.
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

{la superbe} les articles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36, 37  Suivant
AuteurMessage
avatar

jfmoods
un air de savoir



Masculin
Nombre de messages : 4791
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Ven 30 Avr 2010 - 22:00

Grazia titre :
Citation :
Qu'est-ce-qu'elles lui trouvent toutes ?
On se l'demande ! Wink
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Ven 30 Avr 2010 - 22:06

Quel article Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Ven 30 Avr 2010 - 22:55

pas encore lu mais déjà, pas le courage de signer de son vrai nom
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Fred
vois des mirages



Masculin
Age : 40
Nombre de messages : 2328
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Sam 1 Mai 2010 - 14:28

lili a écrit:
fred lit peut être grazia



Comme Emilie pour l'article.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mélimélodie


https://melisandefrossard.wordpress.com/

Féminin
Age : 26
Humeur : quelque part le 15 septembre, je t'écris...
Localisation : Lyon presqu'ile
Nombre de messages : 532
MessageSujet: koikispass Sam 1 Mai 2010 - 18:05

je ne sais pas si le lien a déjà été posté mais hier au concert de Cosne sur Loire un magazine avec un article sur Benjamin était distribué.
http://www.koikispass.com/magazine/flip/bases/index.php?edition=1&numero=68
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Sam 1 Mai 2010 - 18:51

le nom du magazine ne me dit rien merci mélimélo Smile

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: le hangar Dim 9 Mai 2010 - 19:21

La Superbe – Benjamin Biolay
http://www.le-hangar.com/musique/la-superbe-benjamin-biolay/
L’idée, c’est de superposer les images tant et tant qu’il ne reste qu’un ensemble ; immense. De l’introduction aux airs de générique de fin, on revient encore et encore au même point. Avec un orgueil en bandoulière, assumé dans le titre. Un voyage, une bande dessinée, une bande son pour faire plus facile. La superbe, superbe (la) – on saura contourner tous les jeux de mots un peu douteux sur le titre et la qualité du disque, la comparaison facile n’a que peu d’intérêt. Parlons d’un album qui commence à dater mais dont on se lasse pas de parler.

Autant le dire, je n’aime pas la chanson française mis à part quelques rares exceptions, souvent tirées de l’enfance, souvent des chanteurs morts, ou, bien trop vieux. Non, la chanson française, pour moi, ça se résumait pendant des années aux morceaux de rap que j’écoutais (on pourra toujours discuter de la légitimité ou non de considérer ce mouvement comme héritier de cette scène, mais là n’est pas le propos). La chanson française ? Du « beurk », de la franche rigolade, souvent teintée de parodie pour, généralement, faire enrager ma mère. Au comble du dégoût, il suffisait d’accoler l’adjectif « nouvelle » pour qu’elle me fasse venir des boutons cette chanson française. Très peu pour moi les chansonnettes, les rimes un peu faciles de paroliers qui ont écrit tellement de chansons que tout devient pareil, et de faux poètes qui font des chansons sur des aires d’autoroute.

Benjamin Biolay ? Il y a 6 mois, j’aurais juste dit que c’était un prétentieux. Oh, j’aurais ajouté qu’il ressemble à Benicio Del Toro avec un micro, oui, ça aurait été ça. J’avais tendance à zapper lorsque sur MCM il y avait son clip full black & white Dans la Merco Benz. Non vraiment, Benjamin Biolay très peu pour moi. Puis, on a glissé un morceau comme ça, dans une playlist que j’avais demandé, et, finalement, j’ai trouvé ça accrocheur. Ca s’appelait Ton héritage. Ça murmurait, bien sur, mais bon, en fait, ça allait.

Il est assez difficile d’avouer que l’on s’est trompé. Surtout lorsque comme moi on passe son temps à se moquer d’une chose à laquelle finalement on adhère. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ? Peut-être… Mais ce serait trop simple de dire ça. Non, comme j’ai su le faire (à tort parfois si on prend l’exemple de mes visionnages de Twilight afin d’être sur que c’était vraiment nul), j’ai juste pris la peine d’écouter pour une fois. C’est vrai, c’était un après midi pourri, et puis quoi, j’avais plus rien à écouter.

Je dois dire que, je n’étais pas vraiment rassuré face au disque… Une pochette à l’écriture moche et ultra kitsch, façon nuage ayant rencontré une tapisserie baroque, la photo de la tête du Benjamin de profil – genre je me la raconte – collée par dessus, noir et blanc de surcroit… Ça sentait la supercherie pour midinette. Ça sentait la drague facile. Puis, plus terrorisant, c’était un double album. J’ai un léger problème face à ce concept, j’estime que, la plupart du temps, un choix plus restrictif de chansons aboutirait sur un album simple plus facile à digérer pour l’auditeur : il ne faut pas se leurrer, rester concentré sur un album pendant plus d’une heure relève de l’exploit, même pour les plus grands mélomanes, même lors d’un après midi d’ennui intense.

