.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

{les albums} à l'origine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: {les albums} à l'origine Lun 19 Jan 2009 - 14:00

à l'origine



29/03/2005



I. A l'origine
II. Mon amour m'a baisé
III. Ma chair est tendre
IV. Même si tu pars
V. Ground zéro bar
VI. Dans mon dos
VII. L'histoire d'un garçon
VIII. Cours !
IX. Paris / Paris
X. L'appât
XI. Me voilà bien
XII. Adieu triste amour
XIII. Tant le ciel était sombre
XIV. Mes peines de coeur


¤¤¤

fiche technique de l'album

paroles et musiques : benjamin biolay

photos : claude gassian
pochette : m/m paris

réalisation : benjamin biolay et dominique blanc-francard
arrangements : benjamin biolay (1, 4, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12)

benjamin biolay : voix, guitares, claviers, programmations (1, 10, 13, 14), basse (2), piano (5, 6, 9), cuivres (8 )
pierre jaconelli : guitares (1, 2, 3, 4, 5, 7, 8, 9, 11), guitare baryton (2)
eric sauviat : guitares et harmonica (9)
boombass : programmations (1, 2, 8, 9)
bénédicte schmitt : programmations (13)
nicolas fiszman : basse (1, 4), guitares (12)
laurent vernerey : basse (3, 5, 7, 9, 11, 13)
denis benarrosh : batterie (3, 7, 9, 11)
régis céccarelli : batterie (12)
joël nicod : cor (1, 7, 11)
rené clément : onde martenot (4, 8 )
michel becquet : trombone (6)
reyn : optigan (9)
cordes (1 , 4, 7, 8, 11) : jean-philippe audin, maud ayats, elsa benabdallah, benjamin berlioz, fabien boudot, bertrand cervera, christophe morin, yaël nathalie-senamaud, estelle vilotte
cordes (6) : elsa benabdallah, philippe guyot, bertrand cervera, elisabeth pallas, christophe briquet, florent bremond, philippe nadal, jean-philippe audin
cordes (12, 13) : elsa benabdallah, bertrand cervera, florent bremond, christophe morin
françoise hardy : choeurs (2)
miss cold : choeurs (8 )
chiara mastroianni : choeurs (9)
electrojambon : choeurs (10)
la chose : hand claps (8 )
maitrise du conservatoire national de région dirigée par marie-laure teisseidre : choeurs (1, 10, 11, 13, 14)

enregistrements : bénédicte schmitt au labomatic, ainsi qu’à l’église notre dame des macchabées à lyon (1, 9, 10, 11, 13, 14), fabrice debuire au studio qui penche (co-enregistrements titres 3, 5, 7, 11), laurent binder au studio ferber (co-enregistrement titre 6), bruno de jarnac au studio gang (co-enregistrement titre 9)
mixage : dominique blanc-francard (sauf titres 13 et 14 : bénédicte schmitt)
mastering : laboratoire automatique

¤

vidéos du making of en lien sur cette page : http://lesinsulaires.forumactif.org/benjamin-biolay-f6/les-albums-a-l-origine-t18-80.htm


Dernière édition par lili le Jeu 12 Nov 2009 - 12:49, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: paroles Lun 19 Jan 2009 - 15:28

A l’origine

A l’origine on n’était pas des sauvages
A l’origine on n’habitait pas la cage
Au premier signe on libérait les otages
A l’origine on faisait pas l’étalage
De nos racines on n’avait pas d’héritage
A dix centimes on n’était pas si volage
Dieu
Dieu
Dieu que c'est loin

A l’origine on n’était pas des esclaves
A l’origine on quittait pas son enclave
D’origine la vie n’était
Qu’une seule phrase
Sibylline, on mettait pas les pleins gaz
Les mandarines
Avaient un goût de betteraves
Citadines, on attendait dans les caves
Mieux
Mieux
Mieux que bien

A l’origine on n’avait pas des prothèses
A l’origine on disait moins de fadaises
A l’origine on n’avait moins de facettes
De temps d’usines
Et pas besoin de prophète,
A l’origine les poules étaient des nuggets
Et pas d’usine
Et les poupées des puppets
Dieu
Dieu
Dieu que c'est loin !

