pute, ma sainte, ma liqueur, mon absinthe
mon âme sœur, mon âme sainte

si je meurs autant que ce soit pour deux
si je crève que ce soit pour aller mieux
pour le salut de mon âme, je veux un dieu
et encore et encore, caresser tes cheveux

reviens mon amour, je réparerai mes erreurs
je serai toujours a l'heure, je t'offrirai même des fleurs
je serai ton somnifère, ton bonheur sur l'hémisphère
ta résidence secondaire et même tes week-ends a la mer
reviens mon amour, je ferai les quatre cent coups
il n'y aura plus jamais d'horaires, il y en aura pour tous les goûts
reviens ma pute, ma sainte, ma liqueur, mon absinthe
mon âme sœur, mon âme sainte
reviens mon amour
reviens mon amour, je ferai les quatre cent coups
il n'y aura plus jamais d'horaires, il y en aura pour tous les goûts
reviens mon amour
reviens mon amour...

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Jeu 22 Oct 2009 - 19:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: paroles Jeu 15 Oct 2009 - 15:25

jaloux de tout

je savais bien bébé que c'était pas simple
que j'étais couard c'est vrai et plein d'absinthe
qu'il était tard je sais quand vint ta plainte
mais qu'à moi comparée t'étais une sainte
je savais bien bébé que t'étais trop belle
lorsque tu t'effeuillais dans la nuit pale
jaloux du moindre pédé, du moindre cheval
que tu montais bébé j'avais trop mal
kétamine et cachets de gardénal
je te mens pas bébé je te trouvais sale
j'étais noue, j'avais un goût de sel
le bonheur s'use c'est vrai des qu'on l'appelle
je savais bien bébé que tu étais d'équerre
et de la tête aux pieds black et decker
tu avais la flamme sacrée et des converses
tu étais ma femme rêvée, ma fille de perse

j'avais sans doute trop d'amour en moi
tu étais sans doute beaucoup trop belle pour moi
j'étais jaloux de tout
jaloux de tout

je savais bien bébé que tu étais fatale
que tu allais déclencher l'assaut final
j'aurais du m'épancher passer à table
mais j'étais dépassé et lamentable
j'ai rien compris bébé, j'ai vu le mal
partout de tous cotés, lu ton journal
partout j'avais des points de côtés, des sueurs froides
sitôt qu'un étranger semblait affable
je me sentais laid, ouais, et incurable
que je sois sobre, grisé, cuit comme un râble
et j'étais comme froisse et comme maussade
sitôt que tu parlais aux autres à table
je savais bien bébé que c'était la guerre
tu.deva1s moins m'aimer, moins que naguère
tu étais la plus belle des filles de la terre
tu oublieras mes baisers, mais pas l'enfer

j'avais sans doute trop d'amour en moi
tu étais sans doute beaucoup trop belle pour moi
j'étais jaloux de tout
jaloux de tout
jaloux de tout
j'étais jaloux de tout
jaloux de tout

tu disais souvent
je vais te perdre un jour
je répondais tout le temps
tu dis n'importe quoi comme toujours
tu disais parfois
tu dis que du vent
je répondais toujours
tu dis n'importe quoi comme souvent
avant
avant
tu disais aussi
tu vas t'en aller
je répondais jamais
toi, tu ne m'en voulais jamais
puis tu disais mon grand
refais-moi l'amour
je répondais jamais vraiment
mais on refaisait l'amour souvent
avant

je savais bien bébé que c'était morose
qu'on avait sous le pied comme une rose
qu'on faisait moins c'est vrai la chose
que j'avais tant laissé, dés ecchymoses
tu auras compris bébé que je m'en veux
qu'en plus de tout gâcher, j'ai donné peu
j'avais un pull rayé hedi slimane
tu étais ma vie rêvée, ma première dame

j'étais jaloux de tout
jaloux de tout
jaloux de tout
j'étais jaloux de tout

j'avais sans doute trop d'amour en moi
j'étais jaloux de tout

¤¤¤

15 septembre

c'est pas l'heure de m'en aller
le moment d'y passer, encore
c'est pas l'heure de déranger
les archanges et les saints, les morts
dans les yeux des poupées je vois tes yeux
devant la pente, je ne vois qu'un creux
hier encore, tu fredonnais encore
dans quelques rêves, quelques songes ivres morts