Mais, je me décidais tout de même à sauter le pas, ne pas me raviser en si bon chemin. Je me lançais, donc, installé dans mon lit ou je ne sais où. C’était peut-être novembre ou décembre. Je m’attendais à tout, pourtant, cet album a eu la gentillesse de me surprendre.

Tout commence par des violons, et puis le murmure (« oui, mais ça va » comme je l’ai dit). C’est vrai, ça fait sucré, et puis en tant que garçon parfois on pourra trouver cela lassant. Mais de toute façon il faudra faire abstraction. Les paroles sont douces. 6 minutes et quelques d’introduction. Un morceau éponyme. Oui, une introduction qui sent ces génériques de fin quand la caméra s’enfuit des héros, et puis survole la scène, et que tout s’envole, quand il y a un fondu au noir. C’est osé, c’est surtout réussi ; Peut-être au point de se demander l’intérêt du reste de l’album à la première écoute, tant la sensation procurée par ce premier morceau est intense. Tant tout semble brossé et plus, sublimé.

Puis le rythme s’accélère un peu, ralentit. Les fluctuations musicales restent toutefois dans un même thème, une espèce de réflexion sur l’amour avec quelques rares écarts – salutaires – pour ce qui est de la première partie donnant naissance à d’excellents morceaux tel que Ton héritage, Night shop… Fluctuations entre clair et obscur ; sans être dancefloor le rythme sait se faire pesant, et les sons un peu plus disco comme dans le morceau Si tu suis mon regard, permettant ainsi de ne pas sombrer dans l’ennui. Les paroles sont travaillées, un peu dépressives mais sans faire dans l’abus. Il semblerait qu’on recolle quelque part avec ce bonheur d’être triste si propre au romantisme sans pour autant s’abandonner à du nian nian. Volontairement érotisées, on pourra noter un besoin lassant, parfois, de parler un peu sexe là où ce n’est pas forcément nécessaire. Malgré ces quelques défauts qui tiennent plus du tic d’écriture que de vrais lacunes, une espèce d’imagerie se tisse au fil des morceaux. Bande son ou bande dessinées comme je l’ai dit en introduction, on ne sait pas vraiment choisir. Les descriptions légères mais précises laissent le cerveau libre d’interprétations, développent l’imagination. Benjamin Biolay décrit un univers parisien un peu gris souvent arrosé, sûrement camé plus que raison les nuits d’ennuis : un panorama romantique au sens littéraire du terme : pas trash, juste touchant, dans lequel il est facile de voyager.

Si cela réussi souvent, on pourra noter quelques longueurs qui sont tout à fait subjective. La toxicomanie, ou Miss Catastrophe sont un peu monotones même si le texte de cette dernière sauve les meubles. Cependant, on peut reconnaître la première partie comme extrêmement dense et parfaitement calibrée avec comme acmé l’envoutant Brandt Rhapsodie, sorte de dialogue sur post-it d’un couple de sa naissance à sa mort. La partie se conclut avec ironie par le morceau L’espoir fait vivre, soulignant toutefois cette volonté de ne pas faire du sombre à tout prix. Cette partie évoque la demi-teinte : le gris plutôt que de l’excès. Les nuances que l’on peut retrouver dans Night Shop notamment – espèce d’hommage à Bashung, sous couvert de description nocturne et vision d’un Biolay plus oui moins sobre où l’illumination mélodique du refrain, et les élancements de la voix sauront réveiller l’auditeur – est le parfait exemple de cette sensation de musique grise.

Autre détail, les sons souvent kitsch comme annoncés par la pochette, à base de synthés vieillots, de cuivres sentant bon les bandes originales américaines des films des années 90 renforcent à la fois le côté bande son et lumineux. Les dérives du côté sud américain sont appréciables et donnent cette douce impression de voyage. Parfois la musique peut sembler dissonante d’un texte tout en image, pourtant elle participe à la création nuançant les textes, ou plus précisément en les ambiançant plutôt qu’en les accompagnant.