A l’origine on n’avait pas de pétards
De carabines mais les cheveux en pétard
Dans le dressing on cachait pas de cadavre
A l’origine on n'était pas si macabres
A l’origine il n’y avait pas les images
Les speakerines
Faisaient encore des massages
Mieux
Mieux
C'est mieux que rien

Je ne sais pas
Si nous étions les pires
Et si déjà
Nous rêvions d’en finir
A l’origine
Tout n’était qu’un mystère
Pas de fada
D’Intifada naguère


A l’origine on passait pas les messages
A sa voisine on faisait pas de chantage
A la cantine il n’y avait pas de potage
De carabine de messagers de passage
A Colombine il va y avoir un carnage
En haut des cimes
Il n’y avait que les nuages
Dieu
Dieu
Dieu que c'est loin

A l’origine on n’était pas des occases
A l’origine on faisait pas dans l'oukase
A l’origine on faisait dans le détail
A l’origine on n’était pas du bétail
A l’origine on faisait pas des entailles
Longilignes, on n’ouvrait pas les entrailles
Lieu
Lieu
Lieu commun

A l’origine on n’était pas des minables
A l’origine on piratait pas le câble
A l’origine il n'y avait moins de vocable
Entre les lignes
On étaient beaucoup moins stable
A l’origine, il n’y avait pas le Mossad
On s’y résigne
On était pas si maussade
Dieu
Dieu
Dieu que c'est loin

A l’origine on avait peur de l’anthrax
De la famine de la famille de Karl Marx
A l’origine on n’avait pas des Rolex
Ou des Longines on avait des Solex
A l’origine tout n’était pas si complexe
A l’origine tout n’était qu’un prétexte
Crois
Moi
Trois fois rien

Je ne sais pas
Si nous étions les mêmes
Les mêmes en pires
Comment ça a finir
A l'origine
Il n'y avait qu'un soupir
Et pas d'éclair
Sur ta poupée de cire

¤¤¤

Mon amour m’a baisé

Mon amour m'a baisé
Mon coeur est brisé
Mon air triste,
Mon âme soeur
Mon amour a biaisé
Sa robe est froissée
Mon âme pleure sa peau lisse
Ce fut un plaisir, plaisir d'offrir

Mais j'ai mal au ventre
Et j’entends vos voix
J’étais pas de la trempe
Je faisais pas le poids.

On est tous passés par là

Mon amour m’a blessé
Mon ceoru est percé
Quand bien même
Je m’en sors
Mon amour m’a heurté
Mon heure a sonné
La Lune peine, la mer mord
Ce fut un plaisir, plaisir d'offrir

Mais j’ai mal au ventre,
Et j’entends vos voix,
Les chansons, ça s’invente,
Mais la vie, on peut pas.

Mais j’ai mal au ventre,
Et j’entends vos voix,
Les chansons, ça s'invente
Mais la vie on peut pas
Mais j'ai mal a ventre
Et j'entends vos voix
Mon passé me tourmente
De futur j'en veux pas

On est tous passés par là

Mon amour m’a baisé
Le masque est tombé
Mon amour m’a baisé


¤¤¤


Ma chair est tendre

Dans la cour, le voisin du bas
Fait des dribbles, en causant tout bas
Sur la vitre, la pluie fait des croix
Je fais vite
Mais le souvenir d'un jour au parc
Où nous fêtions l'arnaque
En crachant sur le mur
Me reviens soudain devant ce pan de laque
Qui ne sait rien de l'aventure
Je me sens mal, j'ai des complexes
Je suis ovale je suis convexe
Je suis fatal, j'ai de beaux restes
Feu de Bengale, feu de liesse
A louer ou à vendre
Ma chaire est tendre