non, ne dis rien mon amour
reviens juste au matin
t'immiscer et félin
sous les draps chauds de mon corps
qui cherchera ta main
dehors il fera mauve
et ces éléphants roses
reprendront leur chemin

c'est pas l'heure de s'envoler
pas l'heure de s'immoler encore
ai-je tort d'y croire un peu
avant que l'on soit vieux ou morts
des zombies séquestrés sur des prie-dieu
sourient, sourient à qui-mieux-mieux
hier encore, tu fredonnais encore
dans quelques rêves, quelques songes
ivre mort

non ne dis rien mon amour
reviens juste au matin
t'immiscer et félin
sous les draps chaud de mon corps
qui cherchera ta main
dehors il fera mauve
et ces éléphants rosés
reprendront leur chemin
on leur dira merci
ils nous diront de rien
de rien...

quelque part le 15 septembre, je t'écris de chez fred
où je bois autant que je peux
je vois très peu d'amis
d'ailleurs, j'en ai très peu
je te signale à propos que la commode dans l'entrée n'est pas noire,
non, elle est bleue
pour les détails formels on verra ça, dès qu'on peut
je te demande un dernier service au passage
ne m'écris pas, non, c'est mieux
ps: je crois que ma sœur ne prend jamais
les transports en commun

on reste dieu merci, à la merci d'un jeudi noir
d'une soudaine avarie, d'une avanie, d'un avatar
ne reste pas ici il commence à se faire bien tard
quelle aventure, quelle aventure
la superbe
la superbe



¤¤¤


bonus track

les grands ensembles

y a pas que l'éphéméride et la détente
y a pas que des gens lucides dans les files d'attente
les jours passent et se ressemblent
y a pas que des luminaires et des constellations
y a pas que des réverbères, des dalles, du béton
dans les grands ensembles
les jours passent et se ressemblent
les jours passent et se ressemblent
y a pas que des sacrifices, y a des bains de mer
y a pas que des édifices, y a des bonnes affaires
n'empêche, les jours passent et se ressemblent
y a pas que la solitude mais y a plus que les miettes
y a pas que du liquide dans lés nuits de tempête
n'empêche dans les grands ensembles
lés jours passent et se ressemblent
y a pas que du fil d'écosse y a pas que des veuves du
peuple de l'opium, du kentucky fried chicken
qu'il pleuve ou vente, les jours passent et se ressemblent
y a pas que des sextoys, y a pas que des xx boys
c'est pas du tolstoï, c'est de la série z qui cogne
dans les grands ensembles
les jours passent et se ressemblent
les jours passent et se ressemblent
y a pas que la solitude, les temps morts
y a pas que la lassitude qui caresse mon corps
n'empêche lés jours passent et se ressemblent
y a pas que l'éphéméride et la détente
y a pas que des gens lucides dans les files d'attente
n'empêche dans les grands ensembles
les jours passent et se ressemblent

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Mar 9 Fév 2010 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: crédits Dim 18 Oct 2009 - 22:38

1.01 la superbe 6:17

backing vocals - gesa hansen
bass - nicolas fiszman
cello - hans vandaele , karel steylaerts
drums - denis benarrosh
guitar - philippe almosnino
keyboards, programmed by - clément dumoulin
keyboards, synthesizer, piano, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
saxophone - dieter limbourg
theremin - marc chouarain
viola - grietje françois , marc tooten
violin [1st] - gudrun vercampt , mark steylaerts
violin [2nd] - bart lemmens , véronique gilis

1.02 15 août 3:37

bass, guitar - pierre jaconelli
cello - frédéric peyrat
drums - magnus persson
guitar, keyboards, programmed by, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
keyboards, programmed by - clément dumoulin
viola - estelle villotte
violin - caroline vernay , elsa benabdallah
voice [letter read by] - valérie donzelli

1.03 padam 4:48

drums - magnus persson
guitar, bass - pierre jaconelli
keyboards, synthesizer, programmed by, guitar - benjamin biolay

1.04 miss catastrophe 5:14
bass, guitar - nicolas fiszman
piano, programmed by, keyboards - benjamin biolay
saxophone - dieter limbourg