La deuxième partie, quant à elle, s’ouvre sur Prenons le large, comme s’il fallait dépasser la vision d’un album clos sur lui-même que donne la première partie. S’ouvre un volet plus osé moins en demi-teinte. Ici les morceaux clairs s’expriment puissamment, notamment Lyon Presqu’île, Prenons le large, Reviens mon amour (qui trouve la force d’être entrainant dans une thématique dépressive), et comme pendant naturel, la noirceur désespérée d’un morceau tel que Tout ça me tourmente ou Jaloux de tout ne fait que renforcer le côté sombre évident de cette partie. Moins structuré en tant qu’un ensemble, la seconde partie livre une ouverture possible, une suite envisageable du premier volet. 15 septembre qui clos l’album (si on ne compte pas le morceau caché) est un écho au morceau 15 Août présent dans le premier album, le morceau s’achevant par une variation des paroles du morceau La superbe.

La prise de risque au niveau musical est évidente, du très rock Buenos Aires à l’électro de Jaloux de tout ; Biolay force les traits d’ambiances et d’inspirations qui l’habitent. Naturellement, j’ai très peu écouté cette partie en premier lieu avant de m’intéresser de plus en plus. Il faut dire que je n’en voyais pas l’intérêt, tout d’abord, tant je la trouvais caricaturale de la première. Pourtant, on ne peut que reconnaître la puissance des morceaux qui au contraire de la première partie se découpent de l’ensemble, prennent de l’importance et dépassent l’entité de l’album.

A la fin de ce long – très long, périple – on pourra toujours dire qu’on a été largué en route. Je dois avouer qu’il m’a fallu deux mois d’écoutes avant d’écouter tous les morceaux suffisamment pour en avoir un avis. Les morceaux peuvent paraître longs mais on notera cette qualité rare qu’à Benjamin Biolay de trouver au moins une idée originale par morceau.

Je sais que si je me suis laissé convaincre, beaucoup de gens resteront réfractaire à sa musique car il faut l’avouer, certains de ses tics peuvent se révéler agaçant – que ce soit le murmure, ou cette impression d’essoufflement tel qu’il en oublie le rythme… Mais, si l’on arrive à passer outre, alors il y a cette sensation douce, cette impression de planer qui s’empare de nous. On pourra tenter de comparer Biolay à des milliers d’artistes, mais je ne pense pas que le rapprocher à Gainsbourg, pour n’en citer qu’un, soit pertinent. Inspiré par lui, certes, cela ne reste, cependant, pas une bonne entrée en matière ni une vraie piste d’écoute

La superbe ne fait pas forcément partie de ces albums qu’on se presse de remettre une fois terminé. Trop long et éprouvant sans doute. Toutefois, il a les capacités hypnotiques de ces albums sortis de nulle part, qui nous tombent au coin de la tête sans qu’on sache comment et auxquels on s’attache. Moment de grâce, moment d’orgueil surtout ; pour le titre, pour la défense un peut vaine de Biolay souvent dans ses paroles. Orgueilleux, et juste magnétique.

« Je savais bien, bébé, que c’était pas simple, que j’étais couard, c’est vrai, et plein d’absinthe. Qu’il était tard, je sais, quand vint ta plainte, mais, qu’à moi comparée, t’étais une sainte. Je savais bien, bébé, que t’étais trop belle lorsque tu t’effeuillais dans la nuit pâle ; jaloux du moindre pédé, du moindre cheval que tu montais, bébé, j’avais trop mal. Kétamine et cachets de Gardénal, je te mens pas, bébé, je te trouvais sale. J’étais noué, j’avais un goût de sel : le bonheur s’use, c’est vrai, dès qu’on l’appelle. » Jaloux de tout.

« J’ai même pas vu que j’étais nul, que j’étais plus que ridicule : crétin crâneur, cassant crédule. J’ai même pas vu que t’étais braque, que t’étais comme une porte qui claque. Que ce soir là, sur le tarmac tu voulais tant vider ton sac. » Tout ça me tourmente.

« On Reste Dieu Merci à la merci d’un engrenage, d’un verre de Campari, du bon vouloir de l’équipage. Paris est si petit quand on le regagne à la nage : quelle aventure, quelle aventure… » La superbe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Vava3003
si loin de chez moi, je ne comprends pas pourquoi mon coeur s'emballe comme ça



Féminin
Age : 51
Localisation : Ile de France
Nombre de messages : 15604
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Lun 10 Mai 2010 - 22:18