A ma droite, le grand incendie
C’est pas faute de vous l’avoir dit
A ma gauche, un mouvement de foule
De débauche
Le début d’un nouvel ordre mondial
Carrousels, carnavals
Drapeaux rouge bleu et blanc
Jusqu’à ce qu’une nappe de Korg
Ou qu’une saillie libérale
Mette la vie à feux à sang
Je me sens mal, j'ai des complexes
Je suis ovale je suis convexe
Je suis fatal, j'ai de beaux restes
Feu de Bengale, feu de fesses
A louer ou à vendre
Ma chaire est tendre

Dans mon âme, un arc de cercle
Où s’enflamment
Quelques enfants du siècle
Sous le siège, les horaires du train
Brûle un cierge, et fais-toi du bien.
A louer ou à vendre
Ma chaire est tendre

¤¤¤

Même si tu pars

Même, même si tu pars
Même, même s'il est trop tard
Même si tu t'égares
P rends bien soin de toi
Ne t'en fais pas pour moi
Même, même si tu pars
Même si tu te fais rare
Même si tu te marres
Prends bien soin de toi
Ne t'en fais pas pour moi

Même, même si je plonge
Même, même si tu t'allonges
Même si ça me ronge,
Je m'en voudrais, tu t'en voudras
C’est comme ça

Mais quitte à demander pardon
Quitte à perdre la tête et la raison
Me fondre dans l'eau comme un glaçon
Dis-moi si tu vois d'autres garçons
Que moi...

Même, même si tu m'aimes
Même, même si moi idem
Même si tu me sèmes
Prends bien soin de toi
Ne t’en fais pas pour moi

Même, même si tu restes
Même si tu me détestes
Même si je te laisse
Je t’en voudrais, tu m’en voudras
C’est comme ça

Mais quitte à demander pardon
À brûler ce qu'il reste de la maison
Me fondre dans l'eau comme un glaçon
Dis-moi si tu vois d'autres garçons
Que moi.

Même si tu pars
Même, même sans un regard
Même sans crier gard
Je t’en voudrais
Tu m’en voudras
C’est comme ça

¤¤¤


Ground Zero bar

En guise de préambule
Je me suis mis de côté
Je ne suis qu’un funambule
Au diable les à-côté
Dans mes yeux
Les toits vu d’ici
Mais la flamme qui brûle en moi en lui
C ’est de la vie

Au fond c’est phénoménal de n’avoir aucun regret
Ni temps à perdre
Le temps c’est de la merde
Dans les gouttes
Des échelles en verre,
Autant s'y faire
S'y plaire
S’en plaindre si nécessaire,

Mais quel temps de chien
Tendre l'autre joue puis la bouche
Le temps de rien
Se mettre à genoux sous la douche.
Comme les autres.

Pour le plaisir de ces dames
J’ai regardé sous leurs jupes
Je suis un simple quidam
Et longue sera ma chute
Sous la peau des éclats de lame,
Mais la flamme qui brûle en moi, en lui
C’est de la vie

Mais quel temps de chien
Tendre l'autre joue puis la bouche
Le temps de rien
Se mettre à genoux sous la douche.
Regarde bien
Ai-je voté pour Monsieur Bouche
Comme les autres

Comme des millions d’homo sapiens
Après la messe
On aime le delirium tremens
Et la paresse
On préfère toujours l’entresol
A l’entrepôt
La bière n’a jamais de faux-col
Au Ground Zero bar
Une prière pour nos bureaux tard
Dans ce repère de tocard
On y vient même en autocar
Au Ground Zero bar
Une pensée pour nos héros
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: paroles Lun 19 Jan 2009 - 15:31

Dans mon dos

Mademoiselle rit, mademoiselle pleure
Mademoiselle dit "il n'a aucun coeur"
Mademoiselle crie
Mademoiselle dort quelques heures
Mademoiselle a peur
Mademoiselle vit, mademoiselle danse
Mademoiselle brille
Brille par mon absence
Mademoiselle répand la rumeur ordinaire
La main sur le coeur