1.05 ton héritage 4:21

cello - hans vandaele , karel steylaerts
electric guitar - nicolas fiszman
piano, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
theremin - marc chouarain
viola - grietje françois , marc tooten
violin [1st] - gudrun vercampt , mark steylaerts
violin [2nd] - bart lemmens , véronique gilis

1.06 si tu suis mon regard 3:32

bass, guitar - pierre jaconelli
drums - magnus persson
guitar, piano, keyboards - benjamin biolay

1.07 night shop 5:26

bass - nicolas fiszman
cello - hans vandaele , karel steylaerts
drums - denis benarrosh
guitar - philippe almosnino
piano, programmed by, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
saxophone - dieter limbourg
trumpet [trompette piccolo] - ruben simeo
viola - grietje françois , marc tooten
violin [1st] - gudrun vercampt , mark steylaerts
violin [2nd] - bart lemmens , véronique gilis*

1.08 tu es mon amour 2:51

bass, guitar - pierre jaconelli
percussion - magnus persson
percussion, guitar, keyboards - benjamin biolay

1.09 sans viser personne 3:20

bass, guitar - pierre jaconelli
piano, guitar, percussion - benjamin biolay

1.10 la toxicomanie 3:03

bass - pierre jaconelli
drums, vibraphone - magnus persson
piano, flugelhorn - benjamin biolay
saxophone - dieter limbourg

1.11 benjamin biolay en duo avec jeanne cherhal - brandt rhapsodie 4:44

programmed by, keyboards, piano, guitar - benjamin biolay

¤

2.01 l'espoir fait vivre 3:48

drums - magnus persson
guitar, bass - pierre jaconelli
guitar, keyboards, synthesizer - benjamin biolay

2.02 prenons le large 3:54

drums - magnus persson
guitar, bass - pierre jaconelli
piano, keyboards, guitar - benjamin biolay

2.03 tout ça me tourmente 4:44

bass, guitar - nicolas fiszman
cello - hans vandaele , karel steylaerts
piano, programmed by, guitar, keyboards, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
viola - grietje françois, marc tooten
violin [1st] - gudrun vercampt , mark steylaerts
violin [2nd] - bart lemmens , véronique gilis
vocals - jeanne cherhal

2.04 assez parlé de moi 3:21

drums - denis benarrosh
guitar - philippe almosnino
programmed by, keyboards, synthesizer - benjamin biolay

2.05 buenos aires 3:50

bass - pierre jaconelli
drums, electronic drums [simmons sds-9] - magnus persson
guitar - nicolas fiszman , philippe almosnino , pierre jaconelli
programmed by, keyboards, synthesizer, piano - benjamin biolay
voice - frederico schindler

2.06 raté 3:51

cello - frédéric peyrat
guitar - benjamin biolay , pierre jaconelli

2.07 lyon presqu'île 4:17

cello - karel steylaerts
guitar, bass - nicolas fiszman
programmed by, keyboards, piano, guitar, percussion, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
trumpet - ruben simeo
viola - marc tooten
violin [1st] - mark steylaerts
violin [2ème violon] - véronique gilis
voice - alka

2.08 mélancolique 3:34

drums - magnus persson
guitar, bass - pierre jaconelli
guitar, piano, keyboards, flugelhorn - benjamin biolay

2.09 reviens mon amour 3:17

bass, guitar - pierre jaconelli
cello - frédéric peyrat
drums, percussion - magnus persson
guitar, keyboards, piano, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
viola - estelle villotte
violin - caroline vernay , elsa benabdallah

2.10 jaloux de tout 7:35

cello - hans vandaele , karel steylaerts
drums - denis benarrosh
guitar [solo] - philippe almosnino
guitar, bass - nicolas fiszman
programmed by, keyboards, piano, synthesizer, arranged by [strings], conductor [strings] - benjamin biolay
theremin - marc chouarain
viola - grietje françois , marc tooten
violin [1st] - gudrun vercampt , mark steylaerts
violin [2nd] - bart lemmens , véronique gilis

2.11 15 septembre 5:05

bass, guitar - pierre jaconelli
piano, guitar, keyboards - benjamin biolay
vibraphone, glockenspiel, drums - magnus persson

¤

2.12 les grands ensembles 4:41

bass - nicolas fiszman
drums - denis benarrosh
guitar - philippe almosnino
programmed by [additional] - erwin autrique
synthesizer, programmed by, guitar - benjamin biolay

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Mar 9 Fév 2010 - 14:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 1:46

La version iTunes est mienne

C'est écouté et j'ai pas les mots, la seule chose qui me vienne, là de suite, c'est ça :

Y a rien à jeter. Si au début de l'écoute, j'ai pu me dire sur certaines "ah, celle-là, elle a l'air moins bien", il y a toujours un truc au milieu ou à la fin de chanson qui me fait changer d'avis.