"La Superbe" de Benjamin Biolay : un véritable coup de maître
http://loindubresil.canalblog.com/archives/2010/05/10/17833585.html
Oui, le manque de voix - très français, ça, le manque de voix - rappelle Daho ou Darc (deux grands noms, quand même…) et il y a un peu de Gainsbourg là-dedans (encore un grand nom, oui !). Oui, le thème de l'album, la séparation, la mort de l'amour, etc. Fait directement écho au cinéma d'auteur français, germano-pratin comme on dit méchamment en ces jours où l'on lynche facilement l'ambition et la hauteur de vue. Mais ce qui distingue "la Superbe" du tout venant de la triste chanson française - et je ne parle pas du rock français, pire encore -, c'est l'ambition de son écriture, qui rend régulièrement des points à la meilleure musique anglo-saxonne, avec une détermination mélodique et une invention sonore constante qu'on n'a tout simplement pas l'habitude de voir chez nous (Bashung excepté, Bashung, oui, toujours un grand nom…). La première moitié de ce double album fait tout simplement partie de ce que j'ai entendu de mieux venant de France, et si "la Superbe" finit par se déliter un peu en se répétant sur la longueur, l'impression qui reste est celle d'un véritable coup de maître.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

négative
soleil à plein temps



Féminin
Age : 34
Localisation : Grand Est
Nombre de messages : 2816
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Mer 12 Mai 2010 - 14:47

lili a écrit:
cet article recense tout ce qui me saoule dans cette nouvelle notoriété Razz

J'aurais pas dit mieux! Wink Avec la petite analyse psychologique en prime... affraid
Je viens de le lire parce qu'une collègue m'a offert son Grazia de la semaine pour me faire plaisir (elle m'a déjà entendu parler de BB)...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Mer 12 Mai 2010 - 14:49

Wink

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Kiplane
j'avale le vent



Féminin
Humeur : j'avale le vent!
Nombre de messages : 149
MessageSujet: blog discordance.fr /13 MAI 2010 Ven 14 Mai 2010 - 3:30

modération : suppression de l'article suite à la demande l'auteure de blog
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Med
la guitare en bandoulière



Masculin
Age : 22
Localisation : across the universe
Nombre de messages : 8677
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Lun 7 Juin 2010 - 17:17

http://fp.nightfall.fr/index.php?idchoix=2582

chronique de l'album bien élogieuse Smile j'ai proposé de chorniquer tous les autres albums de Biolay
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Lun 7 Juin 2010 - 22:12

le début est surprenant Razz merci med Wink

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

preacher




Humeur : et réssuscite
Localisation : en tailleur (pas l'habit)
Nombre de messages : 488
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Ven 2 Juil 2010 - 23:55

vu mon long non passage j ai trouvé ça sur le net



http://www.koikispass.com/magazine/1/koikispass_nevers_68.pdf
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: tribune de lyon Dim 25 Juil 2010 - 16:28

NUITS DE FOURVIÈRE : BENJAMIN BIOLAY "AVANT, JE ME CENSURAIS TROP EN STUDIO"

2010 est l'année Biolay ; celle où les graines qu'il a patiemment semées dans ses albums ont transformer sa tournée en une floraison sans fin. Rencontre avec l'auteur-compositeur-chanteur....

Dans La Superbe, vous créez une collection d'ambiances visuelles, de films sonores où l'on trouve des échos aux compositions pour le cinéma de François de Roubaix…
Oui, c'est vrai. L'oreille et le cerveaux identifient ce qui fait musique de film ; c'est un truc d'harmonies, de rythmique, de texture de son. Quand tu mets une percussion qui se détache, ça devient très cinématographique. C'est plaisant de souligner des choses avec les ingrédients de la musique de film..

Depuis Trash Yéyé (2007), votre manière de chanter a évolué…
Avant, je me censurais trop en studio, parce que comme 90 % des auteurs-compositeurs, je n'aime pas ma voix. Mais là, j'arrête la censure, et je chante plus comme en live. J'ai fabriqué des playbacks plus costauds, j'étais donc obligé d'être plus costaud derrière, pour ne pas me faire bouffer par eux.

Le succès que connaît La Superbe se répercute sur vos albums précédents, leur offre un nouvelle considération publique…
Ce qui est bien dans une discographie, quand on a la chance de continuer à être publié, donc — même si ça fait un peu pédant — de bâtir une œuvre, c'est que ce n'est pas direct, mais à tiroirs. Il faut parfois un album déclencheur pour finalement décrypter les choses qui faisaient que l'on n'accrochait pas sur les précédents. C'est pareil pour les films : souvent, on découvre un cinéaste à son huitième film ; alors on revient en arrière. Ça m'arrive avec plein d'artistes !