Dans, dans mon dos tu te répands
En toute occasion tout le temps
Tu jures à qui l'entend
Que j'adore le goût du sang
Dans mon dos qui n'a plus d'ailes
Qu'une nuit par les ruelles
Je t'aurais saignée à blanc
Dans mon dos souffle le vent

Mademoiselle dance, mademoiselle gueule
Mademoiselle pense
Qu'elle est bien la seule
Mademoiselle jouit, Mademoiselle sort
Mais à l'intérieur, mademoiselle est morte
Mademoiselle crache, mademoiselle frise
Mademoiselle ne lâche jamais sa prise,
Mademoiselle répand la rumeur ordinaire
La main sur le coeur

Dans, dans mon dos, claque le fouet
Mais ton crime est imparfait
Tu n'éprouves aucune honte
On me dit que tu racontes
Dans mon dos qui n'a plus d'ailes
Que la nuit je suis cruel
Tes rafales ne sont pas à blanc
Dans mon dos, coule mon sang
Dans mon dos...

Dans, dans mon dos tu te cachais
Quand la nuit sur toi tombait
Comme tombent tes sentences
Tu m'arroses un peu d'essence
Et me pousses dans le vide
Dans mon dos mouillé d'acide
Tu as sali ma raison d'être
Et le nom de tes ancêtres

Dans mon dos...
Dans mon dos...

¤¤¤


L'histoire d'un garcon

Le pétale ou l'épine, le soleil ou l'ombre
Je ne sais que choisir,
J'ai peur de creuser ma tombe
La rivière ou le lac, en douceur en trombe
Cet insupportable trac
Le vibreur ou la bombe
Si jamais je suis l'un de vous
Je ne serais pas un atout

Non, est le premier mot que j'ai su
Quand j'ai vu que j'étais un garcon
Et que ma mere était decu
Et que mes cheveux n'étaient pas blonds
Et quand je me suis appercu
Que ce n'était pas ma vraie maison
J'ai su passer inapercu
Ecoutez l'histoire d'un garcon.

Le combat ou la prose
La caresse ou l'ambre
Maman voici quelques roses
Pour fâner dans ta chambre
Le truand ou la brute
La musique de chambre
Cette insupportable truc
Les deux lèvres ou la langue
Si jamais je suis là debout
Je ne serais pas un atout, du tout ...

Non, est le premier mot que j'ai su
Quand j'ai vu que j'étais un garcon
Et que ma mere était decu
Et que mes cheveux n'étaient pas blonds
Et quand je me suis appercu
Que ce n'était pas ma vraie maison
J'ai su passer inapercu
Ecoutez l'histoire d'un garcon.

Non est le premier mot que j'ai su
Quand j'ai vu que j'étais un garcon
Et que ma mere était decu
Et que mes cheveux n'étaient pas blonds
Le monde entier m'a fait cocu
Mais il ne fait pas illusion
Les vendus seront les pendus
Ecoutez l'histoire d'un garcon.

¤¤¤

Cours

Cours jusqu'à perdre haleine
Enjambe la baleine
Sur le sable échoué
Près du manège hanté
Tu en as assez
Cours jusqu'à bout de souffle
Fuis cette odeur de souffre
De sable mazouté
Le sort en est jeté
Tu en as assez

Cours jusqu'à la débâcle
Cours, c'est du beau spectacle
Traverse l'avenue
L'âme, l'âme et les pieds nus
Cours tu n'en peux plus !
Cours sur le pont immense
Cours, même à contre-sens
Evite les autos
Qui te giflent le dos
Cours, c'en est trop
Mon amour
Repartons à zéro...
Mon amour...
Cours !