Mes gros coups de coeur : Ton Héritage (elle m'a mis les larmes aux yeux...elle me parle un peu trop), Brandt Rhapsodie (une merveille), Night Shop (une tuerie), Sans Viser Personne, Si Tu Suis Mon Regard, Miss Catastrophe, Raté, Lyon Presqu'Ile, Tout Ca Me Tourmente, Jaloux De Tout, Reviens Mon Amour.
Mais les autres aussi sont de purs bijoux.

Quel talent Monsieur Biolay

Je suis d'accord, s'il ne fallait avoir qu'un album, ce serait celui-là, quitte à vendre tous les autres pour l'avoir (bon, on n'est pas obligé d'aller jusque-là quand même ).

Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 7:23

rah j'ai hate lol
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 7:50

bon justeeeeeeeee pour commencer la journée de bonne façon, j'ai mis le premier morceau : la superbe
et le deuxième : 15 aout puis stoppppppppppppppp

et celui ci drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken drunken

que j'aimmme
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 7:52

Revenir en haut Aller en bas
avatar

frenetik
mélancolique et alors

http://www.pinkfrenetik.com/blog

Masculin
Age : 31
Humeur : Si tu refuses de te rendre // Je ne viendrai plus jamais
Localisation : Paris / Paris
Nombre de messages : 510
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 9:42

Petit coucou à tous Smile

Ca y'es on y est !!!! Depuis le 31 juillet, date où j'ai pu écouter avec une amie, le titre La Superbe, le compte à rebours est lancé.

Je vais aller chercher mon CD ce soir.
Je ne craquerai pas en écoutant l'album sur les sites comme la FNAC, Amazon, Deezer ou autre.
Je l'écouterai pour la première fois depuis mon propre CD. (oui, ca sera dur de tenir...)

Je commence à lire les critiques un peu partout, que de bonnes, comme vous pouvez le voir !
N'oubliez pas que Télérama a prévu de passer au crible l'album de Biolay dans l'émission Les Sonos Tonnent, diffusé demain sur leur site telerama.fr

Je vais vivre la journée la + longue !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 10:21

julien a écrit:
bon justeeeeeeeee pour commencer la journée de bonne façon, j'ai mis le premier morceau : la superbe
et le deuxième : 15 aout puis stoppppppppppppppp

t'as tenu ta résolution de 7h20 30 minutes

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 11:01

c'est qu'un morceau ! tout le reste tout à l'heure Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 11:17

julien a écrit:
c'est qu'un morceau ! tout le reste tout à l'heure Wink

je sais mais ça m'amuse que tu aies dis que tu succomberais pas et finalement un peu quand même

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 11:17

oui Laughing
mais je m'en souviens déjà plus Razz
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 11:21

Laughing

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 13:43

je l'ai ! 19 euros la version collector, de toute façon je n'avais pas le choix, y'avais que ce choix de dispo !

commencons par le négatif :

- je serais curieux de voir le prix de la "simple" ? Car là à part la chanson bonus, je vois pas en quoi c'est une collector ? peut etre parce que le boitier est plus "grand" ? lol car sinon c'est juste un "rabattement à trois volets". j'imagine la version simple pareil ?