Vous avez conçu cet album sans label, comme un quitte ou double qui a, d'ailleurs, débouché sur un double…
Oui, c'était un peu chaud pour moi. J'ai senti que Virgin ne voulait pas me reconduire, j'étais stupéfait. Alors j'ai pris les devants ; j'ai demandé une réunion avec la direction de l'époque : "— On fait quoi ? — Ben… on fait rien". Ils m'embrouillaient, me demandaient si je voulais monter un label. Il n'y avait aucune envie chez ces gens-là ; ils étaient trop obnubilés par les plans sociaux qu'ils devaient gérer. Donc, pendant que j'étais encore sous contrat, j'ai passé des coups de fil, pour voir qui était intéressé…

L'indépendant Naïve, chez qui vous avez signé, a accueilli depuis d'autres "pointures" : Etienne Daho, Arno…
C'est Patrick [Zelnik, président de Naïve, ancien patron de Virgin France, NDLR] qui récupère son catalogue historique. Après, il faut quand même du sang neuf pour que ça marche.

http://www.tribunedelyon.fr/index.php?actus/culture/21961-nuits-de-fourviere-:-benjamin-biolay--avant,-je-me-censurais-trop-en-studio-


_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Ven 19 Nov 2010 - 23:22

Serge 02 en kiosque mardi 23 novembre !



au sommaire :


le Portfolio live Benjamin Biolay



http://www.sergemagazine.fr/?p=158

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité



MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Sam 20 Nov 2010 - 20:17

Merci pour l'info Very Happy

Je n'avais pas trouvé le premier en kiosque : cette fois-ci je le commande sur internet Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Mar 23 Nov 2010 - 18:30

pour info, j'ai feuilleté serge en rapide, pour bb y a 6/8 photos (dont photos des singles & du dvd déjà connues) qui seront probablement dans le livre m/m aussi alors peu d'intérêt si aucun autre article ne vous intéresse ou que vous prévoyez d'acheter la version collector pour le dvd Smile


_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Med
la guitare en bandoulière



Masculin
Age : 22
Localisation : across the universe
Nombre de messages : 8677
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Mer 24 Nov 2010 - 20:46

Dans le dernier Rock & Folk (celui avec Kings Of Leon en première) ya un interview de biolay "mes disques à moi" ou un truc du genre, ses disques préférés quoi ya du gainsbourg,the smiths,dr dre,bb brunes... avec une photo de lui gros plan avec un pansement pirate sur le front et derriere une autre photo de lui avec un foulard devant la bouche (dessins de têtes de mort de drapeau de pirates aussi )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Mer 24 Nov 2010 - 20:48

joyeux merci med Wink

_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

lili
admin



Féminin
Nombre de messages : 63082
MessageSujet: le monde 2 Dim 28 Nov 2010 - 14:38

les scans du monde 2 ! merci à qu'estce pour le fichier source Wink

.




_________________
. merci pour le grand huit .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Qu'est-ce que ça peut fai
quelque part à paris



Féminin
Nombre de messages : 2895
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Dim 28 Nov 2010 - 14:43

lili a écrit:
les scans du monde 2 ! merci à qu'estce pour le fichier source Wink

De rien ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mélimélodie


https://melisandefrossard.wordpress.com/

Féminin
Age : 26
Humeur : quelque part le 15 septembre, je t'écris...
Localisation : Lyon presqu'ile
Nombre de messages : 532
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Dim 28 Nov 2010 - 14:52

Très bel article bien écrit et qui fait remonter de nombreux souvenirs drunken
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Marion02
rêve de cures de sommeil



Féminin
Age : 33
Nombre de messages : 4190
MessageSujet: Re: {la superbe} les articles Dim 28 Nov 2010 - 15:24

Merci bcp pour ce bel article. Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Angela
d'une syllabe ou deux



Féminin
Localisation : De la Seine à la Méditerranée
Nombre de messages : 1066
MessageSujet: articles Dim 28 Nov 2010 - 15:31

Un très très grand merci à toi Qu'est-ce que ça peut fai Very Happy
J'aurais eu des difficultés pour le scan et il aurait été dommage de passer à côté de cet article élégamment écrit et qui met bien en miroir tous les mondes des êtres inspirants pour Benjamin Biolay.
" C'est délicieux de voir des salles pleines et amicales"...... remplies entre autres d'insulaires! Wink
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {la superbe} les articles

Revenir en haut Aller en bas

{la superbe} les articles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» {la superbe} les articles
» Les petits articles de Waam
» Vos articles et vos comptes-rendus sur le 11 novembre 2010 :
» [Commentaires] Réactions & Commentaires des articles du blog de Tom
» Superbe livre LAP STEEL GUITAR by Andy Volk et MAGAZINES AV
Page 35 sur 37Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36, 37  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les insulaires ¤ forum non officiel sur benjamin biolay :: benjamin biolay-