¤¤¤

Paris, Paris

A l'école de la survie
Moins tu pleures et moins tu ris
Moins tu frappes plus tu cries
Si tu prends sur ta personne
Alors tu n'es plus personne
Et la vie te rattrape et s'enfuit

Chaque soir retombe la nuit
Ton voisin joue " Louie Louie "
Tu penses aux mots qu'on n'a pas dit
Tu détestes Paris, Paris
Chaque soir retombe la nuit
Que la foule et jeune et jolie
Quand on est seul et incompris
Dans les rues de Paris, Paris

Dans le verre où tu te noies
Tu vois des milliers d'éclats
Des méduses de combat
Tu vois des millions d'étoiles
Rien ne te semble anormal
Mais ça t'use, et tu ruses quelquefois

Chaque soir retombe la nuit
Ton voisin joue " Louie Louie "
Tu penses aux mots qu'on n'a pas dit
Tu détestes Paris, Paris
Chaque soir retombe la nuit
Tu te sers un Bloody Mary
Tu deviens ton propre sosie
Dans les rues de Paris, Paris

Chaque soir retombe la nuit
Ton voisin joue " Louie Louie "
Tu penses aux mots qu'on n'a pas dit
Tu détestes Paris, Paris
Paris, Paris...


¤¤¤

L'appât

C'est pas qu'on soit des faibles
Mais tout nous agresse
Avant qu'on soit défait
On vous le confesse
C'est pas qu'on soit pas fiables
Mais toutes ces promesses
Qu'on nous fait sont des fables
Si bien qu'on régresse
Ça nous choque
Ils cotent, ils toquent au pas de porte
S'ils nous contrarient s'en moquent
Fixes flasques sous leurs casques
Il faut bien que quelqu'un y passe
Il pleut, il pleut sur moi
Je veux rentrer chez moi
J'ai pas d'argent sur moi
La rue n'en finit pas
Il pleut, il pleut sur moi
Je veux rentrer chez moi
Mais voilà
On me suit pas à pas
Ce soir je suis la proie
L'appât

C'est pas qu'on soit des lâches
Mais tout nous rebute
On est sobres à la tâche
Mais on exécute
C'est pas qu'on soit des cloches
Mais toutes ces caresses
Pour mieux nous faire les poches
Nous tenir en laisse
Ça nous froisse
Ils troquent, ils croquent Coke et Crack
Ils bronzent, on brûle, ils sont botoxés
Bas les masques
C'est simple comme un coup de fax

Il pleut, il pleut sur moi
Je veux rentrer chez moi
J'ai pas d'argent sur moi
La rue n'en finit pas
Il pleut, il pleut sur moi
Je veux rentrer chez moi
Mais voilà
On me suit pas à pas
Ce soir je suis la proie
L'appât




Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: paroles Lun 19 Jan 2009 - 15:33

Me voilà bien

On dévie des routes
On aboie sur les chiens
L'ondée qu'on redoute
Nous surprend en chemin
Oui mais coûte que coûte
Si on se tient la main
Autant se foutre
Dans le pire des pétrins

La vie nous dégoûte
Autant que le destin
L'œil est dans le poutre
Et il fond dans la main
Vu ce que ça coûte
Je n'ai aucun bagage
Dans la soute
Je suis parmi les miens
Parmi les miens
Des gens ordinaires
Mes semblables et mes pairs
S'envoient en l'air
Pour noyer le chagrin
Me voilà bien...

La vie nous déroute
On croise le crachin
L'ondée qu'on redoute
Nous surprend en chemin
Oui mais coûte que coûte
Si je te tiens la main
Autant se foutre
Dans le pire des pétrins
Vu ce que ça coûte
Je n'ai aucun bagage
Dans ma soute
Je suis parmi les miens
Nous voilà bien
Je suis parmi les miens
Me voilà bien
Me voilà bien
Je suis parmi les miens
Me voilà bien

¤¤¤

Adieu triste amour

Je confesse qu'il me faut du temps
De tendresse, je n'en attendais pas tant
La détresse te va comme un gant
Je te laisse pour un long moment
Rien dans ce monde ne me retient
Bonne journée, adieu triste amour
Pense à moi un peu moins chaque jour
Adieu triste amour
Adieu triste amour