- rah j'aime pas le rangement des cd ! j'aime pas, saez et son triple album c'était pareil ! un simple "clips", comme un avant, pourquoi ça disparait ce systeme ? lol

- et en effet ça fait très cd d'instalation d'ordi ! j'avais encore jamais vu un étui comme celui ci pour un album lol

- pourquoi mettre la tête de biolay en noir et blanc un peu partout ? sur le devant du coffret déjà (ouf on peut le décoller) mais parcontre à l'interieur quand on déplie, boum un visage noir et blanc qui dénote tout le super beau ciel ! lol

- ils ont tellement utilisé de couleurs pour le fond de ciel que du coup le livret de paroles en avait plus pour lui lol. ça encore c'est pas très grave... parcontre ce n'est pas du papier glacé et donc faut pas qu'une goutte d'eau vienne tomber dessus ou qu'une flamme passe par là ! lol


¤ ça c'était pour faire mon chieur... je l'ai aussi fait pour cali et son double cd live etc etc je le fais pas pour tailler biolay spécialement lol, juste que je suis de + en + déçu j'ai l'impression par les boitiers de cd etc. Et vu le prix qu'on met, tout devrait etre tip top !


le positif (lol) :

- chouette image vu du ciel de paris !!!!!

- au moins le livret, on voit bien et on lis bien les paroles, c'est clair et net lol

- le boitier est en carton, ça c'est cool !

sinon globalement ça va, ne vous fiez pas à tout ce négatif car de nos jours, on met nos cd sur les ordis, dans nos ipods et après on range le tout quelque part et on ressort rarement les cds de leur boitiers ! mais je recommande la version simple (sous reserve de la voir d'aspect et de voir son prix)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 14:02

julien a écrit:
je l'ai ! 19 euros la version collector, de toute façon je n'avais pas le choix, y'avais que ce choix de dispo !
ah ben voilà pourquoi Laughing quand j'ai lu que t'avais celui là je me suis dit tiens pourquoi a t'il pris le collector finalement

julien a écrit:
commencons par le négatif :


julien a écrit:
- je serais curieux de voir le prix de la "simple" ? Car là à part la chanson bonus, je vois pas en quoi c'est une collector ? peut etre parce que le boitier est plus "grand" ? lol car sinon c'est juste un "rabattement à trois volets". j'imagine la version simple pareil ?
mais non ce doit être un plastique la simple ! nulle part il n'est indiqué digipack pour elle !

julien a écrit:
- rah j'aime pas le rangement des cd ! j'aime pas, saez et son triple album c'était pareil ! un simple "clips", comme un avant, pourquoi ça disparait ce systeme ? lol

je vois même pas de quoi tu parles ? scratch

julien a écrit:
- et en effet ça fait très cd d'instalation d'ordi ! j'avais encore jamais vu un étui comme celui ci pour un album lol
rhola vous me rendez curieuse à force lol

julien a écrit:
parcontre ce n'est pas du papier glacé et donc faut pas qu'une goutte d'eau vienne tomber dessus ou qu'une flamme passe par là ! lol

ah ce doit être comme la 'cartelline' d'à l'origine , genre papier fin ?

julien a écrit:
- au moins le livret, on voit bien et on lis bien les paroles, c'est clair et net lol

cool ça me sera pratique au scan-lisage pour les paroles lol!

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 14:05

Citation :
je vois même pas de quoi tu parles ?

ben le bon vieux systeme où tu poses ton cd en le "clipsant" ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 14:11

ah ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii je cherchais pour les digipacks et c'est vrai que les derniers c'était le système 'glisse' alors je voyais plus de moi, mais pour les doubles ça se fait ?

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63180
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 14:12

ah ben oui ça se fait j'ai un des nada surf comme ça ,je suis parfois mais ça fait des cd épais !

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Lun 19 Oct 2009 - 14:12, édité 1 fois (Raison : lucky est un double platsique twiag est un double digi !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 14:12

oui preuve : vd et son coffret live de sa cigale : 4 cd !

ça c'est un rangement cool !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30735
MessageSujet: Re: {les albums} la superbe Lun 19 Oct 2009 - 14:15

bon maintenant j'ai hate d'écouter tout ça... entre midi et deux, j'ai juste réécouté "15 aout" et j'adore le contraste "paroles-sujet / musique" !
et j'aime beaucoup la voix de la fille Smile
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {les albums} la superbe

Revenir en haut Aller en bas

{les albums} la superbe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» {les albums} la superbe
» Les albums les plus sombres et déprimants...
» Top 10 des albums "flops" de 2010
» Les plus belles pochettes d'albums.
» Les mauvais albums, ceux que vous déconseillez (PROG)
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: benjamin biolay-