Ma jeunesse ne fout pas le camp
Dans l'ivresse tout est mieux qu'avant
Chaque seconde me revient
Bonne journée, adieu triste amour
N'oublie pas que c'était nos beaux jours
Loin des remparts de la prison
Regarder l'arbre, n'y voir qu'un tronc
Un tronçon d'âme moribond
M'appelle au calme à la raison

Adieu triste amour
Adieu triste amour


¤¤¤

Tant le ciel était sombre

Tant le ciel était sombre
J'ai cru qu'il pleuvait des bombes
Et j'ai vu les colonnes
De l'armée des ombres
Tant le calme était blanc
L'oriflamme était rouge sang
Et le chant
Du cygne d'un chiant...
Tant le ciel était bas
Je ne voyais plus
Mes pieds mes pas
Ma panoplie
Ensevelie sous des tonnes de " on dit "
Bel-ami, belle famille
Bela Lugosi, bel appétit
Bel exemple de parfait mépris, oui
Tant le ciel était sombre
Je n'ai jamais vu
La salle comble
La coupe pleine
Tant le ciel était l'ombre de lui-même
Tant le ciel était blême
Kiravi, Château Eyquem
C'était pareil
Les chars Abram
Dans le jardin d'Eden, veillent
Tant le ciel était sombre
Ils n'ont pas pris la Joconde
Mais Le Cri
Je l'entends dans le coffre
Qui gronde, qui gémit
Tant le ciel est un gouffre
Ça sent la merde
Mais plus jamais le souffre
Tant le ciel, tant le ciel nous étouffe
C'est les nerfs qui lâchent
C'est dimanche on fait relâche...
M'a dit l'ouvreuse
Tant le ciel était sombre...

Parle-moi
Regarde-moi
Lève toi
Il y aura
D'autres départs
D'autres regards
Un peu d'espoir
Dans la nuit la plus noire


Tant le ciel était sombre
J'ai raté même
La fin du monde
Et les colombes en flamme
Sur les décombres
Tant le ciel était vide
La vie douce-amère
Avait un goût acide
Dans le ciel, comme un flair
Comme un fluide
Tant le ciel était mal
Elle avale dans le bureau ovale
Huit colonnes à la une du journal
Tant le ciel était sale
Tant le ciel était bas
J'ai cru qu'elle était à moi
Et que ses alarmes étaient
Des larmes de joie...
A l'origine
On était de gros menteurs
Mais on n'avait nul mentor
Fedayin
Je l'ai lu dans la presse
Féminine
Je devine
Qu'on rêvait déjà d'ailleurs
Qu'il u avait mille senteurs sublimes
L'appétit vient avec la famine
Tant le ciel nous abîme
Nous ne sommes pas fiel
Que spleen
Tant le ciel
Tant le ciel nous décime
Tant le ciel nous abîme
Nous ne sommes que fiel
Que spleen
Tant le ciel nous tend l'arme du crime
C'est le rouge qui tâche
Tu as bu le sang des lâches
Un dernier vœu
Et tu quittes le plancher des vaches
Vieux !
C'est mieux, c'est mieux
C'est beau, c'est beaucoup mieux
Tant le ciel était sombre...

¤¤¤


Mes peines de coeur

J'ai pris de mauvaises habitudes
A pas prendre
Il m'en aura fallu du temps
Pour comprendre
Qu'on finira tous dans
Le même tas de cendre
Comprenne qui pourra
Que fera la vie après ça
J'ai eu de mauvaises attitudes
A pas prendre
Comme un aveugle qui ne veut plus
Rien entendre
J'ai oublié à force de tout apprendre
Advienne que pourra
Que fera la vie après moi
La pluie qui saigne colore
Mes peines de cœur
La pluie égraine encore
La somme de toutes mes peurs

J'ai mal quand on me dit
Que tu me ressembles
Même si j'ai eu quelques moments
Dans l'ensemble
Des hauts des bas mais l'altitude
M'étrangle
Tu ne m'oublieras pas
Mais rien de moi ne restera
La pluie qui saigne colore
Mes peines de cœur
La pluie égraine encore
La somme de toutes mes peines

Ce soir c'est au soleil
Que je veux m'étendre
Il m'en aura fallu du temps
Pour comprendre
Qu'il ne se passe rien si l'on sait attendre
Comprenne qui pourra
Mais rien de moi ne restera

_________________
. merci pour le grand huit .


Dernière édition par lili le Mer 4 Nov 2009 - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Jeu 5 Fév 2009 - 14:49

il dit là de la chanson A l'origine


Interprétée par Benjamin Biolay (2005)

«A l'origine, on n'était pas des sauvages
A l'origine, on n'habitait pas la cage
Au premier signe, on libérait les otages
A l'origine, on faisait pas l'étalage
De nos racines on n'avait pas l'héritage
A dix centimes on n'était pas si volage
Dieu, Dieu, Dieu que c'est loin [...]
A l'origine, on avait peur de l'anthrax
De la famine de la famille de Karl Marx
A l'origine, on n'avait pas des Rolex
Ou des Longines, on avait des Solex [...]
Je ne sais pas si nous étions
Les mêmes en pire
Comment ça va finir
A l'origine
Il n'y avait qu'un soupir
Et pas d'éclair sur ta poupée de cire.»

«A l'origine est une chanson binaire qui oscille entre “C'était mieux avant” et “C'était pire avant”. L'idée était de dresser l'inventaire d'un siècle symptomatique, le XXe, donc, où tous les rêves et tous les cauchemars de l'homme se sont réalisés. Mais parfois, je date l'origine d'A l'origine au début du XXIe siècle, comme si tout démarrait à partir du 11 septembre 2001.
En réalité, le vrai déclic du texte est venu d'une pauvre revendication hip-hop d'un bourgeois: moi. Il y a quelques mois, j'étais avec un ami rappeur dans la cage d'escalier de son immeuble quand nous avons eu une altercation avec des policiers en civil: trois cars de flics ont débarqué, toute cette stupidité m'a mis en rogne et les premières phrases ont jailli. Ensuite, la chanson est devenue plus instinctive, presque une logorrhée, je me suis quasiment programmé pour imploser tel un bug d'ordinateur.
Certains termes, pris au premier degré, servent exactement pour ce qu'ils sont. Karl Marx renvoie aux néoconservateurs trotskistes. Et “Dieu que c'est loin” est une référence aux jeunes des cités qui rêvent avec angélisme d'un bled où les aïeux avaient, d'après eux, une vie plus glorieuse. La fin est un clin d'œil, une berceuse autour de la poupée de cire de ma fille. L'éclair qui zèbre la chambre d'enfant rappelle aussi les bombardements des pays en guerre.»

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Jeu 26 Mar 2009 - 10:10

Quand j'aurais digeré et que je me serais bien impregné de de Biolay avec "Trash yéyé" je pense que je me tournerais vers celui ci. Smile

Après une écoute brève sur deezer, pour "découvrir" un peu Biolay, j'ai vraiment accroché à cet album. Et de mémoire certaines sont vraiment chouette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Jeu 26 Mar 2009 - 10:31

trèèèèèèèès bonne idée !

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

preacher




Humeur : et réssuscite
Localisation : en tailleur (pas l'habit)
Nombre de messages : 488
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Mar 31 Mar 2009 - 14:00

j'suis a fond dessus depuis 2 jours , ordi; mp3 , portable Laughing

je connaissais pas cet album , c est celui que je préfère depuis Trash Yéyé et Rose K.

quelques chansons (le style ) ressemblent à S Gainsbourg de l album "you're under arrest"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Mar 31 Mar 2009 - 20:02

preacher a écrit:
j'suis a fond dessus depuis 2 jours , ordi; mp3 , portable Laughing

je connaissais pas cet album , c est celui que je préfère depuis Trash Yéyé et Rose K.

quelques chansons (le style ) ressemblent à S Gainsbourg de l album "you're under arrest"

je connais trop mal gainbourg pour être d'accord oupas mais à l'origine est aussi mon chouchou aux côtés de rk à ty Wink

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Mar 14 Avr 2009 - 12:10

Citation :
Quand j'aurais digeré et que je me serais bien impregné de de Biolay avec "Trash yéyé" je pense que je me tournerais vers celui ci

j'ai eu un peu de sous pour paques
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Mar 14 Avr 2009 - 13:44

mais la question ne se pose pas !!!!!!!!!

si tu veux d'autres trucs (ceux qui restent à 9,99 par exemple que sais je ) je vois qu'il est toujours à 4,99 sur amazon Wink

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Mar 14 Avr 2009 - 13:46

y'a trop de trucs partout, je ne sais plus ou donner de la tête

Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Mer 15 Avr 2009 - 11:31

et voilà commandé sur priceminister Wink

faut bien commencer à réduire les listes, car sinon elles deviennent à rallonge !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Mer 15 Avr 2009 - 15:30


_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 12:13

J'espere qu'il sera dans ma boite aux lettres ce soir
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 13:40

alors surtout ne te braques pas dès le premier titre , qui est un peu rap (je sais pas si t'aimes le rap ? ) au début ça m'a fait bizarre et puis après je l'ai trouvé cheers

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 13:45

Ne me dis rien non mais oh Wink

tu crois que je vais mettre le cd direct de coté, dès le premier morceau, si celui m'agace ?

J'écouterais, tout sagement, en ne faisant pas autre chose, posé avec le livret et en lisant les paroles... (oui je fais ça parfois pour la premiere écoute lol)

et je viendrais vous dire mes coups de coeur d'après la première écoute Razz


quelle vie passionnante ! geek
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 13:59

ptitjulien03 a écrit:

tu crois que je vais mettre le cd direct de coté, dès le premier morceau, si celui m'agace ?


mais non bécassin ! mais tu pourrais être tenté de l'avancer ou de sauter au deuxième (parce qu'il fait 6'26 à l'origine lol) ou que ça te fasse partir du mauvias pied ce qui serait ultra dommage car la deuxième est un de mes titres préférés de tout bb Smile

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 14:01



tu peux pas t'empecher lol

moi qui voulais l'écouter sans avis externes. J'ai déjà ton avis sur les deux premières

la troisième elle est comment ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 14:12

Spoiler:
 


comme ça t'as le choix Laughing

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 14:13

j'y crois pas

tu peux pas t'empecher alors Razz

et si j'suis trop curieux ??

j'lirais pas t'façon Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 14:19

on me pose une question je réponds !

de toutes façons y a que toi qui sauras si t'as cliqué ou pas

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 14:20

je cliquerais pas ! et l'avantage, c'est qu'on est passé PILE quand il fallait sur la 2ème page, comme ça je ne suis plus tenté lol!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63224
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 14:22

Spoiler:
 

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

julien
la flamme sacrée et des converses

http://lejournaldunbridgejaune.com/

Masculin
Age : 31
Humeur : Bientot papa :)
Localisation : dans ta bouche
Nombre de messages : 30748
MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine Ven 17 Avr 2009 - 14:24

vous êtes témoins là... franchement si c'est pas abusé ça !

PS : je ne cliquerais pas t'façon !
Re ps : parcontre si j'ai pas l'album dans la boite aux lettres ce soir Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {les albums} à l'origine

Revenir en haut Aller en bas

{les albums} à l'origine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» {les albums} à l'origine
» Dobros Michael Kelly (Quaterman d'origine & pas chers)
» Les albums les plus sombres et déprimants...
» Top 10 des albums "flops" de 2010
» Les plus belles pochettes d'albums.
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: benjamin biolay-